4 questions clés pour le modèle économique d’un réseau social

calendar29 juillet 2012

|

categorySocial Media

|

time reading 5 min

Consultez mes trésors

Abonnez-vous et recevez immédiatement un code secret pour accèder GRATUITEMENT à ma page cachée contenant +450 outils E-business

Vous acceptez de recevoir la newsletter de ce blog chaque semaine ainsi que des emails ciblés en fonction des données de navigation et de vos intérêts. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

 

4 questions clés pour le modèle économique d’un réseau social

4 questions clés pour le modèle économique d’un réseau social

Nous continuons dans la série “Existe-t-il un modèle économique viable pour les réseaux sociaux“. Pour rappel, cet article a été précédé de 2 autres billets:

  1. Comment les réseaux sociaux génèrent & capturent-ils la valeur ajoutée?: il s’agit dans ce billet de comprendre la chaîne de valeur des réseaux sociaux, leurs sources de revenus et leurs facteurs clés de succès
  2. Critique de la monétisation des réseaux sociaux par la publicité: la plupart des réseaux sociaux se monétisent via la publicité, et ce billet a pour vocation d’inciter les entrepreneurs à élargir leur champs de vision quant à leur stratégie de monétisation pour leur réseau social.

 
Dans ce 3e et dernier volet de la série, nous verrons comment il convient dès lors d’envisager le modèle économique d’un réseau social. Au moment de lancer son réseau social, il me semble judicieux que l’entrepreneur réponde clairement à 4 grandes questions avant d’aller plus loin:

  • Quelle est la niche visée?
  • Qui sont les utilisateurs « passionnés » à cibler?
  • Comment se positionner par rapport aux concurrents, au sens large?
  • Quelle est la stratégie de monétisation?

Quel marché -quelle niche- doit viser votre réseau social?

Lorsque l’on pense réseau social, on ne peut s’empêcher de faire l’analogie avec Facebook. C’est le rêve de tout entrepreneur que de devenir le prochain Facebook. Les réseaux sociaux ont engrangé plus de 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2011. Malgré la forte croissance (+41%) y’a-t-il vraiment de la place pour tous? Pas facile d’être le prochain Facebook sans les millions de dollars qui vont avec… Bâtir un empire demande du temps, et beaucoup d’argent… A moins que vous soyez milliardaire ou que vous soyez appuyés par de solides fonds d’investissements, il est peu probable que vous soyez le patron d’un nouveau Facebook dans 3 ans.

Pour atteindre cette fameuse taille critique, les réseaux sociaux doivent-ils entrer dans une nouvelle ère de “segmentation”, exactement comme cela a débuté lorsque l’offre est devenue supérieure à la demande?

Après tout, si il faut être leader pour survivre sur le « marché social », il est logique de vouloir donner un périmètre précis à celui ci en adoptant une stratégie de niche pour son réseau social.
 
C’est pourquoi, vous devez focaliser vos efforts sur une niche ou une industrie spécifique plutôt que de vouloir partir à la conquête de la population terre… C’est la seule manière de ne pas éparpiller ses budgets marketing et de servir efficacement un « coeur de cible ». En adaptant votre solution sociale & votre stratégie de revenus aux besoins spécifiques de votre niche, vous faites un premier pas vers la différenciation de votre service.
 
Vous pouvez ensuite envisager une stratégie de croissance qui vous permettra de couvrir peu à peu d’autres segments de marché.

Rappelez vous qu’avant de devenir le plus grand e-commerce au monde, Amazon était une librairie en ligne! Puis il s’est étendu progressivement vers l’électronique, le prêt à porter, les chaussures, les articles de sports, etc…

A quels utilisateurs passionnés allez-vous vous adresser?

Comme nous l’avons vu dans l’article « Comment les réseaux sociaux génèrent & capturent-ils la valeur ajoutée?« , un réseau social tire la valeur de ses utilisateurs et de leurs interactions. Dans l’expression “réseau social”, il y’a le mot “social”. Et c’est bien la finalité de ces services web du point de vue de l’utilisateur. Or il sera très dur de convaincre M. Lambda de quitter Facebook – ou d’investir du temps qu’il n’a pas- au profit de votre réseau social.
 
Pour réussir, vous devez pouvoir compter sur un noyau dur d’utilisateurs, des piliers pour votre communauté. L’enthousiasme et l’énergie de ces “early adopters” vont vous accompagner sur les phase de test, de lancement et de croissance de votre réseau social. La capacité d’un réseau social à s’appuyer sur des “piliers” influents est un véritable facteur clé de succès dans ce business.
 
Votre groupe d’utilisateurs n’est pas obligé d’être très nombreux au départ -quelques centaines d’utilisateurs seront largement suffisants pour les phases de test & de lancement- mais leur influence & leur engagement doivent vous permettre de les utiliser comme tremplin pour construire ensuite votre base de membres et atteindre une taille critique.
 
Les réseaux sociaux qui réussissent cherchent à s’attirer les faveur d’une communauté bien précise. Même si les très grands noms du “web social” sont des services qui ciblent “aux premiers abords” tout le monde, il peut également exister des réseaux sociaux plus “spécialisés” sur une niche déterminée.

  • Cela a été le cas de MySpace -spécialisé sur la musique
  • ou encore de Devian Art -spécialisé sur la communauté des artistes. Ce dernier en 2008 générait 75 millions de $ en vendant les produits dérivés aux productions des artistes, et a fait de son fondateur, Angelo Sotira, un des plus jeunes millionnaires du web.
  • Une place de marché comme codeur.com, sans être une multinationale et malgré de très légères pertes, possède un compte en banque équivalent à 41% de son chiffre d’affaire annuel: c’est un modèle “pompe à fric” qui fonctionne (dans le bon sens du terme).
  • Linkedin -aujourd’hui avec 130 millions de membres- a été créé pour les managers d’entreprise qui ont obligatoirement besoin de se mettre en relation, entre eux, pour faire du business.

Votre positionnement par rapport à la concurrence, « au sens large »?

A l’heure de lancer votre réseau social, vous devez vous positionner par rapport à une concurrence entendue au sens large:

  • vous ne vous battez pas « que » contre Facebook,
  • mais aussi contre les forums,
  • les sites de partage de contenus,
  • les sites de « questions/réponses »,
  • voir même des sites de contenu spécialisés dans la niche de marché que vous visez…

 
Si vos utilisateurs surfent sur ces sites, alors c’est autant de temps qu’il ne passe pas sur votre réseau social.

Votre concurrence directe doit bien sûr faire l’objet d’une surveillance rapprochée. Pour cela, quoi de mieux que d’être soi-même utilisateur de ces réseaux concurrents.

Vous comprendrez ainsi en détail les forces et les faiblesses des compétiteurs. Étudiez les fonctionnalités qu’ils proposent, leur structure de coûts. Intéressez vous à la manière dont ils se monétisent, voir dressez la liste de leurs clients / annonceurs si le réseau social se rémunère via la publicité: ces gens peuvent être vos clients de demain, ou investir en complément une part de leur budget chez vous.

Quelle stratégie de monétisation adopter?

La monétisation, c’est le nerf de la guerre. C’est dans l’habileté à générer des revenus que se trouve votre pérennité.

Pour cela pensez bien à votre business model, et n’hésitez pas à imaginer des solutions qui sortent du seul revenu publicitaire: vous pouvez utiliser des modèles basés sur l’adhésion, ou encore des modèles freemium, et d’autres types de revenus que vous pourrez retrouver dans l’article Comment les réseaux sociaux génèrent & capturent-ils la valeur ajoutée?. Comme cela est évoqué dans l’article Critique de la monétisation des réseaux sociaux par la publicité, prenez exemple sur Pinterest et son système innovant d’affiliation, ou investiguez de nouvelles manières de gérer des revenus.
 
Cette série « Existe-t-il un modèle économique viable pour les réseaux sociaux? » a utilisé les sources suivantes:
Modèles économiques du web, cours HEC par Réjean Gratton
Le modèle économique des réseaux sociaux ? Des pubs et des jeux
Cash Flow for Facebook Inc (FB)
Le modèle économique des réseaux sociaux pour les nuls
3 modèles économiques Internet innovants
How Social Networking Business Models Really Work: The Google +1 Failure
Social Networks for Freelancers See Massive Growth
How To Start A Social Network
L’Instagram pour vidéo Viddy est déjà valorisé 300 millions de dollars
Vers une remise en cause de l’influence présumée des réseaux sociaux ?
Pinterest gagne sa vie en modifiant vos pins
Les médias sociaux en 2011: plus de 1000 statistiques et le retour d’expérience d’IBM
Youngest Internet Millionaires
Et hop, Path lève 40 millions de dollars
Sources of Revenue for Your Niche Social Network: Ideas from Get Rich Click
VC confab: Please, no more social networks
The Long Tail Of Business Models
Interest in Pinterest Reaches a Fever Pitch [INFOGRAPHIC]
Réseaux sociaux: quels nouveaux modèles économiques ?
What does the « Media Business Model » mean?
Social Network Business Plan
I deleted my Facebook account today

 

Continuez Votre Lecture

5 bonnes pratiques de community management
5 min

5 bonnes pratiques de community management

Les réseaux sociaux ont pris une place prépondérante dans le marketing en ligne moderne. Les plateformes sociales pèsent désormais 6% […]


Le Guide Ultime du Vendeur B2B

star
star
star
star
star

Price : € 18.99

Acheter en toute sécurité logo amazon

Ces start up qui n’avaient pas de business model à l’origine – Blog Business / WebMarketing / Management

[…] son site. On se retrouve ici dans le cas typique des communautés ou réseaux sociaux. Si le business model des réseaux sociaux a déjà été traité sur ce blog, l’idée ici est de démontrer qu’il ne faut pas nécessairement avoir en tête un business […]

calendar 03 Mars 2019 at 16 h 34 min

Céline Valentin

Votre angle d'approche du modèle économique est intéressante et bien en lien avec le Business Model Canvas: où est la différence qui fera la différence pour chacun des 9 blocs du BMC. Merci!

calendar 08 Juillet 2016 at 18 h 04 min

15 bonnes pratiques pour un profil LinkedIn parfait | Blog Business / WebMarketing / Management

[…] but de tout réseau social est de générer des conversations n’est-ce […]

calendar 17 Avril 2016 at 09 h 26 min

5 thoughts on “4 questions clés pour le modèle économique d’un réseau social

  1. Saignes dit :

    Où sont les dates de publication (d’écriture) des articles ? Dans ce domaine où tout change très vite, il faut vraiment dater les interventions… Merci

  2. Saignes dit :

    c’est bon j’ai trouvé ! mais ce serait mieux en tête de l’article…

  3. Votre angle d’approche du modèle économique est intéressante et bien en lien avec le Business Model Canvas: où est la différence qui fera la différence pour chacun des 9 blocs du BMC.
    Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *