#Infographie du Mercredi : 4 conseils pour bien choisir sa solution de stockage dans le cloud


 
Kézako?
2
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

Il fût un temps où tout le monde stockait ses données sur des CD-ROMs, des Zips, des disques durs externes… Puis est venu l’avènement d’Internet.

Désormais la plupart des particuliers et des entreprises utilisent des solutions Cloud pour stocker tous types de données; des fichiers, des photos, des vidéos…

Le taux de pénétration de la technologie Cloud est important, et le marché mature. Il y’a 4 ans déjà, Eurostat annonçait dans un communiqué que 1 personne sur 5 dans l’UE28 avait déjà utilisé le cloud pour sauvegarder des fichiers.

Côté professionnels, le cloud représente déjà plus de la moitié de l’usage informatique des entreprises. On peut d’ailleurs lire sur le célèbre site Forbes que les experts prévoient qu’en 2020, 83% de l’activité informatique des entreprises se fera dans le cloud (soit +14% par rapport à l’usage actuel).
Forbes Cloud

On s’approche donc de la fin définitive d’une ère, celle du stockage des données dans des serveurs in-house ou sur des supports physiques et ce, que l’on soit à la maison ou au bureau.

C’est dans ce contexte qu’Ikoula, un prestataire de stockage en ligne, a créé une infographie simple, mais qui a le mérite de donner 4 excellents conseils aux utilisateurs. Je vous propose de la revoir ensemble aujourd’hui.

A retenir:

  • Conseil 1: Optez pour un service capable de stocker vos données dans un espace de confiance.
    Quelques soient vos données, rappelez-vous qu’elles revêtent un caractère confidentiel. Vous n’aimeriez pas que vos comptes, les photos de vos enfants ou pire, votre base client si vous êtes un professionnel puissent être « dérobés » par le premier hacker venu. Pour des raisons évidentes de sécurité, les fournisseurs ne dévoilent pas exactement où sont localisés leurs serveurs, mais il est conseillé tout de même de regarder dans les conditions d’utilisation le droit d’accès aux données et les garanties offertes en terme de sécurité.
  •  

  • Conseil 2 : Choisir un stockage en France pour rester propriétaire des données.
    Cette recommandation peut paraître extrême, et à vrai dire, elle n’est pas forcément « obligatoire ». Ce conseil est toutefois judicieux si vous avez par exemple des bureaux / résidences dans plusieurs pays. En choisissant un fournisseur cloud qui stocke vos données en France, vous avez la garantie de bénéficier du cadre législatif français, quelque soit l’endroit de consultation. C’est un avantage à ne pas négliger dans des pays qui n’ont pas toujours la même éthique de traitement des données. Même aux Etats-Unis, les fournisseurs sont soumis au Patriot Act qui les oblige à partager leurs données avec les autorités si celles-ci l’exigent.
  •  

  • Conseil 3 : Choisir un fournisseur qui offre de nombreuses garanties quant à son matériel.
    Administrer une ferme de serveurs ne s’improvise pas. Vous ne pouvez pas faire confiance à n’importe quelle entreprise qui propose un service d’hébergement. Lisez attentivement les conditions d’utilisations pour connaitre les garanties offertes en termes de sécurité. Si vous êtes un professionnel, intéressez vous à l’aspect « technique » du parc de serveurs;
    • Parlons nous de serveurs redondants qui garantissent que vos données ne seront jamais perdues?
    • Y’a-t-il une astreinte assurées 24/7?
    • Quelles sont les dispositions pour prévenir et se protéger des incendies?
    • Comment le fournisseur se protège-t-il des cyber-attaques (qui sont monnaie courante chez les hébergeurs)?
  •  

  • Conseil 4 : Privilégiez des solutions accessibles sans logiciel et accessibles via des protocoles standards
    L’avantage du cloud est de pouvoir accéder à ses données à partir de n’importe quel navigateur web, et d’une simple connexion internet. Fuyez les hébergeurs qui vous font télécharger des logiciels additionnels pour accéder à vos données sur le cloud. Aussi, pour vous faciliter la vie (ou celle de vos fournisseurs qui doivent accéder à vos données cloud), ne cherchez pas l’originalité et privilégiez les protocoles standards du marché. Par exemple, pour accéder aux répertoires d’un site internet, il est d’usage de passer par un protocole FTP (qui peut se mettre en place facilement avec des logiciels gratuits, comme Filezilla).

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *