#Infographie du Mercredi : Quelle forme de société choisir pour créer son entreprise : SA, SARL, SAS ?


 

Pour créer son entreprise, réunir des fonds, du savoir-faire, voire du matériel, est le plus souvent indispensable.
Cela implique fréquemment qu’on se réunisse à plusieurs associés pour lancer ce business. Il va donc falloir choisir la forme de société qui vous conviendra le mieux et la créer. Quelle qu’elle soit, cela aura un coût qui peut être élevé, car il faudra :

  • Immatriculer la société auprès du Greffe,
  • prendre éventuellement les conseils d’un expert pour bien rédiger les statuts qui ont des règles de présentation à respecter,
  • publier une annonce légale dans un Journal d’Annonces Légales (JAL).
  •  
    Y penser avant de préparer son projet est donc important financièrement!
     

    L’annonce légale


    Une fois que vous aurez établi la liste des souscripteurs, rédigé ensemble les statuts, déposé les apports de chacun à la banque, pour que la création de la société soit effective il est obligatoire et payant de publier une annonce légale. Elle sera publiée dans le département où sera sis le siège de la société, avant d’être déposée au Greffe du Tribunal administratif. Son tarif est fixé par les Ministères de l’économie et des finances, de la culture et de la communication et il est variable selon les départements.
     
    Le plus facile pour rédiger et publier cette annonce est de le faire effectuer par des services web où vous pouvez facilement calculer le prix d’une annonce légale.
    Comment ces services juridiques vous permettent-ils d’avoir le plus juste prix ? Ils vous aident à la mise en forme du texte de l’annonce, car il y a des règles strictes de présentation que les professionnels du site vous indiqueront et, de plus, ils vous guideront pour utiliser le minimum de signes et ainsi obtenir le meilleur prix de publication.

    Par contre il faudra ajouter le prix de l’exemplaire du journal qui vous sera envoyé par la poste et fera foi de la publication.

    Préparer son projet

    Une fois que vous savez combien vont vous coûter ces démarches juridiques et que vous pourrez y faire face, vous allez vraiment préparer votre projet.

    Réaliser une étude de marché

    L’étude de marché, avec un minimum de bon sens et de débrouillardise, ne coûte au plus que quelques euros. Cette étude préalable aux choix et décisions que vous allez prendre, va déterminer la stratégie de votre business.

  • Vous voulez savoir ce que vos clients cibles attendent ? Alors faites un sondage sur le web ou sur papier.
  • Vous voulez avoir une idée de la concurrence ? Analysez leur stratégie et leurs résultats.
  • N’oubliez pas non plus de tester votre concept pour savoir s’il est viable.
  •  

    Rédiger son business plan

    On s’attaque alors à la rédaction du business plan, l’étape indispensable avant de se lancer dans tout entrepreneuriat. En effet, il va vous permettre d’aborder tous les aspects de votre future entreprise, d’en améliorer certains points et de voir le projet dans sa globalité.

    Une fois rédigé il faudra le défendre efficacement devant vos investisseurs.

    > Trouver ses premiers clients

    Et bien entendu, le plus important pour toute entreprise qui se lance est de signer ses premiers clients ! Bien souvent, les entrepreneurs prennent soin de « verrouiller » quelques premiers contrats avant même quelque leurs statuts soient déposés . Ainsi ils ont la « garantie » de démarrer leur activité au plus vite, et de commencer dès le premier jour à engranger du chiffre d’affaire. Une fois que vous aurez trouvé vos premiers clients (les plus difficiles à démarcher), vous verrez, les autres commandes suivront !

    Choix de la société qui représentera votre entreprise

    Vous avez peut-être commencé par être auto-entrepreneur et votre chiffre d’affaires a bien augmenté. Vous devez envisager de créer une société commerciale soit seul (SASU), soit avec des associés.
    Alors laquelle correspondra le mieux à l’entreprise que vous souhaitez, que ce soit au nombre d’associés, au niveau des contraintes ou des besoins en capitaux ?
     

    Une Société Anonyme (SA)


    Elle est régie par des règles très strictes. Elle doit inclure plus de 7 associés. Le capital qui doit être supérieur à 37000 € est composé d’actions réparties entre les actionnaires.
     

    Une Société à Responsabilité Limitée (SARL)


    Elle est plutôt réservée aux petites entreprises. Le montant du capital social est fixé par les actionnaires qui ne sont responsables chacun qu’à hauteur de leur montant : c’est le principal avantage. La SARL a un coût de création et de gestion assez élevé et subit un fonctionnement lourd car ses règles ne sont pas modifiables.
     

    Une Société par Actions simplifiée


    C’est une bonne alternative aux deux autres sociétés car elle est assez simple à mettre en place.

  • Elle donne une liberté de fonctionnement car ses statuts sont souples par rapport à la loi et libre dans leur rédaction.
  • Elle n’impose aucun minimum de capital à verser. L’apport de chaque associé se fait en argent, en matériel ou en savoir-faire.
  • Elle peut être composée de 2 à plusieurs associés qui ne sont responsables qu’à hauteur de leur apport, donc leurs biens personnels sont protégés.
  • Par contre, comme toutes les créations de Sociétés, celle-ci devra être publiée dans un Journal d’Annonces Légales (JAL).
     
    Cette video d’Actufinance résume ces diverses possibilités.
     

     
    L’infographie suivante détaille cette forme de société SAS qui, par sa simplicité, est de plus en plus utilisée en entreprise commerciale. Voici quelles sont les démarches et formalités pour créer une SAS.
     

    A retenir:

    • 1.Définition des éléments constitutifs de la société SAS
      • Les associés donnent une dénomination sociale.
      • Ils choisissent le siège social qui sera l’adresse administrative de la société.
      • Ils définissent les activités principales de la société.
      • Le capital investi est réparti selon l’apport de chaque associé.

       

    • 2.Rédaction des statuts
      • Les statuts sont rédigés librement par les associés ou avec l’aide éventuelle d’un professionnel qui sera rémunéré.
      • L’apport de chaque associé est déposé sur un compte bancaire dédié à la société.
      • Les statuts sont signés par chaque associé.
      • Un ou plusieurs dirigeants sont nommés par les associés.

       

    • 3.Publication d’un avis de constitution de la SAS dans un Journal d’Annonces Légales
    •  

    • Dépôt du dossier d’immatriculation au Greffe du Tribunal.
    •  
      Combien coûte la création de la SAS ?
      En passant par un avocat ou un expert comptable cela coûtera 6 à 7 fois plus cher qu’en consultant un site spécialisé dans les annonces légales !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *