Google Shopping : 10 conseils concrets pour que vos campagnes vendent plus

calendar4 avril 2021

|

categoryPublicité

|

time reading 16 min

Consultez mes trésors

Abonnez-vous et recevez immédiatement un code secret pour accèder GRATUITEMENT à ma page cachée contenant +450 outils E-business

Vous acceptez de recevoir la newsletter de ce blog chaque semaine ainsi que des emails ciblés en fonction des données de navigation et de vos intérêts. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Sommaire de l’article

Savez-vous combien investir sur Google Ads, et combien cela va vous rapporter ?

En complément de cet article, vous pouvez obtenir un accès gratuit à mon calculateur Google Ads pour anticiper votre budget et votre ROI.

Il vous suffit simplement de vous abonner à ma newsletter.
GRATUIT | ACCÈS INSTANTANÉ | TUTORIEL VIDEO INCLUS

Google Shopping est un format publicitaire clé pour tout site e-commerce qui se respecte.

Google Shopping, vous savez, ce sont ces vignettes produits qui apparaissent dans les résultats de recherche quand vous faites une requête commerciale qui s’y prête…

Google Shopping c’est aussi l’onglet « Shopping » de Google (qui entremêle des résultats payants et organiques) mais dans cet article, je parle d’abord des annonces publicitaires, qui apparaissent en première page des résultats de recherche.

Au fil des ans, la publicité Shopping Ads est devenu un « must have » pour toutes sortes de boutiques en ligne. Ce levier d’acquisition représente en effet une part très significative de leur chiffre d’affaires. A tel point que les retailers y consacreraient 80% de leur budget.


budget Google Shopping
Source : https://www.martechadvisor.com/

Si vous aussi vous vendez sur Google Shopping, alors cet article va vous ravir.

Il vous livre 10 astuces concrètes pour optimiser les performances de vos campagnes Shopping dans Google Ads (ex Adwords).

Mais avant cela, regardons en détail ce qu’est Google Shopping, et comment ce type de publicité fonctionne (pour attaquer directement avec le conseil #1, c’est ici !)

Savez-vous combien investir sur Google Ads, et combien cela va vous rapporter ?

En complément de cet article, vous pouvez obtenir un accès gratuit à mon calculateur Google Ads pour anticiper votre budget et votre ROI.

Il vous suffit simplement de vous abonner à ma newsletter.
GRATUIT | ACCÈS INSTANTANÉ | TUTORIEL VIDEO INCLUS

Qu’est-ce que Google Shopping ?

Définition de Google Shopping : un format publicitaire e-commerce

Google Shopping est le « comparateur de prix » de Google.

Google Shopping facilite la promotion de vos produits sur Google. C’est un format qui offre aux utilisateurs des informations détaillées sur les articles que vous vendez, avant même qu’ils ne cliquent sur votre annonce.

Si vous cherchez par exemple « tv écran plat 80 cm » sur Google, vous constaterez qu’un carrousel de publicités s’affiche tout en haut de la page de résultats.

Google Shopping exemples
Chaque vignette est une publicité que des sites e-commerce peuvent directement acheter depuis leur compte Google Ads.

Google Shopping existe en réalité depuis plusieurs décennies.

  • En 2002, Google avait déjà lancé son service « Froogle », qui opérait alors comme un comparateur de prix, entièrement gratuit pour les marchands.
  • Puis en 2007, le produit a été renommé en Google Product Search (il était toujours gratuit).
  • C’est ensuite devenu Google Shopping en 2010.
  • Les annonces payantes Shopping Ads ont été introduites en 2012.
  • Aujourd’hui, les publicités Google Shopping sont disponibles dans plus de 40 pays.

La montée en puissance de Google Shopping dans les résultats de recherche

Google Shopping a su s’imposer comme un levier d’acquisition incontournable pour les e-commerçants.

Avec la volonté de fournir une expérience de plus en plus « visuelle » (et bien sûr maximiser les clics sur ses publicités), Google a peu à peu attribué une part de plus en plus importante aux annonces Google Shopping (par rapport aux liens textes).

Selon une analyse publiée en 2017 sur SearchEngine Land, dans le secteur retail, les annonces Shopping représentaient déjà environ 74% des clics publicitaires sur Google.

Google Shopping Clickshare
Source: Crealytics via Search Engine Land

Comment fonctionnent les annonces Google Shopping ?

Aperçu général du fonctionnement de Google Shopping

Imaginez. Vous vendez sur votre boutique en ligne, disons des gourdes réutilisables. Vous souhaitez augmenter vos ventes en apparaissant dans ce carrousel Google Shopping (payant). Comment cela se passe-t-il concrètement ?

  1. Vous importez dans votre compte Google Merchant Center un flux qui contient tous les gourdes que vous vendez sur votre site.
  2. Vous associez votre compte Google Merchant Center à votre compte Google Ads
  3. Vous créez, dans Google Ads, une campagne Shopping Ads qui est associée au flux produits que vous avez fournis via Google Merchant Center.
  4. Lorsque un internaute cherche, par exemple, « gourde réutilisable pas cher », alors vous êtes susceptible de voir vos produits apparaître dans le carrousel Shopping : Google s’occupe d’afficher automatiquement l’image, le nom, le prix de votre produit et le nom de votre boutique.
  5. L’internaute est intéressé par votre offre, il clique sur votre vignette. Il est alors redirigé vers la page produit en question, sur votre boutique en ligne.
  6. Google vous facture alors un clic, au CPC qui a été calculé pour cette enchère précise.
fonctionnement google shopping

Le merchant center de Google : un outil gratuit et indispensable pour pouvoir lancer ses annonces Shopping

Vous l’aurez compris avec le paragraphe précédent, pour pouvoir diffuser des campagnes Google Shopping :

  • votre site doit être une boutique en ligne, sur laquelle l’internaute peut acheter
  • vous devez ouvrir un compte Google Merchant Center gratuit pour y importer votre catalogue de produits.

Qu’est-ce que Google Merchant Center ? Il s’agit d’une interface par laquelle un e-commerçant va pouvoir importer les données relatives à ses produits.

  • Il s’agit donc de fournir à Google des informations pour chaque produit que vous commercialisez, selon des attributs obligatoires et facultatifs.
  • Concrètement, vous devez capturer ces informations et créer un flux de données, importé depuis un fichier adéquat (XML, TXT, CSV, ou via API lorsque votre plateforme e-commerce propose un connecteur entre votre boutique et Google Merchant Center)
  • Une fois votre catalogue fourni dans Merchant Center, vous pouvez gérer vos flux produits en temps réel. Ces derniers sont indispensables pour lancer des campagnes Google Shopping (et aussi pour apparaître gratuitement dans la l’onglet Shopping de Google).

Pour savoir comment importer vos produits dans Google Merchant Center, voici le tutoriel pas à pas :

Ce travail sur votre flux produit est crucial. Sans lui, vous ne pouvez pas lancer de campagnes Google Shopping, mais aussi votre score de pertinence peut être négativement impacté si vos flux ne sont pas bien faits. Conséquence : cela limite votre visibilité payante et vous payez chaque clic plus cher.

Les campagnes Google Shopping fonctionnent, comme les autres annonces Google Ads, sur la base d’enchères et de critères de pertinence

Les produits que vous voyez apparaître dans le carrousel Google Shopping dépendent, comme tous types de publicités achetés depuis Google Ads, de deux critères :

  • une évaluation de la pertinence en fonction de la requête de l’internaute (avec notamment la prise en compte d’éléments de votre flux produits comme des descriptions, des titres, des données techniques, des images, des avis-clients, etc.)
  • l’enchère au clic (CPC) mise par les e-commerçants dans leurs campagnes Shopping.

C’est le fameux système de l’Ad Rank, qui permet à la fois de déterminer la position de chaque annonceur (voir l’affichage ou non de leur publicité) et le prix qu’ils paieront si jamais leur annonce est cliquée.

Ad Rank Google Ads
L’Ad Rank, qui se calcule à partir de votre enchère et de votre niveau de qualité, est la formule utilisée par Google Ads pour déterminer si 1) vos publicités s’afficheront dans une enchère donnée, 2) à quelle position exactement et 3) quel sera le prix du clic (CPC) si l’internaute clique sur votre publicité.

Maintenant que vous connaissez par cœur les fondamentaux de Google Shopping, démarrons la liste des 10 conseils pour optimiser vos campagnes.

Savez-vous combien investir sur Google Ads, et combien cela va vous rapporter ?

En complément de cet article, vous pouvez obtenir un accès gratuit à mon calculateur Google Ads pour anticiper votre budget et votre ROI.

Il vous suffit simplement de vous abonner à ma newsletter.
GRATUIT | ACCÈS INSTANTANÉ | TUTORIEL VIDEO INCLUS


1 / Surveillez la bonne santé de votre flux dans Google Merchant Center

Pour soigner votre visibilité sur Google Shopping, assurez-vous de ne pas avoir de produits désapprouvés

Votre flux produit est la colonne vertébrale de vos publicités Shopping. Il vous faut l’entretenir.

Pour cela, scrutez régulièrement votre compte Google Merchant Center. Si il y a des dysfonctionnements dans votre flux, ou que certains de vos produits ne peuvent pas être diffusés, c’est dans votre compte Merchant Center que cela vous sera notifié.

Feed Merchant Center
Vous pouvez voir dans votre compte Merchant Center les produits actifs, en attente de validation, ou qui ont été désapprouvés (et qui ne sont donc pas éligibles pour être diffusés dans vos campagnes).

Enrichissez au maximum les informations de votre flux Merchant Center pour améliorer votre score de pertinence

Garder une bonne hygiène de son flux produit est un bon début.

La prochaine étape est de chercher à optimiser le contenu du flux pour que vos annonces gagnent encore plus en score de qualité (ndlr: plus votre qualité augmente, moins vous payez cher votre clic).

  • Remplissez au maximum tous les attributs disponibles dans votre flux Merchant Center. Plus la données est complète, fraîche et fournie, plus le système pourra vous faire apparaître sur les bons mots clés.
  • Optimisez notamment le titre de vos produits dans votre flux, pour mieux les aligner avec les mots clés que vous ciblez.

2 / Faites plusieurs campagnes Google Shopping, avec des niveaux de priorité différents pour mieux refléter votre stratégie commerciale

Une simple option dans les paramètres de la campagne

Peu de marketeurs utilisent cette fonctionnalité, mais il est possible de définir dans les paramètres de votre campagne Shopping un niveau de priorité. Vous pouvez utiliser ce système de priorité pour créer toutes sortes de hiérarchies de campagnes.

Priorite campagne shopping

Quelles logiques de priorités donner ?

  • C’est très pratique lorsque l’on veut par exemple mettre en avant plus fréquemment ses best sellers, où les taux de conversion sont bons & la publicité très rentable…
  • ou si vous voulez avoir une stratégie différente entre les termes de marque et les génériques
  • ou encore si vous souhaitez cibler différemment certains types d’acheteurs (chercheurs de bonnes affaires, clientèle pro, visiteurs nouveaux/connus…)
  • Si vous opérez sur un marché où le prix est une variable clé, vous tiendrez peut être à ce que cela soit uniquement les produits en promotion qui s’affichent lors des recherches effectuées par les utilisateurs.

Le critère de priorité, dans les paramètres de votre campagne, est justement fait pour cela.

Savez-vous combien investir sur Google Ads, et combien cela va vous rapporter ?

En complément de cet article, vous pouvez obtenir un accès gratuit à mon calculateur Google Ads pour anticiper votre budget et votre ROI.

Il vous suffit simplement de vous abonner à ma newsletter.
GRATUIT | ACCÈS INSTANTANÉ | TUTORIEL VIDEO INCLUS

3 / Utilisez des Custom Labels pour enrichir votre flux avec des données métier

Qu’est-ce que les custom labels ?

Une autre méthode qui vous permet également de hiérarchiser vos produits est de créer ce que l’on appelle des custom labels (ou étiquettes personnalisées).

Il s’agit d’attributs entièrement personnalisables que vous pouvez ajouter dans le flux produits importé dans Google Merchant Center.

  • Vous pouvez créer jusqu’à 5 custom labels différents dans votre flux.
  • Chaque libellé peut ensuite être rattaché à 5 valeurs différentes (au maximum).
exemple custom labels shopping

Le centre d’aide Google Ads donne un exemple sur le type de custom labels que vous pouvez envisager de créer :

Libellé personnaliséVotre définitionVotre choix de valeurs possibles
libellé personnalisé 0SaisonHiver, Printemps, Été, Automne
libellé personnalisé 1TauxVenteMeilleureVente, FaibleVente
libellé personnalisé 2LiquidationLiquidation
libellé personnalisé 3MargeMargeFaible, MargeÉlevée
libellé personnalisé 4AnnéeSortie1900 à 2100

A quoi servent les custom labels ?

Ajouter des labels personnalisés vous permet de créer de nouvelles dimensions pour regrouper/optimiser vos annonces Shopping.

Gestion des enchères

Par exemple, vous pourrez adopter des niveaux d’enchères différents en fonction de ces libellés.

Exemple : vous souhaiterez peut-être booster votre enchères sur les produits « Best sellers » et garder une enchère plus raisonnable sur le reste de votre catalogue.

Structure des campagnes

Une autre utilisation des customs label est de les utiliser pour structurer vos campagnes Shopping.

Exemple 1 : vous pouvez créer des campagnes différentes pour vos produits en promotion et une autre pour les articles vendus au prix normal.
Exemple 2 : ou bien créer des groupes d’annonces distincts en fonction des tranches de prix de vos articles pour gérer plus finement vos enchères et les mots clés négatifs que vous souhaitez exclure pour chaque tranche.

Analyse de performances

Enfin, les custom labels vous permettent d’analyser les performances de vos campagnes avec une logique « métier ».

Exemple : Vous pouvez créer des rapports qui agrègent les performances en fonction de des collections été / hiver.

Quels sont les custom labels les plus utiles ?

La réponse parfaite dépend bien sûr de la nature de votre business et des produits que vous commercialisez. Cependant, j’ai pu voir dans mon expérience que certains custom labels étaient plus utiles que d’autres, notamment :

  • Solde, déstockage ou Promotions (oui, non)
  • Tranches de prix (au dessus de X€, en dessous de X€)
  • Niveau de marge (élevé, moyen, faible)
  • Saisons, Collections (été, hiver ou saison haute/saison basse)
  • Frais de port (offert, standard)
  • Nom exact du produit (Produit 1, Produit 2, …)
  • Compétitivité par rapport aux concurrents (moins cher, dans la moyenne, plus cher)
  • Meilleures ventes, Best Sellers (oui, non)
  • Performances des produits en fonction de leur taux de conversion (fort, moyen, faible)

4 / Faites différents groupes d’annonces/de produits dans vos campagnes Shopping

Sur Google Shopping aussi, il est important de diviser vos campagnes en plusieurs groupes de produits

Comme le conseille Google, il vous faut « subdiviser les groupes d’annonces/de produits de façon à créer une structure relationnelle allant du plus large au plus restrictif ».

flux produits google shopping segmenté
Bref, il vous faut structurer vos activités du plus large au plus spécifique.

Et pour mettre votre campagne en ordre, avoir plusieurs groupes d’annonces/de produits s’avère indispensable.

  • Par exemple vous pouvez avoir des groupes d’annonces/de produits différents en fonction de vos taux de marges
  • ou encore opter pour une segmentation fine par univers de produits,
  • ou isoler vos best sellers du reste du catalogue,
  • etc.

Les avantages d’avoir plusieurs groupes d’annonces dans ses campagnes Shopping

Avec plusieurs groupes d’annonces (dans lesquels sont ensuite organisés vos groupes de produits) :

  • vous bénéficierez d’une meilleure visibilité sur vos performances,
  • vous gérez plus facilement votre compte,
  • vous pouvez exclure différents mots clés pour chaque adgroup,
  • vous ajustez les enchères mobiles au cas par cas,
  • et changez le texte promotionnel au niveau du groupe d’annonce.

Certains annonceurs font des groupes d’annonces/de produits très granulaires, jusqu’au SKU produit à vrai dire… Selon leurs retours, cette « granularisation » peut augmenter le ROAS des campagnes Shopping de plus de 300%.

Product ID segmentation Google Shopping

Savez-vous combien investir sur Google Ads, et combien cela va vous rapporter ?

En complément de cet article, vous pouvez obtenir un accès gratuit au calculateur Google Ads pour anticiper votre budget et votre ROI.

Il vous suffit simplement de vous abonner à ma newsletter.
GRATUIT | ACCÈS INSTANTANÉ | TUTORIEL VIDEO INCLUS

5 / Alignez objectifs marketing et stratégies d’enchères intelligentes

Optez pour la stratégie d’enchère qui colle vraiment à votre objectif

Tout commence avec la bonne définition de vos objectifs. Vous voulez vendre plus, certes… Mais réfléchissez mieux à l’objectif précis de vos campagnes Shopping.

Au-delà de la simple règle de principe, il y a un véritable bénéfice opérationnel à préciser le but de ses publicités Shopping. Tous les objectifs business peuvent se traduire en objectif média, puis en stratégie d’enchères intelligentes.

  • Générer plus de trafic <> Stratégie d’enchères « Maximiser vos clics »
  • Obtenir de nouveaux clients à un certain coût d’acquisition <> Stratégie d’enchères « CPA cible »
  • Industrialiser votre retour sur investissement <> Stratégie d’enchères « ROAS cible »

Laissez ensuite l’algorithme gérer, en temps réel, des dizaines de signaux d’optimisations pour vous

Pour chaque ambition, vous pouvez utiliser une stratégie d’enchère intelligente, qui saura mieux piloter la volatilité des enchères qu’un simple humain… 

Les algorithmes gèrent des dizaines de signaux pour optimiser en temps réel chaque bid. Il serait impossible de reproduire un même travail manuellement.

Et cela est d’autant plus crucial pour les campagnes Shopping : la volatilité des enchères est encore plus forte que celle connue en Search.

Bid shopping

Bien entendu, l’efficacité de la machine sera d’autant plus acérée que vous enregistrerez un grand volume de conversions.

Plus vous avez de conversions, plus l’algorithme peut apprendre et s’ajuster rapidement.

Si vous investissez très peu, ou que vous avez moins de 15 conversions par mois, commencez vos campagnes en enchérissant au CPC manuel.

6 / Examinez la concurrence sur Google Shopping, surveillez votre position compétitive

Faites apparaître ces 3 colonnes dans Google Ads qui vous en diront plus sur vos concurrents Shopping

Lorsque vous êtes au niveau de vos groupes de produits, vous pouvez ajouter 3 métriques concurrentielles intéressantes (nouvelles colonnes à ajouter dans l’interface) :

  • CPC max de référence : Scrutez les benchmarks de CPC pour savoir si votre enchère est trop basse.
  • CTR (Analyse Comparative) : il vous permet de situer votre niveau de qualité par rapport à la concurrence moyenne.
  • Part de clics : Regardez cet indicateur pour savoir quelle part du gâteau vous arrivez à capturer quand vos annonces Shopping sont diffusées
Shopping PLA benchmark

Rappelez-vous que votre visibilité et vos CPCs dépendent en partie de vos concurrents

Nous en avons discuté plus haut. Comme pour le search, les annonces Shopping fonctionnent sur la base d’un AdRank. Ce dernier factorise l’enchère et le score de qualité de chaque annonceur.

Comme pour les liens sponsorisés, le classement des annonces shopping dépend donc de deux éléments :

  1. Les enchères au clic qu’indiquent l’annonceur
  2. le score de qualité des annonces.

Même si dans un monde idéal, vous ne paieriez que 0,05€ un clic Shopping, cela ne dépend pas que de vous, mais aussi de la qualité et des enchères de vos concurrents.

Savez-vous combien investir sur Google Ads, et combien cela va vous rapporter ?

En complément de cet article, vous pouvez obtenir un accès gratuit à mon calculateur Google Ads pour anticiper votre budget et votre ROI.

Il vous suffit simplement de vous abonner à ma newsletter.
GRATUIT | ACCÈS INSTANTANÉ | TUTORIEL VIDEO INCLUS

7 / Optimisez votre politique de prix pour booster votre visibilité et vos conversions Google Shopping

Le prix : un facteur déterminant du « score de qualité » des publicités Shopping

Depuis toujours, fixer le « juste prix » est un des éléments déterminant de la réussite d’un commerce. Et la vente en ligne n’échappe pas à cette règle.

Il s’avère que pour vos campagnes Google Shopping, le prix du produit semble être un des éléments déterminant du score de qualité. 

Une étude datant de 2016 et basée sur une analyse de 15 000 conversions sur les marchés allemand, britannique et américain a prouvé que la tarification des produits est une des clés du succès de Google Shopping.

Saviez-vous par exemple que sur Google Shopping, des produits plus chers pouvaient diminuer de plus de 60% le volume de conversions ?

Google pénalise les augmentations de prix de vente

Lors de cette étude, des centaines de produits dont le prix avait augmenté en moyenne de +43% ont été scrutés. Les chiffres parlent d’eux même : après l’augmentation du prix, les impressions des annonces ont chuté de 70%, ce qui signifie clairement que l’algorithme de Google pénalise les augmentations de prix de vente.

On peut donc en déduire que Google aura tendance à limiter votre visibilité si l’algorithme juge que vos prix ne sont pas concurrentiels.

Impact prix google shopping
Le graphique ci-dessus présente les données moyennes pour tous les produits analysés (jusqu’à 2 000 produits par segment de prix, sur plus de 5 millions d’impressions). On voit clairement que la visibilité des produits a grandement diminuée après que le prix ait augmenté.

Il existe des outils plus sophistiqués qui poussent automatiquement vos produits les plus compétitifs

Pour aller encore plus loin, il existe des solutions comme netRivals, qui vont vous permettre d’optimiser votre présence sur Google Shopping, avec encore moins d’efforts.

En effet, la solution peut créer des feeds basés sur vos produits les plus compétitifs, pour booster encore plus les résultats de vos campagnes.

La surveillance des prix étant le coeur de métier de netRivals, leur plateforme vous permet de segmenter votre catalogue produits et visualiser les références dont le prix est plus élevé, moins élevé ou identique à la moyenne du marché.

Vous pouvez dès lors faire des économies sur vos budgets publicitaires en ne faisant la promotion que des produits sur lesquels vous êtes compétitifs / possédez un avantage prix.

netRivals competitif
Là où netRivals vous simplifie grandement la vie, c’est que la mise à jour de votre flux produit est entièrement automatisée. En effet, il vous suffit de choisir les critères qui définissent l’envoi de produits à Google Shopping et netRivals s’occupe de créer un flux produit dynamique qui viendra automatiquement mettre à jour quotidiennement votre flux Google Shopping.

8 / Consultez la « veille tarifaire » déjà inclue dans votre compte Google Ads

Utilisez la colonne « Prix Moyen » pour obtenir un benchmark prix de vos produits sur Google Shopping

Ainsi, le prix étant un facteur clé pour gagner plus de ventes via Google Shopping, il vous faut gérer ce facteur de manière stratégique.

Pour ce faire, vous pouvez commencer par étudier le prix moyen auquel sont revendus des produits similaires aux vôtres.

Pour connaître cette information, il vous suffit de faire apparaître la colonne « prix moyen » directement dans Google Ads.

Tandis qu’avec la colonne « Différence avec le prix de référence du produit », vous pouvez savoir en un clin d’oeil comment se positionne votre offre par rapport à la concurrence.

Pour faire apparaître ces chiffres, rien de plus simple :

  • Rendez vous dans l’onglet « produits » de votre campagne Google Shopping
  • Cliquez ensuite sur « modifier les colonnes »
  • Dans « données des concurrents », sélectionnez « Différence avec le prix de référence du produit »
  • Puis dans « Shopping » : Prix moyen des produits
Prix moyen Google Shopping
Dans votre compte Google Ads, vous pouvez faire apparaître les colonnes « prix moyens des produits » et « différence avec le prix de référence du produit » pour savoir comment se positionne votre offre par rapport aux concurrents.

Comment optimiser ses campagnes Shopping avec ces info. concurrentielles ?

Avec ces nouvelles informations, vous allez pouvoir d’ores et déjà prendre des décisions sur 3 grandes dimensions de vos campagnes Shopping :

  • Les enchères : vous pouvez décider de baisser ou d’augmenter vos enchères en fonction de la compétitivité de votre offre par rapport à celle des concurrents.
  • Le prix : vous pouvez ajuster vos tarifs en fonction de ceux pratiqués par le marché.
  • l’élasticité : vous pouvez observer comment évoluent votre visibilité, votre trafic et vos conversions Google Shopping en fonction des modifications prix que vous faites et de votre positionnement par rapport à la concurrence.

Savez-vous combien investir sur Google Ads, et combien cela va vous rapporter ?

En complément de cet article, vous pouvez obtenir un accès gratuit à mon calculateur Google Ads pour anticiper votre budget et votre ROI.

Il vous suffit simplement de vous abonner à ma newsletter.
GRATUIT | ACCÈS INSTANTANÉ | TUTORIEL VIDEO INCLUS

9 / Ajustez vos campagnes Shopping en fonction de « qui » fait la recherche

Utilisez les audiences pour ajuster les enchères et les ciblages de vos campagnes Shopping

Comme n’importe quel type de campagne Google Ads, vous pouvez optimiser vos campagnes Shopping en rajoutant une couche d’audiences. Ces audiences, ce sont les audiences fournies par Google ou les listes de remarketing que vous collectez (via un tag Google Ads ou via Google Analytics) et que vous pouvez ensuite appliquer à votre campagne pour :

  • ajuster vos enchères : par exemple, vous pourriez appliquer un multiplicateur d’enchères de +10 % à une liste d’audience comprenant les acheteurs connus, car ces derniers se convertissent mieux. En revanche, vous pourriez appliquer un multiplicateur d’enchères de -30 % à un visiteur qui a rebondi.
  • cibler / exclure ces individus : par exemple, vous pourriez diffuser vos produits uniquement aux nouveaux visiteurs, ou bien exclure ceux qui sont restés moins de 30 sec sur votre site.

Une vraie différence de performance en fonction des audiences qui engagent avec vos publicités Google Shopping

Cela peut sembler un détail, mais vos performances peuvent s’en trouver grandement améliorées.

Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous, les audiences « connues » cliquent 3 fois plus vos annonces et enregistrent un taux de conversion 2 fois plus importants.

Shopping + RLSA benchmark

10 / Testez les campagnes Smart Shopping (campagnes Google Shopping intelligentes)

L’intelligence artificielle au service de vos campagnes Google Shopping

Nous l’avons vu précédemment, les enchères automatisées peuvent vous aider à optimiser les performances de vos campagnes Shopping en fonction de vos objectifs marketing.

Depuis quelques temps, Google vous donne la possibilité d’aller encore plus loin en mettant en places des campagnes Google Shopping intelligentes, 100% automatisées.

Certains gestionnaires Google Ads sont assez réticents à l’idée de donner un total contrôle à l’algorithme de Google pour gérer leurs campagnes Shopping. Il est vrai que des fois, ces campagnes 100% automatisées ne délivrent pas de meileures performances. C’est pourquoi, avant de les activer partout, il faut d’abord les tester.

Diffusez vos annonces Shopping sur Google, YouTube, Gmail et le réseau display

En plus d’assurer pour vous la gestion de vos enchères, en fonction des contraintes de ROAS que vous indiquez, ce type de campagne vous permet d’étendre encore plus votre visibilité.

En effet, par défaut, cette campagne fera apparaître vos annonces produits sur la page de recherche, mais aussi sur YouTube, Gmail et le réseau display de Google. Vos annonces ont donc une portée encore plus large.

L’avantage : bien gérée, une campagne Shopping intelligente maximise vos profits

D’expérience, ces campagnes apportent un bénéfice non négligeable : elles permettent facilement d’aller chercher le volume maximal de ventes, tout en respectant vos contraintes de retour sur investissement.

Car une campagne Google Shopping réussie n’est pas forcément celle qui a le meilleur retour sur investissement, mais plutôt celle qui arriver à générer la meilleure contribution, en valeur absolue, à votre compte de résultat !

Or, il y’a toujours des choix à faire entre volume et rentabilité. Mais une campagne Shopping intelligente va savoir se « caler » seule pour capturer le maximum de volume, dans les limites raisonnables de vos contraintes.

Profit campagne Google Ads
Cette diapositive, extraite de ma formation Google Ads, montre bien que retirer de votre campagne le maximum de chiffre d’affaires, il vous faut trouver le bon équilibre entre volume et profitabilité

Conclusion

Tout comme pour le référencement payant traditionnel, pour les publicités Google Shopping c’est un art qui met du temps à s’acquérir.

C’est pourquoi, comme pour le reste de votre compte Google Ads, vous devez connaître quelques astuces (et bien d’autres) pour développer vos ventes avec ce format e-commerce star !

Savez-vous combien investir sur Google Ads, et combien cela va vous rapporter ?

En complément de cet article, vous pouvez obtenir un accès gratuit à mon calculateur Google Ads pour anticiper votre budget et votre ROI.

Il vous suffit simplement de vous abonner à ma newsletter.
GRATUIT | ACCÈS INSTANTANÉ | TUTORIEL VIDEO INCLUS

FAQ Campagne Google Shopping

Ce sont des annonces publicitaires correspondant au produit cherché par l’internaute sur les pages de Google. Elles se présentent sous forme de vignettes produits qui apparaissent dans les résultats de recherche quand vous faites une requête commerciale qui s’y prête.

Dans votre compte Google Ads,

  • cliquez sur « Annonces » puis « Extensions ».
  • Cliquez alors sur « plus » et « annonces textuelles ».
  • Entrez l’URL de votre annonce, un titre, la description du produit et une description facultative si vous en avez besoin.
  • Quand vous mettez l’annonce, pensez à indiquer un niveau de priorité (ex : selon les promotions, le type d’audience à toucher, les termes de marque ou génériques…).
  • Subdivisez les groupes d’annonces/de produits de façon à créer une structure relationnelle allant du plus large au plus restrictif .
  • Calquez votre stratégie d’enchères sur vos objectifs medias.
  • Pour optimiser le flux produit, en ajoutant des données produits, des titres, des labels personnalisés…pensez à l’adapter à votre audience.
  • Examinez les annonces de vos concurrents pour mieux enchérir.

Autres sources pour rédaction :
Créer des campagnes Shopping efficaces et les optimiser : bonnes pratiques de Google
7 Advanced Google Shopping Strategies [Infographic]
Gérer une campagne Shopping à l’aide de groupes d’annonces
Retailers Allot 80% of Budget to Google Shopping, Reveals Sidecar 2020 Benchmark Report

Continuez Votre Lecture

Copywriting : 25 techniques de pros
17 minheart logo

Copywriting : 25 techniques de pros

Imaginez un monde où chaque phrase de votre site internet arrive à persuader 3 fois plus de clients d’acheter chez […]


Le Guide Ultime du Vendeur B2B

star
star
star
star
star

Price : € 18.99

Acheter en toute sécurité logo amazon

BENILAN

Bonjour, Je suis le responsable de oeildujour.com Nous avons des difficultés à optimiser nos campagnes shopping. Pouvez-vous nous aider? Cordialement, Patrice Bénilan

calendar 07 Décembre 2019 at 09 h 37 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *