#Slideshare du Vendredi : Effet de levier où lorsqu’il est plus rentable d’emprunter que d’investir soi même dans une entreprise


 
Kézako?
7
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

L’effet de levier. Les plus boursicoteurs d’entre vous connaissent forcément ce terme… Les serial entrepreneurs et les diplômés en finances aussi.

En effet, l’effet de levier est une mécanique bien connue des personnes qui investissent en bourse. Mais c’est aussi un effet financier que l’on retrouve dans le financement des sociétés, et que j’ai évoqué dans un précédent billet (cf. Bien gérer sa stratégie business à partir de 4 chiffres clés). C’est dans ce sens, celui du « financement d’entreprises » (et non de la bourse), que la présentation de ce Vendredi explique ce qu’est l’effet de levier.

Commençons par donner une définition pour poser le cadre:

L’effet de levier est une technique d’autofinancement qui consiste à augmenter la rentabilité des capitaux propres de l’entreprise en ayant recours à l’endettement. L’effet de levier est représenté par la différence entre l’efficience des capitaux propres et la rentabilité économique. (source: petite-entreprise.net)

Pas vraiment clair? Laissez moi reprendre depuis le début:

  • Quand on crée une société, on peut y mettre ses propres deniers ou ceux de la banque.
  • Bien sûr, il n’est jamais bon de se « surendetter ». Toutefois, il existe des cas où emprunter peut maximiser votre rentabilité.
  • En règle générale, se financer par la dette est profitable uniquement si la rentabilité économique de votre projet (c’est à dire le ratio [Profit / Actifs]), est supérieur au coût de la dette.
  • Si tel est le cas, alors plus la part des capitaux empruntés augmente, plus la rentabilité financière est élevée (et le risque aussi).

En d’autres termes, si votre entreprise est plus « juteuse » que le coût d’un emprunt, alors se financer par l’endettement est une bonne décision. Imaginez par exemple un appartement acheté 100% avec l’argent de la banque et dont le loyer couvrirait le remboursement et les intérêts de l’emprunt. A la fin de l’opération, une fois la banque remboursée, vous vous retrouvez avec un bien qui vaut des dizaines de milliers d’euros alors que vous n’avez pas eu à y mettre un seul € de votre poche! En substance, c’est ça l’effet de levier.

A retenir:

  • La métaphore de l’effet de levier illustre que plus la caisse (endettement) est lourde, plus l’autre partie de la planche (rentabilité financière) va s’élever.
  •  

  • Si emprunter conduit à une hausse de la rentabilité des capitaux propres, alors on pourra dire que l’entreprise bénéficie d’un effet de levier. Autrement dit, si le taux d’intérêt (coût de l’emprunt) est inférieur au taux de rentabilité économique, la rentabilité des capitaux propres (rentabilité financière) augmente.
  •  

  • L’auteur de la présentation illustre l’effet de levier en donnant les résultats chiffrées de 3 simulations fictives. On observe que dans le dernier cas où l’investissement financé à 50% par de l’emprunt, la rentabilité financière augmente de 5 points par rapport au scénario avec 0€ de dettes.
  •  

  • Avec l’effet de levier, vous multipliez vos gains, mais aussi vos pertes. N’oubliez pas que si le taux d’intérêt de l’emprunt est finalement supérieur au taux de rentabilité économique, la dette conduit au contraire à une baisse de la rentabilité financière. Aussi, n’oubliez pas la notion de risques: plus une société va jouer sur son effet de levier, plus le potentiel de gains est importants, mais plus le risque augmente aussi !
  •  

  • L’objectif du dirigeant est d‘adapter la structure de financement de son entreprise, afin de maximiser la rentabilité économique. Le bon gestionnaire calculera, en fonction de la rentabilité économique de son business, quel équilibre dettes/fonds propres lui donnera le coût moyen pondéré du capital le moins élevé. Autrement dit, il définira à quel hauteur il faut investir et emprunter pour pouvoir « posséder » un maximum d’actifs au moindre coût.

BoutonNewsletter Suivons nous...


Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *