Cinq erreurs classiques quand on cherche à lever des fonds


 
Kézako?
822
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

 

lever de fonds

Cinq erreurs classiques quand on cherche à lever des fonds


Ce blog accueille à nouveau avec grand plaisir Gaetan Baudry, éditeur de www.my-business-plan.fr. Il nous a déjà fait partager l’année dernière deux articles très intéressants : « Ces start up qui n’avaient pas de Business model à l’origine » et « 8 erreurs classiques trouvées dans les Business plan E-commerce« . Aujourd’hui, Gaetan écrit sur un point particulièrement important pour les jeunes start up et les nouveaux sites E-commerce : les erreurs à ne surtout pas faire pour lever des fonds.


 

Vous avez lancé votre site ou votre start up et vous vous dites que vous aimeriez bien lever des fonds pour aller plus vite ? Vous avez vu un concurrent lever 200K€ la semaine dernière et vous vous dites « pourquoi pas nous ? » Alors voici 5 erreurs classiques à éviter si vous cherchez des fonds pour votre start up.
 

1 / Faire une levée de fonds trop tôt.

La levée de fonds n’est pas un passage obligé contrairement à ce que peuvent véhiculer les média. Certains investisseurs déconseillent même fortement de faire une levée de fonds trop tôt. Avant d’aller vous présenter devant un groupe d’investisseurs, il faut d’abord être en mesure de prouver ce que vous valez et démontrer que vous êtes, ce que l’on appelle en anglais, des « achievers » des personnes capables d’atteindre leurs objectifs.
 
Au lieu de vous précipiter à lever des fonds, concentrez-vous plutôt sur votre projet et cherchez à maitriser votre marché, à gagner des premiers clients et à faire vos preuves avec peu de moyens. Lorsque vous aurez atteint des objectifs précis, alors là vous pourrez aller voir les investisseurs, car leur financement vous permettra de passer une étape, changer de dimension ou en tout cas sera justifié par des données tangibles.
 

2 / Ne pas être prêt à 100%

Faire une opération de levée de fonds demande aussi d’être prêt à 1OO%. L’équipe entrepreneuriale doit être préparée à effectuer un véritable marathon. Qu’appelle-t-on être prêt à 100% ?
 

  • Une équipe partageant la vision de l’entreprise et le besoin de lever des fonds
  • Un business plan clair, justifié et partagé par toute l’équipe
  • Un executive summary efficace
  • Un listing des fonds à contacter, sélectionner (et non un spamming de la terre entière) (ou des plateformes de crowdfunding à utiliser )
  • Une préparation aux questions des investisseurs
  • Un Pitch de 1 et 10 minutes maîtrisé
  • Une capacité à travailler plus sur cette période (et oui, pendant que vous cherchez à lever… il faut tout de même que le business continue de tourner)
  • Etre capable et préparé à encaisser des critiques sur son projet et à essuyer des refus
  • Une préparation juridique et financière minimum pour dialoguer, débattre et comprendre les investisseurs (pacte d’associés, term sheet, valorisation, clauses).
  •  
    Enfin, il ne faut pas aussi oublier que le facteur cohésion et cohérence de l’équipe est déterminant dans la décision des investisseurs. La plupart des investisseurs choisiront d’accompagner telle entreprise au lieu de telle autre en misant plus sur l’équipe que sur le projet.

    C’est pourquoi toute l’équipe managériale (CTO, responsable marketing, CEO, CFO etc..) doit être impliquée et préparée et non uniquement le fondateur ou le CEO.

    3 / Ne pas identifier des fonds qui correspondent au projet

    C’est une erreur qui fait perdre beaucoup de temps aux investisseurs qui analysent les dossiers de candidature. Certains entrepreneurs oublient que chaque fonds a un cahier de charges d’investissement très précis.
    Afin d’éviter toute perte de temps et de l’énergie, il est recommandé aux porteurs de projets de prendre le temps d’identifier des fonds en adéquation avec leurs projets.
     
    Il ne faut pas non plus hésiter à aller chercher des informations auprès des entreprises ayant déjà levé des fonds auprès des investisseurs que vous auriez identifiés. Trop d’entrepreneurs qui se présentent devant un fonds sans connaitre à minima son fonctionnement, ses critères, ses attentes. Ceci peut être considéré par les investisseurs comme un manque de professionnalisme.

    Comme on le dit souvent, un fonds choisit autant l’entrepreneur que l’entrepreneur choisit son fonds.

    4 / Présenter des chiffres affaires fantaisistes et une rentabilité absurde

    Par la volonté de se montrer ambitieux, de nombreuses start up et site e-commerce commettent l’erreur de présenter des chiffres d’affaires trop élevés. Ils pensent qu’en procédant de la sorte, ils attireront davantage l’attention des investisseurs et pourront obtenir une bonne valorisation de leur société. Pire, ils présentent des rentabilités d’exploitation supérieure à 50% ! Bien meilleure que dans le secteur du luxe indiquant ainsi une probable sous-estimation des coûts.
     
    Il ne faut pas oublier que :

  • Pour obtenir des fonds, le réalisme et la crédibilité importent tout autant que l’ambition
  • Les investisseurs comparent les dossiers et pourront fermer toute négociation s’ils sentent que vous être trop « hors marché »
  • Plutôt que de se concentrer sur la valorisation de votre start up, négociez plutôt les clauses de votre pacte d’actionnaires. Si les investisseurs rentrent sur une valorisation absurde, ils pourront, par un jeu de clause de sortie bien négociées, vous diluer en cas de non atteinte de vos objectifs. Mieux vaut jouer franc jeu.
  • Un bon deal est un deal où tout le monde est gagnant.

    5 / Ne pas savoir la somme qu’il vous faut et ne pas être précis sur son utilisation

    C’est un point capital pour les investisseurs. Ne pas connaitre avec exactitude votre besoin de financement sera éliminatoire. Pire, ne pas savoir justifier le montant de votre levée de fonds est une erreur plus courante qu’on ne le pense. Pourquoi 400K€ et pas 300K€ ? Qu’allez-vous faire précisément avec cet argent ? Quels objectifs vous fixez-vous ? Les investisseurs s’attendent à ce que votre business plan dégage un réel besoin de financement qui soit cohérent, prouvé et clairement chiffré.
     

    Une levée de fonds, se prépare professionnellement et se justifie. N’oubliez pas que lever des fonds ne garantit en rien le succès de votre site ou de votre start up. C’est une étape qui marque un nouveau commencement et non une fin en soi.

    Partager sur Twitter
    Partager sur Google+
    Partager sur LinkedIn
    Partager sur Pinterest
    +

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *