Maximisez vos résultats avec le Smartbidding : le guide ultime pour les pros de Google Ads

Publicité

Google Ads

20

Savez-vous combien investir sur Google Ads et combien cela va vous rapporter ?

En complément de cet article, vous pouvez obtenir un accès gratuit à mon calculateur Google Ads pour anticiper votre budget et votre ROI.

Il vous suffit simplement de vous abonner à ma newsletter.

Gratuit | Accès instantané | Tutoriels vidéo inclus

Montrer Cacher le sommaire

Bienvenue dans le monde complexe mais fascinant du smartbidding sur Google Ads. Que vous soyez un spécialiste chevronné ou un nouvel utilisateur, comprendre les nuances de cette puissante fonctionnalité peut transformer vos campagnes publicitaires.

L’objectif de cet article est de vous donner une connaissance profonde de la manière dont fonctionne le smartbidding Google Ads, qui gère automatiquement pour vous la manière dont vous enchérissez pour vos différentes campagnes.

Pourquoi un article sur ce sujet ? Car à l’heure où la plupart des annonceurs utilisent des stratégies d’enchères intelligentes dopées à l’IA, changer un élément aussi sensible que vos conversions ou vos enchères peut engranger d’énormes perturbations dans les performances de vos campagnes.

Pour éviter de trucider votre compte (et par la même occasion le ROI de vos campagnes), je vous invite à vous référer à ces conseils qui vous permettront d’assurer que les enchères automatiques de Google travailleront dans le sens de vos intérêts.

Conversion primaires vs conversions secondaires : quel impact sur le smartbidding ?

Quelle est la différence entre les conversions primaires et secondaires ?

Dans Google Ads, vous avez la possibilité de distinguer entre les actions de conversion à utiliser pour optimiser les enchères (conversions primaires), et celles que vous désirez simplement garder pour du « reporting » (conversions secondaires).

  • Action de conversions primaires (principales) : il s’agit des actions de conversion comptabilisées dans la colonne « Conversions » et utilisées pour les enchères (à condition que l’objectif de vos campagnes inclut précisément cette conversion, comme nous le verrons plus bas)
  • Actions secondaires : ces actions de conversion ne sont utilisées que pour le reporting, et ne sont pas prises en compte par vos stratégies d’enchères. Vous les retrouvez dans la colonne « Toutes les conversions ».
conversions primaires et secondaires google ads

Vos stratégies d’enchères ne s’intéressent qu’à vos conversions primaires

Certains spécialistes SEA font courir la rumeur que, malgré vos choix en matières de conversions « primaires » et « secondaires », Google se servirait de toutes les conversions que vous avez paramétrées dans le compte pour enrichir l’apprentissage de son smartbidding. C’est faux.

Seules les conversions primaires (c’est à dire celles qui sont reportées dans la colonne « Conversions ») servent à alimenter vos stratégies d’enchères. Cela est vrai quelque soit la stratégie basée sur les conversions que vous aurez choisies (CPA cible, ROAS cible, Maximiser les conversions, Maximiser la valeur de conversion).

Le seul cas où une conversion secondaire peut être prise en compte par le smartbidding : lorsque cette dernière est définie comme un « objectif personnalisé », et que vous utilisez ensuite dans vos campagnes. Dans ce cas précis, puisque vous demandez explicitement à une ou plusieurs campagnes de s’optimiser précisément avec cette action de conversion, même si elle est définie comme « secondaire » au niveau de votre compte, il est logique que le smartbidding le considère dans son apprentissage.

objectifs personnalisés conversions google ads

Il est possible de personnaliser les objectifs de chaque campagne

Par défaut, toutes vos campagnes vont utiliser toutes les conversions primaires de votre compte. Toutefois, il est judicieux parfois d’aligner chaque campagne individuelle avec son objectif particulier. Car toutes les campagnes n’ont pas forcément le même objectif marketing pour vous.

Il faut savoir que les paramètres d’objectifs que vous mettez en place au niveau de la campagne prennent automatiquement le pas sur vos conversions au niveau du compte. Concrètement, cela signifie que vous pouvez avoir de multiples actions de conversions primaires, mais qu’avec ce paramètre, vous pouvez orienter l’optimisation de différentes campagnes vers différents objectifs.

Il vous suffit de choisir la / les actions précises pour lesquelles vous souhaitez que le système optimise, au niveau de chaque campagne, et le tour est joué.

objectifs de conversion campagnes Google ads
sélection objectifs de conversion campagnes Google ads

De la même manière, si chacune de vos campagnes a un ensemble bien déterminé d’actions de conversions spécifié comme « objectif », si vous ajoutez une nouvelle conversion primaire dans votre compte, il ne se passera rien. Si vous voulez que vos stratégies d’enchères prennent en compte la nouvelle conversion créée, il vous faudra :

  • soit l’ajouter comme « objectif » dans vos campagnes,
  • soit changer les paramètres d’objectifs de vos campagnes pour que ces derniers prennent en compte toutes les conversions dans votre compte.

Le cas spécifiques des conversions « Visites en magasin » (Store Visits)

Vous pouvez définir la plupart des actions de conversion comme principales ou secondaires, sauf pour certaines d’entre elles. Par exemple, les visites en magasin ne peuvent pas être marquées comme secondaires.

En réalité, les conversions « Visites en magasin » sont une exception. Les visites en magasin font l’objet d’un traitement particulier dans les enchères, avec un modèle distinct qui apprend toujours, même si l’action de conversion n’est pas incluse dans les conversions.

L’apprentissage démarre dès que la première conversion « Visite en magasin » est enregistrée, quelque soit son utilisation dans les campagnes.

Comment le smartbidding de Google Ads apprend-il ?

L’apprentissage du smartbidding prend en compte toutes vos campagnes

Autant le smartbidding n’apprend pas de toutes vos conversions (seulement des actions de conversion primaires), autant il apprend de l’ensemble de vos campagnes.

Autrement dit, l’apprentissage de vos stratégies d’enchères ne se limite pas au seul silo de la campagne qui l’utilise. Si vous utilisez le suivi des conversions au niveau du compte, le smartbidding s’entraînera sur toutes les données de conversion rapportées dans la colonne « conversions », sous l’ID de suivi des conversions d’un compte, et apprendra à partir des données mélangées de toutes les campagnes.

apprentissage smartbidding google ads

Voila pourquoi il est d’autant plus judicieux d’avoir des campagnes de Marque, qui permettent à l’algorithme de comprendre précisément la typologie d’internautes qui est le plus à même de se convertir. Ces enseignements vont nourrir les autres campagnes de votre compte, notamment les campagnes hors marque qui se destinent bien souvent à recruter de nouveaux clients, qui ne connaissent pas encore votre entreprise.

On notera toutefois une exception avec les campagnes Demand Gen. En effet, pour ces dernières, l’apprentissage du smartbidding sera capturé au niveau du groupe d’annonces. C’est donc l’AdGroup qui est privilégié ici plutôt que les apprentissage génériques que l’algorithme peut avoir au niveau du compte.

Attention avec les A/B tests sur des actions de conversion différents & sur l’attribution : ils ne sont pas forcément viables du point de vue statistique

Google Ads offre aux annonceurs une fonctionnalité très pratique : celle de pouvoir A/B tester des stratégies différentes. Il est habituel que les spécialistes lancent ce type de test en vue de choisir une action de conversion ou une autre, voire un modèle d’attribution ou un autre.

Cela est prudent et techniquement faisable dans un compte. Il faut toutefois réaliser que, statistiquement, ce type de test comporte des biais.

En conséquence de ce que nous avons vu plus haut, le smartbidding va cumuler son apprentissage sur toutes les conversions primaires signalées dans la colonne des conversions (même si vous avez renseigné une conversion spécifique au niveau d’une campagne que vous voulez tester).

Son apprentissage va donc être « nourri » d’ailleurs, ce qui ne vous garantira jamais que pour cette campagne « précise », cette action de conversion ou ce modèle d’attribution « précis » fonctionne vraiment mieux / moins bien.

Le smartbidding cale son apprentissage sur un conversion ID précis

Comme vous l’aurez peut-être deviné avec le paragraphe précédent, l’apprentissage du smartbidding s’aligne avec une action de conversion précise, qui a son propre ID. Autrement dit, si vous avez une conversion primaire A et une conversion primaire B dans votre compte, Google est capable de comprendre les signaux qui prédisent le mieux chaque conversion, de manière indépendante.

Voila pourquoi, si vous le pouvez, il est intéressant de modifier une même action de conversion plutôt que d’en créer une autre.

Prenons un exemple concret : si vous mesurer jusque là votre chiffre d’affaires e-commerce TTC en y incluant les frais de livraison, et que vous voulez changer cette valeur pour ne refléter que le chiffre d’affaires HT, sans frais de livraison, alors il vaudra mieux mettre à jours les valeurs de conversion sur la même action de conversion plutôt que de créer une nouvelle conversion de toute pièce.

Le délai de conversion est pris en compte

Comme vous pouvez vous en douter, le smartbidding utilise vos données historiques de conversion pour ajuster sa manière d’enchérir. Toutefois, ce que les gens ne savent pas toujours, c’est que l’algorithme est capable de prendre en compte votre délai de conversion.

Le délai de conversion est la durée de votre cycle d’achat. C’est à dire, le temps qui s’écoule entre le premier clic sur une publicité, et le moment où l’internaute va finalement se convertir sur votre site.

  • Pour certains business, ce délai est court : dès l’arrivée sur la landing page, l’audience va se convertir sans difficultés (ex: télécharger un contenu gratuit, remplir un quizz ou un formulaire de préqualification, etc.).
  • Dans d’autres cas, ce délai de conversion peut être plus long (ex : l’achat de mobilier est plus impliquant et peut demander un « temps de réflexion » et de comparaison d’une quinzaine de jours),
  • Voire très long dans certaines industrie (ex : en B2B, l’idée de changer de CRM peut prendre plusieurs mois à se matérialiser)

Dans tous les cas, le smartbidding de Google Ads cale son apprentissage sur vos cycles de conversions. Donc il est inutile de changer tous les jours vos enchères quand il faut en réalité 3 semaines à un internaute pour se convertir !

cycle de conversion smartbidding google ads

Travailler en amont votre étude de marché et vos personas pour bien spécifier quelle durée de cycle de vente semble pertinente pour votre industrie. Et à l’heure de piloter vos enchères, gardez en tête cette durée pour ne pas faire de changements afin de laisser l’apprentissage de l’IA bénéficier de cycles complets avant d’être challengé.

Les données les plus fraiches prévalent sur l’historique

Certes, le smartbidding se nourrit des cycles de conversion successif que vous enregistrez. Néanmoins, il y a une autre vérité à savoir, c’est que les données les plus fraiches sont pondérées de manière plus importantes par le smartbidding.

L’ambition des enchères automatiques de Google est d’être réactif pour vous aider à vous adapter au mieux à la saisonnalité de votre business. C’est pourquoi, la prise en compte des données les plus récentes à tout son sens du point de vue Google Ads.

données plus fraiches pour smartbidding google ads

Concrètement, cela signifie que vos stratégies d’enchères vont donner plus de poids à vos performances des ~1-2 derniers cycles de conversion.

  • Autrement dit, si vos performances sont exceptionnelles sur les derniers jours, il y a de fortes chances pour que l’algorithme s’emballe.
  • Au contraire, si votre taux de conversion est en baisse significative depuis les 2 dernières semaines, alors il y a de fortes probabilités pour que le smartbidding soit très pessimiste quant à vos performances à venir…  

Le rôle de la fenêtre d’attribution

La fenêtre de conversion affecte l’attribution des conversions aux clics, et donc le smartbidding… En réalité, votre stratégie d’enchères ne tient pas compte « à proprement parlé » de votre fenêtre d’attribution, mais elle se permettra de « tirer » son apprentissage sur l’ensemble des conversions reportées dans la colonne « Conversions » (et qui elles peuvent s’étaler sur 7, 15, 21, 30, 45, 60 ou 90 jours).

fenêtre attribution smartbidding google ads

Donc si vous réglez la période de suivi de la conversion après clic sur 90 jours, le smartbidding peut prendre en compte les performances des 90 derniers jours, mais les données récentes continuent d’avoir plus de poids. A noter que des ajustements de conversions peuvent être effectués après la fenêtre de conversion le cas échéant (jusqu’à 55 jours).

Ma bonne pratique personnelle est de choisir une fenêtre d’attribution qui se cale sur le cycle d’achat et les fréquences de réachat :

  • par exemple, pour un annonceur dont le cycle d’achat est de 15 jours, je définis une fenêtre d’attribution sur 45 jours.
  • si jamais, le cycle de réachat est de 3 mois, alors je vais potentiellement faire passer la fenêtre d’attribution à 90 jrs pour intégrer dans l’apprentissage du smartbidding plusieurs cycles de conversion et un cycle de réachat.

Mais changer sa fenêtre d’attribution doit se faire de manière méthodique. Puisqu’une modification importante de la fenêtre d’attribution peut avoir un impact sur les performances (car le volume des conversions change par définition), suivez ce processus si vous décidez de la changer :

  1. Ajustez la fenêtre d’attribution de l’action de conversion en question
  2. Après le changement, attendez vous à une certaine volatilité pendant 2 ou 3 cycles de conversion, le temps que la stratégie d’enchères s’adapte à la nouvelle action de conversion.
  3. Pour gérer les dépenses pendant cette période de volatilité, vous pouvez suivre les options ci-dessous afin d’éviter les dépenses excessives :
    • Utilisez Max conversions si vous utilisiez auparavant tCPA, et Max conversion value si vous utilisiez auparavant tROAS puis définissez le budget en fonction des dépenses historiques
    • OU continuez à ajuster les objectifs de ROAS ou de CPA en fonction des besoins pour contrôler les dépenses, et réduire les budgets en fonction des dépenses historiques afin d’atténuer les fluctuations du budget
  4. Il est acceptable que les campagnes au tROAS ou le tCPA soient limitées temporairement par le budget, elles pourront ensuite être augmentées après la période de transition.
  5. Après 2 ou 3 cycles de conversion, vous pouvez reprendre le tCPA ou le tROAS habituel, c’est à dire en utilisant vos « vrais » objectifs de retour sur investissement.
    • Lorsque vous décidez de la définition d’un « cycle de conversion » (par exemple entre l’ancienne et la nouvelle fenêtre d »attribution), vous devez utiliser la plus longue des deux. Par exemple, si vous passez d’une fenêtre de rétroaction de 90 jours à une fenêtre de 30 jours, « 1 à 2 cycles de conversion » correspondraient à 2 à 4 mois.

Gérer le changement de conversions avec méthode

Ce n’est pas parce que vous supprimez une conversion que cela efface l’historique du smartbidding

Après avoir essuyé des plâtres, ou être mécontents de leur tracking, certains annonceurs pensent qu’en changeant la conversion et en supprimant l’ancienne, les performances de leurs campagnes vont soudainement s’améliorer. Il n’en est rien.

Car même si vous supprimez une action de conversion de votre compte, le smartbidding conserve lui son historique d’apprentissage sur « l’ancienne » conversion primaire que vous utilisiez avant. Cela va lui prendre généralement entre 2 et 3 cycles de conversions pour « encaisser » le changement, et pour qu’il s’acclimate aux nouvelles métriques de conversion.

C’est pourquoi vous devez absolument éviter de « brutaliser » votre stratégie d’enchères, et adapter vos nouvelles contraintes de bidding (ROAS cible ou CPA cible) de manière progressive à votre nouvelle conversion.

J’en ai moi-même fait les frais sur un compte : après avoir changé une conversion pour une autre brutalement, les niveaux de taux de conversion et CPA ont totalement changé. Les trois mois qui ont suivi ont été cauchemardesques, enregistrant les pires performances de volume de leads sur les 12 mois glissants….

CPA et CVR après changement de conversion Google Ads

Et si vous vous basez sur des conversions importées, ne les uploadez pas toutes d’un seul coup

Les annonceurs les plus sophistiqués importent leurs conversions depuis leur CRM. Cela leur permet d’améliorer la fiabilité, la précision, et la richesse des données de conversions qu’ils remontent aux campagnes Google Ads.

Si vous souhaitez migrer vos campagnes vers ce type de conversion, sachez que le smartbidding apprend mieux sur de la données de conversion importée de manière fréquente et régulière (par exemple, quotidiennement ou de manière hebdomadaire). Ainsi, ce n’est pas parce que vous allez lui importer 1000 exemples d’un coup que, le jour où vous faites la bascule, les performances de vos campagnes seront au beau fixe, comme par magie !

Le mieux est de créer votre nouvelle conversion dans le compte, d’importer vos conversions par batch hebdomadaire, plutôt qu’avec un seul et même upload. Il est recommandé de procéder ainsi et d’attendre 4 semaines avant de la mettre en « primaire ».

Pendant ce laps de temps, assurez vous que l’importation des données fonctionne correctement, et laissez l’algorithme naturellement apprendre comment se comporte cette nouvelle conversion CRM et commence à emmagasiner des données (sur le délai de conversion notamment).

Passer un objectif de campagne du « niveau compte » au niveau « campagne » peut relancer l’apprentissage du smartbidding (même s’il s’agit de la même conversion)

Nous l’avons vu plus haut, pour chaque campagne Google Ads, vous pouvez soit :

  • optimiser pour les conversions primaires que vous avez dans un compte
  • ou alors optimiser pour une ou plusieurs conversions spécifiques (et pas pour toutes les conversions primaires)

Imaginons que vous avez depuis toujours une conversion A dans votre compte. Jusque là, vos campagnes « utilisaient les paramètres d’objectif du compte ». Vous décidez de changer ce paramètre pour « utiliser des paramètres d’objectif propres à la campagne », mais vous appliquez toujours la même conversion A.

passage d'une conversion google ads du niveau compte au niveau campagne

Sachez que, même dans ce cas, l’algorithme recommencera une phase d’apprentissage, qui lui prendra généralement 2 à 3 cycles de conversion (en supposant bien sûr que le taux de conversion reste sensiblement le même).

C’est pour cette raison précise que j’apprécie les stratégies de portefeuille d’enchères. En englobant plusieurs campagnes ensemble, cela permet de ne pas mettre ses œufs dans le même panier, de normaliser l’apprentissage du smartbidding de manière plus « holistique ». Ainsi, vous dépendez moins des turbulences inévitables à chaque changement qui ponctue la vie d’un compte.

Pas besoin de repasser en CPC manuel avec une nouvelle conversion

Certains spécialistes prônent l’utilisation des enchères manuelles lors d’un changement d’action de conversion. Cette pratique n’est souvent pas nécessaire.

En effet, vous pouvez continuez à utiliser des stratégies d’enchères automatiques, puisque le smartbidding se base sur son apprentissage historique de ce qu’il voit dans les colonnes conversions et valeur de conversion.

Vous pouvez cependant adapter vos cibles de CPA ou de ROAS pour garder un certain contrôle sur vos dépenses, voire enchérir de manière légèrement plus agressive pour éviter tout emballement des dépenses, mais vous n’avez en aucun cas besoin de repasser par une case « enchères manuelles ».

Ce qui compte avant tout : votre taux de conversion

Finalement, lorsque l’on change d’action de conversion, ce qui compte vraiment, c’est l’ordre de grandeur de votre taux de conversion :

  • si il reste le même entre les deux conversions, alors vous pouvez anticiper que le smartbidding va vite prendre le pli.
  • Si en revanche, les niveaux de taux de conversion sont amenés à être chamboulés, cela va prendre beaucoup plus de temps au smartbidding de s’ajuster et se caler sur votre nouvelle conversion.

Il en va de même si vous voulez changer les paramètres d’objectifs utilisés au niveau de votre campagne :

  • si le taux de conversion restera sensiblement le même, alors la manoeuvre ne présente pas trop de risques.
  • Si en revanche vous vous attendez à de fortes turbulences (ex: passer à une conversion CRM plus « profonde »), il est possible que vous enrayiez la machine pendant de nombreuses semaines avant de retrouver vos performances d’antan.

Pensez à exclure les données erronées de la mémoire du smartbidding

Comme nous venons d’en discuter, supprimer une conversion n’efface pas ce que le smartbidding a déjà appris. Pour cela, il vous faut exclure des données.

L’exclusion de donnée permet « d’effacer » la mémoire du smartbidding sur de courtes périodes (14 jours maximum). Pour ce faire, rien de plus simple. Rendez-vous dans « Outils & Paramètres > Stratégies d’enchères > Contrôles Avancés > Exclusions de données« .

C’est utile quand le site a connu par exemple un problème de tracking ou quand un événement vient « fausser » vos données de conversions (ex : un jeu concours ponctuel ayant attiré beaucoup de curieux, une action de conversion qui a été ajouté par erreur, une remontée de données de conversion incomplète depuis votre CRM, etc.).

Exclure des données m’a permis de sauver plusieurs comptes ayant connu des problèmes de tracking importants, qui ont eu des impacts sérieux sur la diffusion des campagnes. Le cas montré dans l’exemple ci-dessous en est la preuve.

Piloter votre stratégies d’enchères dans les règles de l’art

Prenez en compte le délai de conversion pour mieux interpréter vos performances

Quand vous évaluez la performance de vos campagnes, gardez à l’esprit votre délai de conversion : il s’agit du nombre de jours moyens qu’il faut à un clic pour devenir une conversion (ajouter le délai d’import si vous travaillez avec des conversions importées). Car bien souvent, les conversions ne se produisent pas immédiatement après un clic sur une publicité.

Les cycles d’achat ont tendances à s’allonger et un laps de temps significatif peut s’écouler entre le moment où l’utilisateur clique sur une annonce et celui où il effectue finalement une conversion. Voilà pourquoi dans de nombreux cas, il est préférable de ne jamais se fier aux données du mois en cours.

C’est pourquoi, quand vous optimisez vos campagnes, ne prenez pas de décisions hâtives qui pourraient tout bouleverser. Car il est fort probable que vous preniez de mauvaises décisions en vous basant sur des données incomplètes.

De la même manière, quand vous faites des A/B tests qui implique de nouvelles stratégies d’enchères intelligentes, prenez l’habitude d’exclure des résultats :

  • au moins les deux premières semaines pour l’apprentissage,
  • et d’attendre au moins deux semaines après la fin du test pour prendre en compte le délai de conversion.

Attendez 4 semaines minimum avant de définir une cible d’enchères (ROAS ou CPA)

Si vous démarrez un nouveau compte, et fixez dès le départ un CPA cible ou un ROAS cible à votre stratégie d’enchères, il y a de fortes chances que cela ne délivre pas les résultats attendus.

Pourquoi ? Car tout simplement, votre stratégie d’enchères a besoin de cumuler de l’apprentissage. Sans lui, Google ne fait que se baser sur des observations externes à votre compte, comme les conversions amassées par d’autres sites à peu près similaires au vôtre. Oui mais voilà, les autres n’ont souvent rien à voir avec vous. Les annonceurs ont des manières différentes de comptabiliser les conversions (pour certains ce n’est qu’un achat, alors que pour d’autres cela peut aussi être des ajouts paniers, voire des gens qui restent 20 secondes sur le site).

Par conséquent, Google essaiera « au doigt mouillé » d’atteindre vos cibles, mais sans jamais beaucoup de succès. C’est pourquoi il faut d’abord démarrer avec une stratégie manuelle, ou une stratégie de type maximiser les clics / conversions / valeur de conversion puis attendre plusieurs semaines pour que l’algorithme forge son apprentissage, sur vos propres données.

Il est recommandé d’attendre entre 4 et 6 semaines avant de définir une cible à votre stratégie d’enchères (en supposant que pendant cette période, les remontées de conversion sont fiables). Si vous le faites trop tôt, vous prenez le risque de casser la dynamique d’apprentissage du smartbidding. Respecter cette bonne pratique vous assurera de « nourrir » le smartbidding avec assez de signaux, et donc d’avoir des performances plus stables une fois que vous définirez votre cible de performance.

Il n’est pas bon de changer brutalement de CPA cible ou de ROAS cible

Le smartbidding de Google Ads préfère les ajustements prudents et progressifs. L’algorithme réagit immédiatement aux changements de cibles d’enchères (ROAS ou CPA), quasiment dans la minute qui suit le changement… Toutefois, il faudra systématiquement plusieurs cycles de conversion pour arriver à « se caler » sur la nouvelle cible qu’on lui a donnée.

Prenez le cas de ce e-commerce ambitieux, déterminé à propulser son ROAS de 435% à 484%. Sur 13 semaines, le ROAS cible a été méticuleusement augmenté, de manière hypra progressive (2% d’augmentation en moyenne chaque semaine). Chaque ajustement était une étape calculée, évaluée pour sa performance et son impact.

A la fin, non seulement l’objectif de 484% a été dépassé, mais le ROAS culmine au final à 594%. Une preuve éclatante que patience et ajustements progressifs & minutieux peuvent débloquer des performances inespérées.

augmentation progressive ROAS cible Google Ads

L’impact des conversions sans valeur

Il peut arriver que certains annonceurs décident d’ajouter plusieurs conversions primaires à leur compte, mais n’attribuer de valeur qu’à une seule (ex: un site e-commerce remonte le montant des achats, mais pas celui des paniers quand bien même cela serait une conversion primaire dans son compte qui serait comptabilisée dans la colonne conversion).

Dans une telle situation, retenez que les stratégies d’enchères basées sur la valeur de conversion peuvent être influencées par les conversions sans valeur sur le réseau de recherche, mais ce n’est pas le cas sur les campagnes Shopping.

Conclusion

Pour conclure, cet article offre une plongée approfondie dans les subtilités du smartbidding de Google Ads, un outil puissant mais souvent mal compris.

Comprendre la distinction entre les conversions primaires et secondaires, ainsi que la manière dont elles influencent le smartbidding, est crucial pour toute stratégie d’enchères efficace. Les annonceurs doivent rester attentifs à leurs objectifs de campagne et à la configuration des conversions pour s’assurer que le smartbidding travaille en leur faveur.

En fin de compte, la clé du succès réside dans une compréhension approfondie du système, une utilisation stratégique des données et une adaptation continue aux performances et aux objectifs de la campagne. En maîtrisant ces éléments, les annonceurs peuvent tirer pleinement parti du smartbidding pour optimiser leurs campagnes publicitaires et atteindre leurs objectifs marketing de manière plus efficace et efficiente.

FAQ Smartbidding Google Ads

Qu’est-ce que le Smart bidding sur Google Ads ?

Le Smartbidding est un ensemble de stratégies d’enchères automatisées de Google Ads qui utilise le machine learning pour optimiser en temps réel les enchères d’un annonceur en fonction de ses objectifs de conversion. Il a pour ambition de maximiser les chances d’atteindre les objectifs spécifiques de chaque annonceur, qu’ils soient basés sur les conversions ou la valeur de conversion. Les stratégies de Smartbidding incluent le CPA cible, le ROAS cible, et l’optimisation des clics, entre autres.

Quels sont les avantages des stratégies d’enchères automatiques Google Ads ?

Les stratégies d’enchères automatiques Google Ads offrent plusieurs avantages :

  • Optimisation en Temps Réel : Les enchères sont ajustées automatiquement pour chaque enchère, permettant une réactivité rapide aux changements du marché et du comportement des utilisateurs.
  • Utilisation de Données Avancées : Le Smartbidding analyse un grand nombre de données, y compris des signaux que les enchérisseurs manuels ne peuvent pas facilement utiliser, comme l’appareil, la localisation, l’heure, la langue, et bien plus.
  • Gain de Temps : En automatisant les ajustements d’enchères, les annonceurs peuvent consacrer plus de temps à d’autres aspects de leurs campagnes.
  • Amélioration des Performances : Le Smartbidding vise à améliorer les conversions et la valeur des conversions, contribuant à une meilleure performance globale des campagnes.

Comment fonctionne les enchères Google Ads ?

Le mécanisme des enchères Google Ads est abordé de manière complète dans des articles précédents. Les enchères Google Ads fonctionnent sur le principe de l’enchère en temps réel. Chaque fois qu’une recherche est effectuée, Google Ads détermine quelles annonces seront affichées et dans quel ordre, en fonction de plusieurs facteurs qu’il combine dans un score final appelé l’AdRank :

  • L’Enchère : Le montant que l’annonceur est prêt à payer pour un clic ou une conversion.
  • Le Quality Score : Inclut la pertinence de l’annonce, la qualité de la landing page, et le taux de clics estimé (CTR).
  • Le Contexte de la Recherche : Les caractéristiques de la recherche de l’utilisateur, comme sa localisation et l’appareil utilisé.
  • L’utilisation des Composants d’Annonce : L’impact des extensions d’annonce et des formats sur la performance de l’annonce.

Les annonces avec les AdRank les plus élevés gagnent les meilleures positions dans les résultats de recherche, maximisant ainsi la visibilité et les chances de clics.

8 réactions sur « Maximisez vos résultats avec le Smartbidding : le guide ultime pour les pros de Google Ads »

  1. Ping : Google Ads: Limitez votre CPC Max (même en smartibdding)
  2. Ping : Le guide ultime pour optimiser Google Ads avec la data
  3. Ping : Quality Score Google Ads : améliorer votre niveau de qualité
  4. Ping : Google Ads : Sortir l'état "Limitée par le budget"
  5. Ping : Google Ads : tendances et stratégies clés à suivre en 2024
  6. Ping : GA4 : 8 nouvelles dimensions pour mesurer votre trafic
  7. Ping : GA4 et Google Ads : conversions vs key events
  8. Ping : Comment choisir les mots-clés sur lesquels enchérir ?

Réagissez à cet article