Copywriting : 25 techniques de pros

calendar13 décembre 2020

|

categoryPublicité

|

time reading 17 min

Consultez mes trésors

Abonnez-vous et recevez immédiatement un code secret pour accèder GRATUITEMENT à ma page cachée contenant +450 outils E-business

Vous acceptez de recevoir la newsletter de ce blog chaque semaine ainsi que des emails ciblés en fonction des données de navigation et de vos intérêts. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Sommaire de l’article

Imaginez un monde où chaque phrase de votre site internet arrive à persuader 3 fois plus de clients d’acheter chez vous :

Quel impact cela aurait-il sur votre entreprise ?
En combien de temps atteindriez-vous la barre des 1 million de clients ?

Développer vos ventes, c’est justement le rôle de votre copywriting. Cet « art » consiste à utiliser la plume dans un but pratique : celui d’informer, de persuader et d’inciter à l’action le lecteur. On parle de copywriting en publicité, dans le marketing en ligne, et plus généralement à chaque fois qu’on souhaite faire la promotion d’un produit / service.

Tapis dans l’ombre, les copywriters sont partout : slogans, sites web, brochures, plaquettes, publipostages, e-mailings, articles, guides d’utilisation, scripts vidéo… Dès lors qu’il vous faut employer des mots pour convaincre, le copywriting peut se mettre à votre service. Aujourd’hui, il est facile de faire appel à un concepteur-rédacteur sur le pouce, pour un projet précis. Il suffit de naviguer sur Fiverr pour trouver des milliers de freelances qui peuvent vous proposer leurs plumes.

Les outils du métier de rédacteur sont simples : un ordinateur et un logiciel de traitement de texte pour des pièces plus longues, et peut-être un crayon et du papier pour des slogans et des idées… Leurs talents résident dans leur manière d’employer les mots et leurs techniques.

Voici donc 25 techniques de copywriting que vous pouvez suivre pour apprendre à mieux maîtriser cet art de la persuasion écrite.

1 / Comprendre ce qu’est une bonne « copy »

L’art du copywriting est à la croisée de 3 chemins :

  • Une offre : un produit/service avec certaines caractéristiques.
  • Un objectif : persuader et inciter à l’achat.
  • Une audience/une cible : des prospects souhaitant satisfaire un besoin, assouvir un désir.

Tout l’enjeu est de présenter l’ensemble des avantages de l’offre dont on souhaite faire la promotion, de manière à « résonner » avec les pensées du lecteur. Dans un tel exercice, chaque phrase compte et l’emploi des mots devient stratégique pour amener subtilement le lecteur à entreprendre l’action qu’on attend de lui.

L'art du copywriting est à la croisée de 3 chemins : votre offre, votre objectif, votre audience
L’art du copywriting est à la croisée de 3 chemins : votre offre, votre objectif, votre audience

2 / Le copywriting ne sert à rien si votre offre est mauvaise

En 1898, Elmo Lewis formalisa le modèle pionnier du copywriting : AIDA. Ce modèle, dont de nombreux publicitaires s’inspirent encore aujourd’hui, propose une structure selon laquelle l’ordre de la séquence suivie par le consommateur est déterminé, et permet donc au copywriter de suivre une « logique » établie dans son texte de vente.

Le modèle AIDA est une technique utilisée depuis plus de 100 ans en copywriting
Le modèle AIDA est une technique utilisée depuis plus de 100 ans en copywriting

Il existerait donc une « logique » de copywriting qui permettrait rendre vos textes vraiment plus vendeurs, quelque soit le produit commercialisé… Toutefois, cela cache une autre réalité : si votre produit n’est pas bon, vous n’irez pas bien loin, même en respectant les principes du sacro-saint modèle AIDA.

Soyons clairs : aucun copywriting, aussi qualitatif soit-il, ne pourra sauver un mauvais produit.

Avant d’optimiser vos titres et de vous creuser la tête sur l’utilisation ou non du subjonctif dans une phrase, regardez objectivement les fondamentaux de votre offre :

  • Est-ce que le produit est vraiment bon ?
  • Y a-t-il assez de gens prêts à payer pour l’acquérir ?
  • Est-ce vraiment une opportunité rentable ?

3 / Choisissez la bonne formule pour le titre de votre « copy »

On ne le dira jamais assez, ce qu’il y a de plus important dans une page de vente, c’est le titre. Ne le négligez jamais, et accordez lui le temps nécessaire pour l’améliorer et le rendre irrésistible. Un bon titre incite le lecteur à lire d’urgence votre page de vente.

Vous êtes autorisé à marquer les esprits, voire choquer !

Comment rédiger de bons titres ? Vous trouverez plus de réponses dans l’article suivant :

Je vous invite aussi à regarder l’infographie suivante. Son atout : elle donne des « formules » de copywriting pour un titre percutant.

4 / En copywriting, votre premier paragraphe a un seul objectif

Votre premier paragraphe est crucial. En effet, c’est après vos premières lignes que le lecteur déterminera s’il lira (ou pas) le reste de votre copywriting.

C’est pourquoi le seul et unique objectif que vous devez chercher à atteindre avec votre premier paragraphe, vos premières phrases, c’est de donner envie au lecteur de poursuivre.

Il doit comprendre immédiatement quel est l’intérêt pour lui de lire votre texte en entier. Il n’est pas nécessaire que ce premier paragraphe soit long, ou très élaboré. Bien souvent, un paragraphe d’ouverture direct, « punchy », facile à lire, fera parfaitement l’affaire du moment qu’il est capable de capter l’attention du lecteur et de piquer sa curiosité.

Pour atteindre cet objectif, une technique fréquente en copywriting est de commencer votre article avec une question.

5 / Le copywriting consiste à traduire des caractéristiques en bénéfices

Comme écrit Michaël Aguilar dans son livre « Vendeur d’élite » :

« Il ne faut pas vendre la perceuse,
il faut vendre le trou ! »

Michaël Aguilar

Cela signifie qu’un bon copywriting arrive à traduire des informations objectives sur un produit/service en bénéfices facilement compréhensibles par un client potentiel. Cela sous-entend également qu’à travers vos textes, vous arrivez à démontrer à votre lecteur que vous connaissez ses besoins et ses attentes.

Prenons un exemple concret : un internaute en train de choisir un hôtel se fiche que l’établissement ait un parking… Le parking n’est pas en soi un avantage.

  • Le bénéfice client réel – mais implicite – est la commodité de ne pas avoir à se soucier de trouver une place de stationnement en plein centre ville lorsqu’il arrive tard le soir
  • ou de savoir sa voiture toujours en sécurité dans l’enceinte de l’hôtel, etc.

Un excellent exemple de cette technique de copywriting est la publicité d’Apple à l’époque où se lançait le baladeur MP3 iPod.

La caractéristique du produit (le stockage en Mo) est totalement sublimée en un bénéfice concret pour le client (1000 chansons dans la poche).
La caractéristique du produit (le stockage en Mo) est totalement sublimée en un bénéfice concret pour le client (1000 chansons dans la poche).

Vous souhaitez d’autres exemples ? Jetez plutôt un œil au tableau suivant qui montre comment s’articulent caractéristiques, bénéfices et slogan pour de grandes marques mondialement connues.

copywriting caractéristiques, bénéfices et slogan pour de grandes marques
Copywriting caractéristiques, bénéfices et slogan pour de grandes marques

6 / Écrivez comme si vous aviez une conversation face à face avec votre lecteur

Quel est le secret d’une lettre avec un copywriting qui tient son lecteur en haleine ? Un rédacteur qui « écrit comme il parle ».

Attention, je ne parle pas de logorrhée, mais d’un rythme, d’un flow naturel, qui arrive à garder l’intérêt du lecteur au fil des phrases. Pour arriver à obtenir un tel copywriting, il vous suffit d’écrire en imaginant être en train d’avoir une conversation « face à face » avec votre lecteur.

Au fil des mots, demandez-vous « qu’est-ce que le lecteur me dirait à ce moment là s’il était en face de moi ? ». Cela vous indiquera quoi écrire ensuite 😉

7 / De l’importance de la présentation du prix en copywriting

En copywriting, c’est une hérésie d’annoncer un prix AVANT d’avoir pris le temps de décrire votre offre et les bénéfices que le client va en retirer.

Le but du copywriter est ensuite de présenter son prix de manière à donner la perception d’une somme « ridiculement basse ».

Par exemple, pour un produit qui coûte 700 €, le rédacteur pourra dire : « pour moins de 2 € par jour, ce produit révolutionnaire peut devenir vôtre! »

Vous êtes certainement déjà tombé sur cette technique de présentation du prix, elle est régulièrement utilisée par les annonceurs de toutes industries, comme dans cet exemple dans le secteur automobile.
Vous êtes certainement déjà tombé sur cette technique de présentation du prix, elle est régulièrement utilisée par les annonceurs de toutes industries, comme dans cet exemple dans le secteur automobile.

8 / Le concept de scarcity, ou comment inciter votre prospect à agir

Tous les vendeurs ont déjà été confrontés à cette objection : « je vais réfléchir ». Ce syndrome de « procrastination commerciale » est encore plus accentué sur Internet, où le visiteur dispose à portée de clic des milliers d’informations et d’alternatives…

Pensez à créer l’opportunité. Donnez envie à votre visiteur d’agir !

Pour illustrer cette technique, je citerais un exemple donné dans La Vache Pourpre , de Seth Godin :

Situation

Imaginez que vous vendez du vin. Votre distributeur accepte de tester votre produit pendant 1 semaine en proposant 20 bouteilles dans ses linéaires. Le deal est clair : s’il reste du stock, il n’y aura pas de ré-achat. Vous disposez d’un budget de 10 € pour communiquer sur votre produit.

Solution

Avec vos 10 €, vous achetez une caisse en bois pour présenter vos produits de manière élégante. Vous placez devant une pancarte indiquant grosso-modo :

« Vin de première qualité / Série limitée, plus que 20 bouteilles / Disponible exclusivement cette semaine. »

Conclusion ?

Pour inciter à l’action, il faut faire sentir à votre prospect qu’il n’a plus temps, et qu’il doit se décider, car l’alternative qui lui est proposée est « forcément » satisfaisante.

Pourquoi cela marche-t-il ? Car ce qui est rare semble toujours plus désirable.

Cette expérience (quelle boîte à cookies est plus désirable: celle qui en a 2 ou 10 à l’intérieur ?) montre qu’il est humain de désirer ce qui est rare.
Cette expérience (quelle boîte à cookies est plus désirable: celle qui en a 2 ou 10 à l’intérieur ?) montre qu’il est humain de désirer ce qui est rare.

C’est ce que les anglais appellent « scarcity » et c’est une puissante technique mainte fois éprouvée. Généralement, les copywriting utilisent la rareté pour motiver l’internaute à agir au plus vite.

Cela peut prendre la forme :

  • d’une promotion qui se termine à une date précise (ex : plus que 2 jours avant la fin de nos soldes)
  • d’une offre éphémère (ex : faire une offre unique juste après un achat, qui doit être acceptée sur-le-champ ou déclinée à jamais)
  • d’un stock limité (ex : cette série limitée a été tirée à seulement 100 exemplaires)
  • d’un nombre limité de places (ex : Pour des raisons techniques, nous ne pouvons accueillir que 100 participants à ce webinar exclusif)
  • etc.

9 / Le copywriter professionnel anticipe les objections des clients

Dans un entretien de vente face à face, le prospect peut poser des questions, émettre ses doutes et ses objections. Cela n’est pas le cas lorsqu’il ne fait que « lire » votre page de vente.

C’est pourquoi vous devez penser à désamorcer à l’avance toutes les objections qui pourraient se mettre en travers de la vente.

Dans certains cas, ajouter des liens dans votre copy qui renvoient vers des informations plus détaillées peut satisfaire vos prospects les plus analytiques, qui souhaitent décortiquer vos offres de manière chirurgicale.

Plus communément, les copywriters utilisent à la fin de leur page de vente une section FAQ. Cette dernière permet de rassurer l’acheteur potentiel quant aux derniers doutes qu’il peut avoir, et de répondre directement aux objections qu’il aurait pu formuler s’il avait été en face du vendeur.

Exemple d’une section FAQ sur une page de vente
Exemple d’une section FAQ sur une page de vente

Pour ce qui relève de la manière de répondre à ces objections « anticipées », les copywriters les plus aguerris utilisent la même formule :

  • Ils commencent par remettre en lumière le bénéfice client,
  • Puis ils répondent directement à l’inquiétude formulée dans la question,
  • Avant de conclure avec un appel à l’action maintenant que l’objection a été désamorcée.

10 / Votre copywriting n’a pas forcément besoin de plaire à votre ancien prof de français

Beaucoup de gens pensent qu’ils écrivent mal et se refusent à travailler sur leur copywriting. Pourtant, David Ogilvy (un des plus grands publicitaire de ce siècle) disait à qui voulait l’entendre qu’il ne connaissait aucune règle de grammaire.

La vérité est que vous n’avez pas besoin d’être un prix Nobel en littérature pour écrire un texte de vente. Avec des phrases simples, sans chi-chi, vous pouvez déjà avoir un énorme impact !

Ce qui compte avant tout est de pouvoir exposer clairement et simplement son message et les bénéfices de votre produit… pas de gagner un prix Goncourt.

simplicite copywriting

Finalement, ce qui compte par dessus tout, c’est votre capacité à construire une « connexion » avec votre lecteur. Et quoi de mieux pour cela que de faire preuve d’authenticité dans votre copywriting ?

  • Si votre style est de parler en argot, alors écrivez-en argot…
  • Si vous êtes plutôt du style à raconter des propos humoristiques, alors assurez-vous de faire transparaître votre côté « fun » dans votre copy…

11 / Utilisez des mots positifs dans votre copywriting et osez vous répéter

Persuader est une tâche complexe; le détail compte.

Voici le premier crédo des concepteurs-rédacteurs : en chaque circonstance, rédiger des mots positifs, plutôt que de laisser transparaître une quelconque « opposition » entre un vendeur et un prospect.


NE DITES PASDITES PLUTÔT
Vous ne prenez aucun risqueVous pouvez dormir tranquille
1 500 € d’économie, ce n’est pas négligeable1 500 € d’économie, c’est très appréciable

Le deuxième crédo : La répétition a quelque chose « d’hypnotique » qui renforce la validité de votre copywriting. Bien sûr, il ne s’agit pas de se répéter comme un simple disque rayé mais de se dire « si je n’avais que 3 principaux messages à faire passer pour persuader mon interlocuteur, quels seraient-ils ? ».

12 / Plus le prix d’un produit est élevé, plus la copy sera longue

En copywriting, il n’est pas rare de trouver des lettres de vente qui font plusieurs pages. Du coup, les marketeurs s’interrogent systématiquement : de quelle longueur devrait être notre page de vente ?

Bien entendu, il n’existe pas de réponse universelle à cette question. La seule certitude est que votre copy doit être aussi longue que nécessaire pour persuader le lecteur et verrouiller la vente. Il ne s’agit pas de « faire dans la longueur » pour la beauté du geste : vos textes doivent rester percutants. Mais vous devez vous donner l’occasion d’évoquer tous les éléments essentiels pour convaincre.

De manière générale, on remarque qu’il y a une corrélation entre la longueur de la copy et l’implication d’achat.

Autrement dit :

  • plus le prix sera élevé / la décision importante,
  • plus la copy sera longue.
longue vs short copywriting

13 / Mettez la preuve sociale au service de votre copywriting

Une des principales missions de votre copywriting est de rassurer et créer de la confiance avec votre lecteur.

  • Utilisez votre environnement direct pour démontrer que vous êtes une entreprise de confiance !
  • Crédibilisez votre discours en donnant la parole à vos clients !

Mettez en avant vos témoignages clients, vos enquêtes clients, vos avis sur Internet… Appuyez vous sur ce que disent les autres pour persuader votre prospect que la terre entière partage le même avis : vous êtes un chic « site » !

Pour aller plus loin, je vous propose la vidéo suivante de Neil Patel qui parle, en 3min, de la puissance des témoignages clients :

14 / Éliminez le plus de mots possible lors de la relecture

Au final, le plus dur n’est pas d’écrire, mais d’éliminer les mots en trop.

Les mots inutiles dans une copy sont comme des dos d’âne sur la route : ils vous ralentissent, vous et votre lecteur.

A l’heure de relire votre prose, demandez-vous si tous les mots apportent un plus. Cela vous permettra de conserver un ton direct et simple dans votre copy.

Il existe trois situations dans lesquelles un mot peut être considéré comme « inutile » :

  • un mot n’apporte pas plus à votre phrase.
  • un mot apporte un plus qui n’est pas nécessaire à votre phrase.
  • un mot apporte un plus, mais vous évoquez déjà la même idée dans la phrase d’avant ou d’après.

15 / Evitez les mots vagues comme la peste

Nous sommes tous tombés au moins une fois sur un copywrtiting vide, qui n’utilisait que des mots vagues... A tel point que vous ne comprenez rien au produit qu’on essaye de vous vendre, et la page entière ne vous renseigne pas plus.

Vous ne voyez pas de quoi je parle? Lisez les lignes qui suivent, et vous comprendrez vite à quoi je fais référence :

  • Notre solution innovante saura répondre à tous vos besoins…
  • Vos performances avec nos solutions digitales…
  • Nos experts vous accompagnent dans votre développement…
  • Nous construisons avec nos clients des partenariats « gagnant-gagnant »…

Je vous mets au défi de m’expliquer en détail ce que veulent dire ces phrases ! C’est vague, c’est creux, c’est ennuyeux et ça manque cruellement de clarté !

Le copywriting, au contraire, c’est l’art de rendre chaque mot « utile ». Le but est d’en dire le plus, avec le moins de mots. Moins vous utiliserez de mots pour faire passer votre idée, plus cette dernière sera forte !

Aussi, à l’heure de relire vos textes, demandez-vous si vous devriez être plus spécifique dans l’usage de vos mots, ou si vous pouvez reformuler certaines de vos phrases en employant moins de mots.

16 / Remplacez les mots « rationnels » par des mots « émotionnels »

Pour arriver à toucher votre lecteur, vous devez non seulement exposer les bénéfices avec un vocabulaire simple et clair, mais aussi arriver à véhiculer de l’émotion.

Contrairement à ce que croit le commun des mortels, ce n’est pas la logique qui fait vendre, mais les émotions. Par conséquent, plus vos textes interpelleront les émotions de vos lecteurs, plus vous vendrez.

Les mots qui expriment des sentiments appartiennent à un lexique spécifique. Il est impossible de les désigner en les pointant du doigt comme pour les objets.

Par conséquent, vous devez relire vos pages de ventes, identifier les mots « rationnels » et les remplacer par des mots « émotionnels », autant que possible.

Mots RATIONNELSMots EMOTIONNELS
Ravi
Augmenter
Problème
Compléter
Fatigué
Faciliter
Heureux
Stimuler
Angoisse
Achever
Exténué
Simplifier

17 / Utilisez de puissantes métaphores

En plus de parler de bénéfices, il faut que le discours puisse être imagé : les meilleurs vendeurs utilisent des métaphores.

  • Dire par exemple au prospect d’une agence web que, sans référencement, son site E-commerce va manquer de visibilité, c’est peu parlant pour votre interlocuteur…
  • Si vous lui expliquez en revanche que créer une boutique en ligne sans la référencer, c’est comme ouvrir un magasin en plein milieu du désert, je vous assure qu’il réagira !

Notre cerveau comprendra plus facilement un langage imagé, et arrivera à mieux mémoriser les messages transmis sous cette forme.

La raison scientifique qui fait que les métaphores sont si puissantes est qu’elles activent des zones différentes de notre cerveau, appartenant au cortex sensoriel.
La raison scientifique qui fait que les métaphores sont si puissantes est qu’elles activent des zones différentes de notre cerveau, appartenant au cortex sensoriel.

18 / Remplacez les « si » par des « quand »

Il arrive parfois dans une lettre de vente de lire « Si vous faites appel à nos services, vous pourrez constater par vous-même l’excellence de nos conseillers » alors qu’un copywriting professionnel dirait plutôt : « Quand vous ferez appel à nos services, vous constaterez l’excellence de nos conseillers. » Pourquoi ?

Car avec la seconde phrase, il est sous-entendu que la vente va se faire. Ainsi, à chaque fois que vous décrivez ce que votre prospect obtiendra s’il achète votre produit, remplacez les « si » par des « quand ».

19 / Utilisez la technique du « oui » successif dans votre copywriting

Pour mieux comprendre, prenons un exemple farfelu destiné à grossir les traits de cette technique de copywriting :

  • « M. Dupont, ce produit vous plaît ? Oui
  • Vous voulez devancer vos concurrents ? Oui
  • Vous êtes prêt à me faire un chèque conséquent ? Oui ! »

Mécanisme naturel… A force de dire « oui », on arrive à se convaincre et à être d’accord avec ce que notre interlocuteur nous dit, par un simple lien logique de « cause à effet ».

Vous pouvez reproduire cette technique sur votre page de vente, en soulevant des questions dont la réponse sera forcément « oui » ! Impliquez votre lecteur et faites le dire « oui ».

Le but de la manœuvre est :

  • que l’internaute accepte l’interaction avec vous.
  • qu’il vous suive dans votre raisonnement.
  • que vous obteniez le consentement du visiteur pour qu’il réalise l’action que vous attendez de lui.

20 / Pour améliorer votre copywriting, (ré)apprenez à écrire

Certes, comme nous l’avons vu plus haut, pas besoin d’avoir gagné le prix Goncourt pour rédiger un texte vendeur. Néanmoins, pour réussir votre copywriting, vous devrez respecter quelques règles de style.

L’infographie suivant récapitule les « 15 commandements » du rédacteur web que vous pourrez accrocher au dessus de votre écran lorsque vous serez en pleine rédaction !

21 / Trouver le « hack » qui réveille le copywriter en vous

Tout le monde connait le syndrome de la « page blanche ». C’est le pire ennemi du copywriter, pour qui le métier consiste à écrire toute la journée…

Pour éviter cette fâcheuse situation, les professionnels emploient des « hacks ». Ce sont des petites habitudes/actions, qui permettent de « débloquer » la créativité du concepteur-rédacteur et de lui faire prendre un nouvel angle de vue sur sa copy.

Ces « productivity hacks » pour se mettre à écrire varient en fonction des individus, et peuvent être de nature différentes :

  • Décrocher son clavier, et attraper un stylo,
  • Demander l’avis d’un ami,
  • Relire sa copy, sans le premier paragraphe,
  • Laisser courir ses doigts sur le clavier…

Et vous, quel est votre hack ?

copywriting productivity hack

22 / Écrivez d’abord, éditez ensuite

Cela pourra vous sembler être le conseil le plus évident de la liste. Et pourtant.

Avez-vous déjà remarqué que nous n’écrivons pas comme nous parlons ? A l’oral, nous ne nous arrêtons pas à chaque phrase, dès que le langage accroche : « Pardon, je vais reformuler ma phrase si vous le voulez bien… »

Et c’est ce que nous faisons pourtant à l’écrit : on tape une ligne, puis on l’efface, on l’écrit encore … Bref, on a tendance à éditer notre texte au fur et à mesure.

Les meilleurs copywriters profitent plutôt du flow dans lequel on est plongé quand on écrit. Ils laissent leurs doigts se promener sur leur clavier et ne s’arrêtent jamais d’écrire. Certains vont même jusqu’à éteindre leur moniteur pour ne PAS pouvoir voir ce qu’ils écrivent (car la tentation d’éditer immédiatement serait trop forte).

Cette fluidité leur permet d’obtenir des lettres de ventes « hypnotiques », qui entraînent naturellement le lecteur dans leurs univers. Bien entendu, ils passent ensuite autant de temps à éditer, améliorer et corriger leur texte… Mais le contenu est là.

Pensez enfin à relire vos textes à voix haute. Flaubert soumettait ses écrits à l’épreuve du Gueuloir. Et les bons copywriters font de même avec leur lettre de vente.

En effet, l’équilibre et le rythme de votre copywriting reposent aussi sur la juste sonorité de vos mots.

Tel un musicien qui améliore sa mélodie, lire son copywriting à voix haute, c’est vérifier la justesse de votre prose et s’assurer que les mots sont « en harmonie ».

23 / Lisez des pages de vente et recopiez vos passages préférés

Bien que chaque concepteur rédacteur ait son propre style, son propre processus d’écriture, les meilleurs copywriters n’hésitent pas à apprendre des meilleurs. Mais lire d’excellentes lettres de vente ne suffit pas.

Si vous souhaitez acquérir les mécanismes de persuasion qui fonctionnent le mieux en copywriting, il vous faudra aussi recopier les passages que vous préférez, et ainsi « digérer » les techniques que vous rêvez d’employer dans vos pages de vente.

C’est ainsi que les formules de copywriting les plus efficaces deviendront « naturelles », un peu comme un athlète qui doit répéter de nombreuses fois le même geste pour en faire un automatisme.

Plus vous lirez et recopierez le copywriting écrit par des génies, plus vous entraînerez votre cerveau à rédiger des textes réellement vendeurs.

24 / Connaître des synonymes compte plus que d’apprendre de nouveaux mots

Vous avez entendu parler de cette habitude d’apprendre un nouveau mot chaque jour pour enrichir votre vocabulaire ? Bien que cela soit tout à fait intéressant, il faut avouer qu’un copywriter n’a pas souvent l’occasion de caler la palabre « pléochroïsme » ou « labanotation »…

Ce qui lui sera en revanche bien plus utile est de pouvoir mobiliser « instantanément » dans son cerveau des synonymes pour enrichir ses textes.

Ainsi, vous pourrez accélérer votre vitesse d’écriture, car les variantes d’un même mot vous viendront plus rapidement à l’esprit.

C’est pourquoi, plutôt que de vouloir apprendre un mot chaque jour, il sera plus avantageux pour votre copywriting de vous entraîner à « penser » au synonyme d’un mot. Dans les temps d’attente par exemple, essayez d’imaginer un maximum de synonymes pour décrire l’environnement qui vous entoure.

Comme il est important d’utiliser des mots émotionnels, vous trouverez ci-dessous des synonymes des principales émotions que vous pourriez utiliser dans votre copywriting

copywriting mots emotionnels

25 / Une bonne copy s’écrit d’abord dans votre tête

Les gens pensent que les concepteurs-rédacteurs commencent à travailler lorsqu’ils ont le crayon en main, assis devant une page blanche. C’est faux. Car l’écriture se passe d’abord dans la tête.

Vous pouvez écrire dans votre tête à n’importe quel moment : dans la voiture, sous la douche, pendant que vous vous brossez les dents, en attendant le métro… Toutes les occasions sont bonnes !

En effet, les copywriters les plus efficaces n’attendent pas de tenir la mine pour imaginer leur copywriting. Ils préparent dans leur tête leur brouillon :

  • ils réfléchissent à l’accroche et leur premier paragraphe,
  • pensent aux informations qu’ils doivent inclure et celle qu’ils peuvent éliminer,
  • ils anticipent les recherches documentaires complémentaires dont ils vont avoir besoin,
  • etc.

Ainsi, face à leur clavier, ils ne font qu’appuyer sur le bouton « play » de leur cerveau et couchent noir sur blanc les pensées qu’ils ont eu avant.

Conclusion

Nous venons de voir 25 techniques de copywriters professionnels. Écrire pour persuader n’est pas un exercice simple, et si vous ne vous sentez pas de le faire vous-même, rappelez-vous qu’il est facile de nos jours de trouver des copywriters freelances qui peuvent vous aider à réaliser ce travail pour vous.

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose de cet article sur le copywriting, c’est que le mot le plus important de votre page de vente, c’est le mot « VOUS ».

copywriting you

Les gens sont centrés sur eux-même. Ce n’est pas un jugement, mais un fait. Or un individu arrive à se convaincre « lui-même » si votre page de vente arrive à le toucher dans son ego, à exposer clairement les avantages de votre produit et actionner le bouton de ses motivations.

Pour vous mettre en action aujourd’hui, je vous propose de faire une repasse de vos textes de vente les plus importants (peut-être sur vos landing pages, votre plaquette ou dans vos e-mailing) et de les évaluer en fonction de la checklist suivante. Cette dernière récapitule de manière pragmatique ce que votre « copy » doit inclure pour être réellement en mesure de persuader votre lecteur.


Copywriting : Livres recommandés

web copy that sell
web copy that sell

Web Copy That Sells de Veloso

Hypnotic Writing de Vitale

Hypnotic Writing de Vitale

100 Ways to Improve your Writing de Provost

100 Ways to Improve your Writing de Provost

The copywriter Handbook de Bly

The copywriter Handbook de Bly

Ogilvy on Advertising de Ogilvy

Ogilvy on Advertising de Ogilvy

The Boron Letters de Halbert

The Boron Letters de Halbert


FAQ Copywriting

Le copywriting consiste à utiliser la plume dans un but pratique :

  • celui d’informer,
  • de persuader
  • et d’inciter à l’action le lecteur.

On parle de copywriting en publicité, dans le marketing en ligne, et plus généralement à chaque fois qu’on souhaite faire la promotion d’un produit / service.

Une page de vente, sur Internet, peut être considérée comme un synonyme de landing page. Sur cette page, l’entreprise décrit de manière persuasive son produit/service afin d’inciter le lecteur à l’achat.

Pour écrire une bonne copy, il vous faut déjà vous poser les bonnes questions :

  • Quel est le problème de vos prospects ?
  • Pourquoi ce problème n’est-il toujours pas résolu ?
  • Quelles sont les alternatives possibles pour votre prospect ?
  • En quoi votre offre apporte quelque chose de différent ?
  • Quelle action doit entreprendre votre lecteur après avoir lu votre copywriting?

Continuez Votre Lecture

Copywriting : 25 techniques de pros
17 minheart logo

Copywriting : 25 techniques de pros

Imaginez un monde où chaque phrase de votre site internet arrive à persuader 3 fois plus de clients d’acheter chez […]


Le Guide Ultime du Vendeur B2B

star
star
star
star
star

Price : € 18.99

Acheter en toute sécurité logo amazon

Matthieu

@Olivier : Merci beaucoup Olivier ! Ravi de te revoir passer par ici :)

calendar 11 Janvier 2021 at 21 h 32 min

Olivier VEROT

Génial cet article. (je l'ai retweeté). Je faisais une petite veille et suis tombé sur ton article. ;-) La passion du copywritting en toi cher Matthieu. Bonne année 2021 au fait.

calendar 11 Janvier 2021 at 14 h 55 min

eric bailly

Excellent article et un très bon résumé. Les livres recommandés sont en anglais, peux tu, s'il te plait mettre un ou deux titres en français ?

calendar 16 Décembre 2020 at 13 h 14 min

3 thoughts on “Copywriting : 25 techniques de pros

  1. eric bailly dit :

    Excellent article et un très bon résumé. Les livres recommandés sont en anglais, peux tu, s’il te plait mettre un ou deux titres en français ?

  2. Génial cet article. (je l’ai retweeté). Je faisais une petite veille et suis tombé sur ton article. 😉
    La passion du copywritting en toi cher Matthieu.
    Bonne année 2021 au fait.

  3. Matthieu dit :

    @Olivier : Merci beaucoup Olivier ! Ravi de te revoir passer par ici 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *