Groupon: une réussite construite sur le « perdant/perdant »


 
Kézako?
23
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

Quand "Groupon" rime avec "auto-destruction"

Groupon: une idée qui pèse 25 milliards USD à son introduction sur les marchés financiers. C’est sans contexte une des plus belles réussites de start-up de la décennie…

  • 3000 employés.
  • Une augmentation de +3788% des membres entre 2009 et aujourd’hui.
  • Un prévisionnel 2011 qui grimpe à 4 milliards USD de chiffre d’affaires

Les yeux rivés sur ce nouvel OVNI du business, une grande partie des entreprises se réjouissent de son arrivée en France. Mais certaines déchantent… Alors permettez-moi, cher lecteur, d’ouvrir le débat et de vous dresser en quelques lignes mes ressentis sur ce modèle économique 2.0…

Les clients Groupon sont-ils de bons clients?

Qu’est-ce que Groupon pour un consommateur? Un accès opportuniste à de multiples services, pour un tarif « cassé ». Bref, la consommation à l’état pur, garantie 100%.

Le dirigeant d’un complexe sportif à Grenoble me racontait que lors de sa dernière opération avec Groupon, certains individus étaient venus depuis l’ouverture de la salle à 7h30, jusqu’à sa fermeture à 21h, avec leurs sandwichs, boissons… sans dépenser 1€ et en profitant de TOUTES les activités du complexe! Bref, ils n’en n’ont pas perdu une miette!

Cliché? Peut-être, mais le marketer est en droit de se demander si avec Groupon, il n’a pas affaire aux « pires » clients que puissent avoir une entreprise! Pour certains, Groupon est devenu un « mode de consommation »: c’est l »avènement des opportunistes.
 
Le problème, c’est qu’en faisant croire aux consommateurs qu’une entreprise peut vivre en faisant 70% de remise, on change les prix de référence dans leurs esprits.

  • Alors qu’ils payaient 15€ pour un produit donné avant,
  • Et qu’ensuite ils en bénéficient à 4,5€
  • Ils vont penser qu’en temps normal, avec 6€, le marchand peut vivre et que s’il affiche des tarifs plus élevés, c’est que c’est un voleur.

« Faire du client » sans penser à sa rentabilité

Plusieurs entreprises sont mortes d’avoir fait du Groupon! Gregory Janssens avait d’ailleurs relayé sur son blog le témoignage de Sylvie, victime « économique » de Groupon… Alors, Groupon est-il vraiment une lame de fond pour les annonceurs? Non, si:

  • la marge se crée sur les volumes et l’utilisation optimale des actifs immobilisés,
  • ou si au contraire, l’entreprise a déjà totalement « amorti » ses actifs immobilisés, et raisonne en coût marginal.

Autant vous dire que ces 2 situations idéales sont plutôt rares, puisque Groupon travaille principalement avec des entreprises de service, qui n’ont que très peu -voir aucun- actif immobilisé à amortir. Et puis dans le service, le phénomène d’économie d’échelle est toujours plus limité que dans l’industrie.
 
Ajoutons à cela la politique commerciale « hypra-agressive » de Groupon, qui cherche à tirer les prix vers le bas, capter  la marge, et faire supporter les risques à l’annonceur… On comprend immédiatement que le commerçant qui ne se baserait « que » sur du Groupon est condamné d’avance.
 

Est-ce que c’est finalement rendre service au consommateur?

Personnellement, je ne pense pas. Les équipes Groupon mettent la pression sur l’annonceur pour obtenir les meilleures remises. Comment délivrer une prestation de qualité dans ce contexte? De belles anecdotes peuvent être trouvées sur toile, comme celle du massage douteux

Concrètement, comment un restaurateur peut accorder autant de soins & d’attention lorsqu’il passe de 30 couverts habituels à 150 couverts Groupon, et qu’en plus sa marge est ridicule -voire inexistante?

Cela se traduit forcément par un double désavantage:

  • pour le client, qui prend le risque de se voir « expédié » avec une prestation de piètre qualité
  • et pour le commerçant qui vend quasiment à perte et travaille finalement « pour rien »…

 
Alors oui, la qualité globale de la prestation peut être « sauvée » si on augmente les charges de structure (ex: recrutement de nouveaux serveurs en salle pour l’exemple du restaurant)… Mais les entreprises locales ont-elles réellement la trésorerie suffisante pour absorber avec flexibilité les « pics » de demande en agrégeant continuellement de nouvelles ressources? Non je ne pense pas. Et si les opérations Groupon ne sont pas génératrices de marges, comment faire mieux la prochaine fois? Impossible… C’est le cercle vicieux.
 
Donc, il y’a quand même de forte probabilité de tomber sur une prestation décevante… ou qui lèse le commerçant! Au choix! Mais dans tous les cas, on est loin du « gagnant/gagnant » qui régie le monde des affaires.

Conclusion: Groupon, la réussite construite sur le perdant/perdant

En résumé, un petit graphique pour synthétiser la thèse soutenue dans ce billet.
 

Et vous? Que pensez vous du modèle Groupon? Le voyez vous comme une révolution pour les acheteurs? Comme un bon levier marketing pour les annonceurs? Ou comme un véritable vautour économique?

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

32 thoughts on “Groupon: une réussite construite sur le « perdant/perdant »

  • 4 avril 2011 at 0 h 20 min
    Permalink

    Alors là, j’adhère à 100% à votre analyse !
    Vous auriez pu ajouter que les « proies » préférées de Groupon sont sans conteste les petites entreprises n’ayant pas encore de clientèle fidélisée (au démarrage), et celles qui ont des difficultés à atteindre le CA et la marge qui vont leur permettre de survivre (avant même de se développer)…
    Groupon se charge de les mettre définitivement à genoux…

  • 4 avril 2011 at 0 h 22 min
    Permalink

    Je pense aussi aux SmartBox et consœurs, qui elles aussi se développent en « pillant » la marge de leurs clients…

  • 4 avril 2011 at 9 h 37 min
    Permalink

    J’adhère également à votre analyse, en tant que petite entreprise de création et d’impression d’art, nos produits sont complètement personnalisés et pour nous, le modèle de Groupon n’est même pas envisageable, ce serait économiquement du suicide.

    Même avis que Patrick concernant les SmartBox… Je les inclus dans le même lot que Groupon.

  • Pingback: Trois actions marketing dangereuses pour votre entreprise

  • 6 avril 2011 at 11 h 34 min
    Permalink

    Groupon est inadmissible…..
    Les partenaires sont jamais joignables….
    On se fait voler de l’argent.
    Personne ne nous répond.
    Une fois payé to

  • 6 avril 2011 at 11 h 34 min
    Permalink

    Je cherche mes droits mais je n’arrêterai pas…

  • Pingback: Groupon et LeTrader dans la presse ces 3 derniers jours | Vicus le blog

  • 6 avril 2011 at 12 h 01 min
    Permalink

    Ne pas oublier, un contrat de durée de 24 mois. Ou l’entreprise local peut ce voir refaire l’action commerciale.
    J’ajouterai, que Groupon arrive dans un contexte fort bénéfique pour elle. En prenant en compte le ralentissement économique et la pression concurrente. Dans certains secteur, tel que les salons de coiffure, ou il y a beaucoup de concurrence, l’arrivé de Groupon, leur promettant un grand nombre de client est idéale.

  • 6 avril 2011 at 12 h 48 min
    Permalink

    hum… ce bon parfum de consumériste radical, organisé en centrales d’achat de la plus pure lignée…

  • 7 avril 2011 at 12 h 07 min
    Permalink

    Bonjour,

    Faisant suite au « buzz Groupon », nous avons lancé un site Web de dépôt/consultation d’AVIS & de classements relatifs aux sites d’achat groupés

    Rendez vous sur http://www.opideal.com

    Objectif: améliorer la qualité des offres proposées, et aider les consommateurs à s’y retrouver!

    Toute critique/conseil/observation constructive est la bienvenue!

  • 9 avril 2011 at 19 h 01 min
    Permalink

    @Patrick: Merci pour votre commentaire. Effectivement, le modèle Groupon cible en priorité les entreprises les plus « fragiles »: c’est là où son concept à le plus d’écho.

    @Meli: Apparement, vous avez eu une très mauvaise expérience avec Groupon… Souhaitez vous la détailler aux lecteurs de ce blog? Votre réponse nous intéressera très certainement et, qui sait, peut être que quelqu’un vous proposera une aide concrète.

    @JB: Effectivement, l’article ne détaille pas en profondeur la politique commerciale de Groupon, mais celle ci est d’autant plus « contraignante » qu’elle inclut effectivement ce droit à réactiver l’opération commerciale dans les 24 mois.

  • Pingback: - Halyard

  • 16 mai 2011 at 11 h 20 min
    Permalink

    Je trouve ton article un peu catégorique. Je n’ai pas encore testé ce genre de sites internet, mais le commerçant doit s’attendre au retombé de son offre promo. Je ne pense pas qu’il y ai tant de commerçants qui foirent à ce point la leur offre promo.

  • 1 juin 2011 at 15 h 04 min
    Permalink

    comme l’indique la photo ci-dessus. le bon et le mauvais côté de groupon. Moi personnellement je n’est jamais eu l’occasion de tester leur offres. par contre, je connais un autre site d’achat groupé qui propose des bon plans . voici l’adresse http://www.economizze.fr/

  • 3 juin 2011 at 19 h 09 min
    Permalink

    hé bien pour finir le « tableau » des horreurs …. c’est le journal « management » de juin qui ose en couverture faire un article élogieux sur ces escrocs !!!!! surtout faites le savoir …… lisez le CA et tout le reste d’ailleurs !!!!! c’est honteux pour les jeunes avec qui nous travaillons sur ce type de journaux et d’articles et scandaleux pour les entreprises sans oublier les clients. Bravo pour votre démarche dénoncez les entreprises qui entrent dans le CAC 40 en escroquant des petits commerçants et les consommateurs !!!!!

  • 3 juin 2011 at 23 h 57 min
    Permalink

    @eve: là, je vous sens sincèrement en colère… Merci en tout cas pour avoir partagé votre ressenti sur le sujet de cet article et pour votre commentaire.

  • 16 mars 2012 at 18 h 20 min
    Permalink

    mdr l’histoire du massage douteux. Un très bon exemple du prix bas au détriment de la qualité.

    Après le client qui achète chez Groupon peut être gagnant (je suis personnellement allais au restaurant à prix cassé avec des tickes groupon, rien à redire sur la qualité), mais je ne suis pas sûr que le commerçant s’y est retrouvé au final…

  • 17 mars 2012 at 13 h 43 min
    Permalink

    @Open Group: Merci pour ce commentaire qui montre que ce n’est pas parce que l’on arrive un ticket Groupon que c’est toujours de mauvaise qualité. En ce qui concerne le commerçant chez qui tu es allé mangé, il faudrait étudier -au delà des bénéfices ou de la perte de l’opération- le taux de clients qui sont revenus mangé chez lui ensuite… C’est là où serait la vraie rentabilité pour le restaurateur.

  • 30 mars 2012 at 9 h 42 min
    Permalink

    je confirme en tant que commercant,j’ai ete demarche venant d’ouvrir un salon de coiffure et l’on m’a fait croire que j’allais gagner en masse de clients faire du chiffre et autres choses,mais il en est rien.Mon offre shampooing coupe brushing couleur et soin,valeur 62€ propose a 30€.Ils vous obligent prendre un nombre de personnes pour moi 25o et plus de personnes il y a plus leur com est grande.Puis au final il ne me reste rien,pour un deal a 30€ ils prennent 15€ de com puis ils vous disent qu’il reste la tva mais que ca,ca change rien.En fait la realite ils vous prennent sur votre com leur tva et vous il vous reste encore votre tva a reverser.Au final 30€ moins la com 50% 15€ moins leur com sur tva 2.84€,il me reste 11.66 auquel enlever ma tva bref il me reste dans les 9€ sur un deal a 30€.Et en plus en ecriture comptable etant le prestataire de service je doit declarer la totalite du deal soit 30€.Bref mon comptable vient de me faire quelques calculs ils m’ont pris dans les 500€ sur ma com pour payer leur tva et l’offre me coute dans les 2000€ alors que je ne gagne rien car 9€ c’est le prix d’un tube de couleur.

  • 30 mars 2012 at 11 h 06 min
    Permalink

    @Cédric: Merci pour votre commentaire et ce précieux partage d’information. Grâce à à votre exemple chiffré, nous pouvons tous ici nous rendre compte du retour sur investissement réel des deals Groupon… Et apparemment, vous confirmez bien que Groupon capte une très grande partie de la marge!

  • 4 avril 2012 at 8 h 13 min
    Permalink

    Je ne suis pas d’accord avec vous . Je suis traiteur et j’ai contracté un deal avec groupon .
    Alors bien entendu je ne gagne pas un centime dans l’opération initiale . Cependant c’est à ma connaissance la seule opération publicitaire qui peut me garantir d’ouvrir une centaine de nouveaux clients . Lorsque vous faites votre chiffrage , il serait interressant de mettre en rapport vos coûts de communication ( publicités, flyers etc …. ) et la rentabilité de ceux ci .
    Donc je disais une centaine de nouveaux clients qui vont tester nos prestations , avec de premières ventes additionnelles, des clients qui reviennent ensuite sur une prestation classique .
    Pour moi et mes clients une bonne opération de communication . Par contre , un point important , mes clients sont informés que je ne gagne pas d’argent sur la prestation et que c’est pour nous une opération publicitaire . Il ne faut pas prendre  » tous  » les consommateurs pour des abrutis .

  • 4 avril 2012 at 11 h 09 min
    Permalink

    @Emmanuelle: Bonjour et merci pour votre « contre commentaire » en faveur de Groupon. Votre situation est très intéressante. Je suis sûr que les lecteurs de ce blog seront ravis d’en apprendre plus, pour mieux évaluer dans quelle mesure Groupon à développer votre société. Sur 100 clients Groupon, combien de ventes additionnelles avez vous enregistré? Combien sont revenus dans les 12 mois qui ont suivi l’opération? Vous évoquez la rentabilité de la communication: a combien estimez-vous le retour sur investissement de Groupon pour votre business?

  • 4 avril 2012 at 13 h 29 min
    Permalink

    le retour il est simple moi sur 150 clientes de faites,5 sont revenues et encore c’est parceque je leur avais donné une carte du salon a 20% sur la meme prestation que celle de groupon.Les clientes osent meme vous le dire je viens chez vous pour le tarif groupon,le prochain coiffeur qui proposera un deal j’irai chez lui.Elles viennent meme avec une chemises ou elles gardent les prochains deal de coiffeurs et autres.Ca montre bien qu’elles nous utilisent juste pour profiter de l’offre puis apres suivant…..

  • 6 avril 2012 at 13 h 43 min
    Permalink

    @Cedric: Merci pour ce retour chiffré Cédric! Peut-être que Emmanuelle nous fera également part des performances qu’elle a pu enregistrer (apparemment, elle a eu un véritable ROI avec Groupon, ce qui serait intéressant à décortiquer…)

  • Pingback: Mayatibe » Blog Archive » Le social buyiong et groupon

  • 24 janvier 2013 at 0 h 31 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je vois que beaucoup de personnes (particulier ou professionnel) ont été déçu de Groupon ou autres sites d’achat groupé.
    J’ai trouvé un site http://www.lesbonsechos.com qui propose un vrai partenariat équilibré pour les professionnels
    Et comme sur ce site les professionnels gèrent eux-mêmes les réductions ou le nombre de places, ils ne travaillent pas à perte. Ceux qui les motivent à faire un travail de qualité.
    De plus les particuliers qui ont bénéficié de l’offre peuvent donner leur avis après sur le site.

  • 31 août 2013 at 18 h 54 min
    Permalink

    Bonjour,

    J’ai profiter d’une offre intéressante pour un week end détente via groupon.
    J’ai été très déçue, l’hôtel était à la traine et le service plus que médiocre. Bref une offre tarifaire pas cher et qui est loin de mettre en avant l’hôtel.

  • 15 octobre 2013 at 3 h 53 min
    Permalink

    celui qui a créer groupon a trouver une très bonne idée sauf que l’Évolution du site ne me rassure pas

  • Pingback: Comment les réseaux sociaux génèrent & capturent-ils la valeur ajoutée? | Blog Business / WebMarketing / Management

  • 12 avril 2016 at 21 h 45 min
    Permalink

    Il n’y a jamais de perdant dans la vie mais juste sur des mauvais chemin,donc pour être dans le droit voire bon chemin faut d’abord avoir la maîtrise de soi avant d’avoir confiance en soi,ensuite faire une bonne étude du marché qu’on sait faire,plus d’infos ici

  • 1 mai 2016 at 15 h 59 min
    Permalink

    Bonjour,

    Est-ce possible de savoir de quoi a l’air un contrat avec Groupon.

    Il me semble, qu’avant de remplir un contrat, il faudrait le lire et l’étudier!

    Merci

  • 2 mai 2016 at 19 h 28 min
    Permalink

    @Leonard : Merci pour votre commentaire. Désolé, je n’ai pas de Groupon à publier sur ce blog ! Si vous avez quelque chose à partager à nos lecteurs, n’héßitez pas :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>