#Infographie du Mercredi : Les conséquences du bombardement publicitaire que nous vivons


 

 
Je travaille dans le digital, et plus particulièrement dans la publicité Internet. J’ai été professeur de communication commerciale et de webmarketing à l’ESC Grenoble. Et pourtant, je suis toujours intéressé de lire un gros titre « anti-pub » comme celui d’aujourd’hui. La publicité fait définitivement partie de notre vie. Mais est-elle toujours bénéfique? Pas forcément, et c’est pour cela qu’on la critique souvent. L’infographie de ce Mercredi fait état des faibles niveaux d’interactions avec la publicité digitale, et donne des tendances pour les marques d’ajuster leur stratégie.

A retenir:

  • Depuis que les bannières publicitaires existent sur Internet, leur taux de clics a drastiquement chuté jusqu’à atteindre 0.1%
  • La pression publicitaire est un facteur important: 2/3 des sondés se désabonnent s’ils estiment que les communications de l’annonceur sont trop fréquentes
  • Le mobile, appareil symbolique du « me time », est le terminal sur lequel les sondés aiment le moins recevoir des publicités
  • 1/3 des sondés préfèrent encore recevoir les messages commerciaux par e-mail
  • La personnalisation du message publicitaire est ce qui importe le plus aux yeux du destinataire
  • La stratégie publicitaire des annonceurs doit « forcément » aujourd’hui être multi-écrans



One thought on “#Infographie du Mercredi : Les conséquences du bombardement publicitaire que nous vivons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *