4 vérités pour devenir un marketeur exceptionnel


 
Kézako?
520
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

Vous souvenez vous quand j’ai publié 5 réflexes techniques pour être un bon marketer? Et bien l’agence Seolius vient aussi de s’exprimer sur sujet très proche : vous pouvez lire Les prérequis pour sortir du lot, ou Le point de vue de Seolius pour devenir un bon marketeur.

Comment devenir un marketeur exceptionnel

Je prends le temps de vous relayer cet article intéressant, car il fait écho à de sincères vérités que je n’avais pas toutes mentionnées dans mon article plus « technique ». Ce billet est une excellente opportunité de réparer ce manquement.

Voici les 4 vérités évoquées dans la publication de Seolius pour « devenir un marketeur exceptionnel ».

1 / La passion du métier: tomber ou réussir, peu importe, c’est apprendre qui compte.

Dans un précédent article, j’évoquais que pour le blogueur, « écrire doit rester un plaisir sincère, que le blogueur reçoive 10 visites ou 100 000. Sans passion, l’écrivain s’essouffle, abandonne et prend le risque de ne pas retirer le maximum de ses projets ». Il en va de même pour le marketeur!

Je pense fondamentalement que l’on ne peut devenir bon dans son activité professionnelle que si on aime son métier, profondément. Comme le cite l’article de Seolius, « quand on aime une profession, on s’efforce de l’étudier et de la comprendre dans les moindres détails. »

Ce sont les sentiments, et les ambitions, que l’on renferme qui poussent les montagnes. Pas les tonnes de bouquins de savoir fondamental.

Avec la passion, viennent:

  • l’action,
  • la persévérance,
  • la résistance à l’échec,
  • l’optimisme,
  • la curiosité…

Autant de qualités qui ne peuvent que vous aider dans votre quête perpétuelle du succès !

Passion quote entrepreneur

2 / L’importance de la mise en pratique : on apprend vraiment qu’en se salissant les mains

Ce n’est pas dans une tour d’ivoire que se construit le succès des entreprises.

Aucun marketeur ne peut correctement faire son métier si il n’a pas, lui même, fait « le sale job » d’exécution.

  • Comment garantir que votre produit est supérieur si vous n’avez jamais acheté et essayé la marchandise de vos concurrents?
  • Comment arriver à définir un plan de communication impactant si vous n’avez jamais parlé à un client?
  • Comment voulez vous auditer votre référencement payant si vous ne savez pas à quoi ressemble Adwords?
  • etc.

Vous avez beau vous renseigner, vous informer… Vous n’aurez jamais rien compris tant que vous n’aurez pas fait « par vous même » le travail. Comme le dit Seolius, « le marketing inclut un aspect théorique et un aspect pratique qui sont tous deux importants. « 

Tous les marketeurs exceptionnels sont:

  • inspirés par des idées provenant de l’extérieur (études, sondages clients, analyses concurrentielles, conférences, tendances du marché…)
  • connectés avec d’autres professionnels appartenant à la même communauté pour échanger, débattre, partager (équipes, club d’affaires, groupes virtuels, networking, formations…)
  • enclins à mettre en pratique, expérimenter, les nouvelles idées glanées,
  • capables de mesurer et expliquer ce qui a fonctionné (ou pas!)
Think-talk-try-tell-1024x650

Source : the-happy-manager.com

3 / La connaissance de la vente : le bon marketeur est avant tout un bon vendeur

Le marketing a pour mission de créer de la valeur en haut de compte de résultat : sur le chiffre d’affaires et les marges d’une entreprise. Autrement dit, si vous n’avez jamais vécu le frisson :

  • de « fermer » une vente avec un vrai client,
  • de défendre un prix,
  • de désamorcer une objection,
  • d’encaisser le chèque d’un client,
  • vous devriez certainement commencer par là.

Combien d’étudiants ai-je pu rencontrer qui se voient « Directeur Marketing » à 20 ans, alors qu’il n’ont encore jamais convaincu un chef d’entreprise de leur acheter un stylo…

On ne peut se considérer « marketeur exceptionnel » que si on possède de solides bases de vente. J’apprécie particulèrement dans l’article de Seolius l’idée de tourner avec les commerciaux. Soyons francs, trop peu de marketeurs le font. C’est une grosse erreur, en sachant que c’est la force de vente d’une société qui côtoie et connait, pour de vrai, votre client.

never been in sales meme

 

4 / Différencier prospects et clients : on ne séduit pas une inconnue comme on entretient la flamme après 10 ans de mariage

Ça, c’est quelque chose que j’avais évoqué dans mon article d’il y’a 5 ans 🙂 Et je suis ravi que d’autres professionnels abondent dans mon sens. On peut en effet lire dans le billet de Seolius « C’est à ce niveau que les meilleurs font la différence. Ils ne parlent pas de la même façon à un client et à un prospect. Le but du marketeur est de gagner de nouveaux clients tout en conservant les anciens. « 

Prospects et Clients méritent des traitement différents, et adaptés.

J’avais notamment utilisé l’analogie suivante: on peut faire le parallèle entre séduire une inconnue, et entretenir la flamme après 10 ans de mariage: même si il existe des « techniques » de séduction semblables aux 2 situations, il est évident que le séducteur ne s’y prendra pas de la même façon.

Concrètement, prospect et clients existants ne sont pas du tout au même endroit dans le process d’engagement avec votre marque.

  • Le marketeur exceptionnel sait mettre en place à la fois des stratégies d’acquisition gagnantes
  • et fidéliser les clients qui lui ont fait confiance avec un marketing relationnel
    • qui rentabilise la valeur de vie de ses clients
    • et les transforme en ambassadeurs de la marque.

business-development

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

One thought on “4 vérités pour devenir un marketeur exceptionnel

  • 5 septembre 2017 at 11 h 50 min
    Permalink

    D’accord à 2000 % 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *