Ces start up qui n’avaient pas de business model à l’origine


 

Banner-BookEntrepreneur

Ces start up qui n’avaient pas de business model à l’origine

Ces start up qui n’avaient pas de business model à l’origine

Ce blog est ravi d’accueillir pour la deuxième fois la contribution de Gaëtan Baudry. Editeur de www.my-business-plan.fr et coach en business plan, son premier article « 8 erreurs classiques trouvées dans les business plan E-commerce » a rencontré un grand succès. 
 
Gaëtan réitère et nous parle en 900 mots et 3 histoires concrètes de ces entreprises à très forte croissance, qui ont grandi et ont réussi sans avoir de business model. Un article intéressant pour tous les entrepreneurs porteurs de projets de start-up.

On recommande souvent, « réfléchissez à votre business model avant de vous lancer ».

Créer une entreprise sur le net sans business model, c’est la mort assurée, l’assurance de se planter. Pour preuve, la bulle internet et ses nombreuses start up qui se sont créées sans objectif de rentabilité et ont fini dans les bas fonds du Nasdaq. Et pourtant, certaines sociétés se sont lancées sans business model au début et ont fini

#1 – FACEBOOK : Refuser toute monétisation avant une certaine taille

Facebook a d’abord cherché à créer une communauté et atteindre une taille critique avant de monétiser son site. On se retrouve ici dans le cas typique des communautés ou réseaux sociaux. Si le business model des réseaux sociaux a déjà été traité sur ce blog, l’idée ici est de démontrer qu’il ne faut pas nécessairement avoir en tête un business model au début ou en tout cas ne surtout pas l’appliquer dès le début.

Dans le cas d’un réseau social comme Facebook,

  • on va d’abord chercher à atteindre une certaine taille de communauté,
  • à fidéliser les utilisateurs,
  • à les rendre dépendants avant même de chercher à monétiser quoi que ce soit.

Le film « the social network » met d’ailleurs en exergue cela ; Mark Zuckerberg souhaite avoir un site « fun » sans publicité. Son associé, Eduardo Savarin, cherche lui à rapidement monétiser le site par de la publicité. Ce qui a fait le succès de Facebook fut probablement l’absence de monétisation dès le début, lui permettant de gagner la confiance des utilisateurs qui désormais acceptent les publicités (ou les tolèrent).
Ayant atteint une taille critique, ils peuvent désormais monétiser la communauté de différentes manières. On peut d’ailleurs se demander si la publicité est un modèle viable pour Facebook ou s’ils ne devront pas rapidement en trouver un autre.

Facebook a atteint son premier objectif : créer une communauté. Il lui reste le second : rentabiliser de manière pérenne cette communauté.

#2 – GOOGLE : Avoir un business model dès le début les aurait tués

Contrairement à Yahoo qui a immédiatement mis en place des sources de revenus sur son portail, Google a d’abord cherché à créer la meilleure expérience utilisateur. Yahoo, le leader au moment du lancement de Google, a périclité petit à petit. Ce n’est qu’en situation de monopole, quand les utilisateurs du moteur ne pouvaient plus se passer de lui que Google a pu réellement créer un business model dépendant en grande partie d’Adwords.

Initialement, les deux fondateurs de Google n’ont pas cherché à créer une entreprise mais LE MEILLEUR MOTEUR DE RECHERCHE AU MONDE.

Google serait peut-être déjà mort si ses fondateurs avaient cherché à monétiser dès le début leur moteur. Eric Schmidt fut d’ailleurs embauché en 2001 précisément pour trouver et affiner le business model de Google. Si Google ne pourrait pas survivre sans business model, avoir un business model dès le début aurait pu mettre fin à l’aventure rapidement.

#3 – INSTAGRAM : Pas de business model mais un super service complémentaire

Parfois le business model n’existe pas mais.. reste rentable pour les fondateurs. C’est le cas d’Instagram. Pas de chiffre d’affaires mais racheté 1 milliard de dollars par Facebook. Pourquoi ? Pour sa base d’utilisateurs jeunes et pour son excellent service. Les grandes capacités des équipes en interne ont également été valorisées dans ce rachat.

La valeur de la société réside alors dans son aspect stratégique et non dans son potentiel de revenus.

Dès lors, il est possible de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale sans business model apparent mais avec la volonté de se revendre à un gros acteur ensuite. L’objectif est d’acquérir un positionnement stratégique incontournable pour se rendre dangereux ou indispensable vis-à-vis de gros acteurs qui n’auront pas d’autre choix que de vous racheter.

Peut-on aller voir des investisseurs sans business model?

Ne nous leurrons pas, cela reste compliqué. En revanche, dans certains cas, il est possible de justifier l’absence de business model. Même si cela reste rare, certains investisseurs pourront être intéressés par l’histoire que vous chercherez à vendre.
 
Dans ce cas, les investisseurs regarderont la traction de votre société :

  • Nombre d’utilisateurs
  • Qualité du service
  • Fidélisation
  • Croissance de la base utilisateurs
  • Sortie éventuelle
  • Vision à moyen terme

 
Les principales questions qu’ils se poseront seront :

  • est-ce que l’absence de business model est un plus pour la croissance de cette société ?
  • Est-ce que le fait de ne pas monétiser immédiatement va permettre à cette start up d’acquérir plus rapidement un positionnement clé sur son secteur?
  • Sommes- nous prêts à investir à perte dans un premier temps dans l’hypothèse d’une plus-value à la revente ?
  • A partir de quelle taille d’utilisateurs un business model est-il envisageable ?

Conclusion

Attention, les cas de sociétés du net sans business model et rencontrant le succès restent tout de même des exceptions. S’il est certain que le business model auquel vous pensez initialement n’est probablement pas celui qui fera tourner votre société, il est tout de même important de réfléchir à un business model viable et cohérent dès le début.
 
La seule exception : si vous êtes dans le cas de création d’une communauté, car tout effort de monétisation immédiate serait contre productive. Dans ce cas, il sera de votre devoir de surveiller le cash brûlé chaque mois pour tenir le plus longtemps possible.
 

7 thoughts on “Ces start up qui n’avaient pas de business model à l’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *