Voici ce que j’ai appris en interrogeant 73 de mes lecteurs


 
Kézako?
1
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
Voici ce que j'ai appris en sondant 73 de mes lecteurs

Voici ce que j’ai appris en sondant 73 de mes lecteurs

73 fois « Merci » à vous tous qui avez répondu à ma récente enquête. J’ai été touché en voyant la réponse de proches, de lecteurs fidèles, et de parfaits inconnus !

Le temps que vous avez bien voulu me consacrer m’honore.

Comme promis, c’est le temps à présent du dépouillement, et je partage cela avec vous dans ce billet ! Mon questionnaire tente de répondre à 3 grandes questions:

  • Qui est le lecteur de www.matthieu-tranvan.fr?
  • Est-ce que mes articles plaisent et fidélisent mes lecteurs?
  • Comment encore enrichir ma ligne éditoriale dans le futur?

Pour chacune de ces questions, je vais vous exposer les différents éléments de réponses que j’ai collectés, et les agrémenter d’éventuelles statistiques / info. complémentaires dont je dispose. J’ajouterai dans chaque section un encadré qui synthétisera ce que concrètement j’ai décidé de mettre en place sur le blog, suite à ces feedbacks.

Pour finir, je vous livrerai en bonus l’histoire de la promotion de cette enquête. Vous découvrirez comment je m’y suis pris, quels ont été les résultats et mes erreurs. L’ambition est de dessiner le contour de quelques bonnes pratiques que vous pourrez employer lors du lancement de votre prochaine enquête client 🙂 !

Mais avant tout cela, un préambule méthodologique me semble approprié…

Préambule

> Un questionnaire en ligne, auprès des gens qui connaissent ce blog, pas forcément représentatifs du lecteur lambda

Le questionnaire de mon enquête a été administré à 100% en ligne. N’ont été avertis que des lecteurs actuels du blog, et quelques followers sur les réseaux sociaux.

Bien évidemment, les résultats de l’enquête ne reflètent que l’avis des gens qui ont bien voulu le donner… Ils sont certainement plus « engagés » que la plupart des visiteurs.

  • D’ailleurs 63.4% des répondants visitent ce blog au moins une fois par mois.
  • Seul 19.7% ne visitent le blog que 2 fois par an maximum.

> Des avis qui peuvent diverger selon les contenus visités

De plus je ne sais pas lesquels de mes ~650 articles les répondants ont lu… Les billets consultés peuvent changer la manière dont chaque personne identifie et perçoit le blog.

Le sondé salarié qui aura lu 3 articles sur le e-commerce aura forcément un avis différent de l’entrepreneur qui a lu un billet sur les levées de fonds, un autre sur le SEO et un sur l’ergonomie web…

1 – Qui est le lecteur de www.matthieu-tranvan.fr?

> Principalement des managers e-business ou marketing, entre 25 et 34 ans.

Google Analytics m’avait déjà appris que mon lectorat était moitié homme, moitié femme, plutôt dans la tranche 25 – 34 ans.

SocioDemo

L’analyse de mes statistiques Google Analytics me laisse aussi penser que les habitués du blog sont des “accros” au digital, habitués des contenus business & news. Et effectivement, plus de 50% des répondants à l’enquête sont dans la fonction marketing/vente, ou carrément des managers e-business.  Est-ce aussi votre cas cher lecteur?

CategMetier

> Un niveau d’expertise hétérogène, qui varie fortement en fonction des catégories de métiers

Du point de vue de leur niveau d’expertise e-business, la répartition est très équilibrée parmi les répondants.

  • Environ 1/3 de « débutants »,
  • 1/3 « d’intermédiaires »
  • et 1/3 de « professionnels ».

Ce sont bien sûr les managers digitaux qui se disent le plus souvent « Professionnel ». Les entrepreneurs et autres consultants également se considèrent d’un niveau élevé; ils ont vraisemblablement créé une activité en lien très étroit avec le e-business.

Les répondants appartenant à la fonction vente marketing se qualifient plus souvent d’un niveau « intermédiaire », comme les C-level ayant participé à l’enquête.

Les autres catégories de métiers sont ceux qui se sont le plus qualifiés de « débutants ».

CategMetierExpertise

Focus sur les plus experts: Pour les sondés qui se sont jugés « intermédiaire » ou « professionnel », je leur ai posé des questions additionnelles et notamment « Le marketing digital, c’est quel % de votre travail au quotidien? »:

  • Pour les « Intermédiaires », le digital représente en moyenne 60% de leur travail quotidien.
  • Pour les « Professionnel », ce taux est de 79%.

Dans le détail par métier:

Intermédiaire Professionnel
AUTRES 53% 65%
DIRECTION 60% 30%
ENTREPRENEUR / CONSULTANT 55% 79%
ETUDIANT 80% 0%
FONCTION MARKETING / VENTE 55% 86%
MANAGER DIGITAL 70% 83%
Total général 60% 79%

Ce sont les dirigeants C-level, avec un rôle plutôt « couteaux suisses », qui passent le moins de temps de travail sur des sujets e-business (surtout quand ils se jugent professionnels).

Cependant, globalement, les répondants saavy sont très familiers au monde e-business

  • puisque 1/4 estiment que c’est 100% de leur quotidien,
  • et en tout, 80% estiment que cela est la moitié ou plus de leur quotidien.

> Le blog se consulte surtout sur desktop, pendant les heures de travail

C’est principalement au bureau que les gens consultent un blog professionnel comme le mien.

DeviceConsult

 

Ces réponses sont cohérentes avec toutes les statistiques de fréquentation que j’ai pu relever cette année:

  • 78% de sessions enregistrées sur le site proviennent d’un ordinateur de bureau (soit un laptop de 1366×768 ou une tour avec un écran 1920×1080).
  • Je reçois 4.7 fois plus de visites en semaine que pendant le week end.
  • En semaine, 71% des sessions se font entre 9h et 18h.
  • Le week-end, le trafic est mobile à 34% et seulement à 18% en semaine.

> Trouver « La » stratégie e-business gagnante est leur plus grand défi

Alors que l’on retrouve l’intérêt pour la stratégie et l’acquisition dans toutes les catégories de métiers, la question « Comment vendre plus / gagner plus de prospects online? » intéresse avant tout les Managers du digital. Les professionnels de la fonction marketing / vente sont les lecteurs qui recherchent plus l’innovation, la nouveauté webmarketing.

DefiEbusiness

Du coup, tu vas faire quoi sur ton blog Matthieu?

    • Continuer d’écrire des articles qui s’adressent tantôt aux débutants, tantôt aux « pros », mais en les orchestrant mieux dans mon calendrier éditorial pour assurer une alternance équilibrée (30% débutant – 70% pro)

 

    • Pour les « débutants », qui sont souvent étrangers aux métiers e-business, je focaliserai mes articles sur des « How to » pour bien exécuter les fondamentaux du digital.

 

  • 3 grands thèmes concentrent 80% des préoccupations. Mes articles doivent donc principalement s’axer sur les thèmes suivants:
    • comment lancer et établir un business en ligne profitable et pérenne?
    • Comment vendre plus / gagner plus de prospects online?
    • Comment faire venir plus de trafic sur son site pour gagner plus de clients?

2 – Est-ce que mes articles plaisent et fidélisent mes lecteurs?

> Les répondants à l’enquête sont de fidèles lecteurs

Comme énoncé au début de l’article 64% des répondants visitent ce blog au moins une fois par mois. Les entrepreneurs / consultants qui ont répondu à l’enquête semblent être les lecteurs les plus fidèles du blog: 100% d’entre eux ayant répondu au questionnaire visitent le site 1 fois par mois minimum. Cela traduit-il le fait que ma ligne éditoriale satisfait particulièrement cette population?

FreqVisitesNum

> L’email comme principal levier pour « faire revenir » mes lecteurs.

L’emailing et les réseaux sociaux sont clés pour faire revenir plus fréquemment les lecteurs. Ce sont vraiment les deux leviers qui permettent aux répondants de rester connectés et d’être avertis des nouveaux contenus. Environ 80% des sondés qui ne sont pas avertis de mes nouveaux articles par un de ces deux leviers consultent le blog moins de 1 fois par mois. Il est donc stratégique de continuer à développer ma base mail et mes followers si je veux faire grandir mon lectorat fidèle.

Avertissement: ces résultats peuvent être biaisés par la manière dont j’ai recruté les répondants : par e-mail et via les réseaux sociaux…

LevierFreq

> Des articles jugés ni trop longs, ni trop courts, mais que certains aimeraient voir encore plus vulgarisés

Les résultats de l’enquête indiquent que la longueur de mes billets est bonne (entre 1100 et 1900 mots), mais qu’il existe un potentiel pour vulgariser encore plus mes propos.

  • Cela se traduit notamment dans le fait que seuls 4.5% des sondés pensent que mes articles sont trop longs,
  • mais 2 fois plus (9%) estiment que mes articles sont généralement trop complexes.

Même si ils ne représentent pas l’écrasante majorité (7 répondants sur 10 estiment que mes articles sont « juste comme il faut »), c’est un signal faible que je dois intégrer dans mes prochaines rédactions pour ne pas tomber dans le piège du langage hermétique… Cette remarque a été faite par des répondants de tout niveau d’expertise, de toutes catégories de métiers.

Article

> Des entrepreneurs, marketeur ou e-business men débutants ravis du fond des articles, mais peut faire mieux pour ceux qui se jugent « intermédiaires »

Voici la note sur 5 donnée par les différentes catégories de métiers et en fonction du niveau d’expertise, à la question « Est-ce que les articles que je publie sont pertinents pour vous et votre travail? »

Débutant Intermédiaire Professionnel
AUTRES 3,4 4,0 4,5
DIRECTION 4,0 3,5 5,0
ENTREPRENEUR / CONSULTANT 4,0 4,5 3,8
ETUDIANT 3,0 4,0
FONCTION MARKETING / VENTE 4,3 4,1 3,8
MANAGER DIGITAL 4,7 3,5 4,1

Mon contenu semble parfait pour les managers digitaux débutants, ou les dirigeants du monde numérique. Les entrepreneurs & les marketers au sens large y trouvent aussi leurs comptes, quelque soit leur familiarité avec le e-business.

Toutefois, les étudiants qui s’y connaissent le moins trouvent que mes billets ne leur servent pas pour alimenter leurs papiers… Les managers et C-Level « intermédiaires » attribuent des notes plutôt défavorables, et trouvent que mes billets ne les aident pas à s’élever d’un niveau. Lorsque l’on creuse dans ces réponses précises, on constate que 50% de ces répondants trouvent justement mes articles trop complexes / techniques. 

Du coup, tu vas faire quoi sur ton blog Matthieu?

    • Ce sont les entrepreneurs / consultants du e-business qui sont mes lecteurs les plus fidèles, ce sont des pragmatiques qui « font » au quotidien. Je dois donc également pousser plus d’outils qui pourraient les aider dans leurs activité quotidienne, les rendre plus productifs et plus impactants.

 

    • Pour accélérer la croissance de ma base d’abonnés mail, je compte proposer des contenus gratuits exclusifs contre l’adresse mail d’un nouveau visiteur (chose que j’ai débuté à faire avec mon starter kit de l’entrepreneur).

 

    • Je dois aussi améliorer encore ma stratégie sociale, pour en faire une vraie plateforme communautaire qui incite mes followers à revenir me lire et engager avec moi.

 

  • Aussi, lors de la relecture de mes articles, je dois faire plus d’efforts pour vulgariser les termes complexes et m’assurer que mes concepts sont facilement compréhensibles par tous.

3 – Comment encore enrichir ma ligne éditoriale dans le futur?

> Formats de contenu : l’article écrit reste toujours roi, car c’est en lisant que les gens préfèrent apprendre.

Le web offre une incroyable palette de formats de contenus différents. J’ai alors demandé dans mon enquête: « Comment retenez-vous l’information? » Chaque réponse peut s’aligner avec un type de contenu particulier:

  • Lire = article écrit
  • Ecouter = Podcast
  • Regarder = Infographie et vidéos
  • Faire = outils / tutoriels

Ce que l’on constate, c’est que le bon vieil article écrit continue de caracoler en tête, car c’est en lisant que les sondés préfèrent apprendre. Cependant, environ 2/3 des sondés répondraient aussi très bien aux vidéos, infographies ou aux outils & autres tutoriels.

RetenirInformation

> Sujet à aborder : en accord avec « le plus grand défi », les sondés placent « la stratégie marketing » comme thème prioritaire

En accord avec le plus grand défi e-business des répondants, c’est la « stratégie marketing » qui arrive en tête des sujets que les sondés aimeraient me voir traiter. Plus spécifiquement, Le TOP 5 des sujets est le suivant:

  1. Stratégie Marketing
  2. E-commerce
  3. Content Marketing
  4. Google Analytics
  5. Taux de conversion

ContentProduce

> Thèmes souhaités pour un e-books : e-commerce, stratégie marketing et content marketing

Pour cette question, j’ai précisé que le répondant ne pouvait choisir qu’un seul sujet qu’il aimerait me voir aborder dans un e-book (contrairement à la question précédente où les utilisateurs pouvaient choisir plusieurs réponses). Et dans cet exercice de priorisation, le TOP 5 se chamboule. 4 sujets concentrent 73.6% des réponses:

  • E-commerce (26.5%)
  • Stratégie Marketing (23.5%)
  • Content Marketing (16.2%)
  • Entrepreneuriat (7.4%)

Ebook

 

>Le mot de la fin

Pour ~60% des sondés, « Rien » n’est à changer sur ce blog, ou tout simplement ils ne se prononcent pas. Pour les 40% restant:

  • ce qui ressort le plus, c’est la création d’une communauté qui pourrait échanger entre elle et faire des propositions sur le blog (par exemple les articles à écrire).
  • Les autres manques saillants sont des contenus vidéos,
  • des articles encore plus spécialisés sur une thématique (programmatique, growth hacking, e-commerce)
  • et des ressources de formations pour les lecteurs du blog.

Cequilmanque

Du coup, tu vas faire quoi sur ton blog Matthieu?

    • Mes lecteurs apprennent en lisant, en regardant et en faisant. Je dois agrémenter mes articles de plus d’infographies et de vidéos, et prévoir dans mon calendrier éditorial des « how to » pour tous les niveaux.

 

    • Le 1er thème souhaité pour un e-book est le e-commerce: cela tombe bien je vous prépare une surprise…

 

    • Les sondés réclament une communauté pour échanger et influencer la ligne éditoriale de ce blog: je dois adapter ma stratégie sociale pour que ces conversations puissent émerger sur ces plateformes sociales.

 

  • Ce qu’il manque selon certains est un « centre de formation » : je vous annonce qu’une nouvelle page « Ressources » va voir le jour sur ce blog. Vous y retrouverez e-books, formations d’intérêts et outils de pro, pour ceux qui souhaitent développer encore plus vite leur business

BONUS – Promotion de l’enquête

> Les moyens mis en oeuvre : E-mailing + Facebook

Pour recruter des répondants, j’ai dû bien évidemment faire la promotion de mon enquête. J’ai choisi deux levier pour cela :

  1. communiquer par e-mail auprès de ma base d’abonnés,
  2. et annoncer mon initiative sur Facebook auprès de ces mêmes personnes.

Concernant mes résultats e-mails: grâce à 3 vagues orchestrées de manière la moins intrusive possible, j’ai réussi à faire ouvrir mon e-mail par 59% de mes abonnés !

Avec Facebook en plus, ce sont 8.4% de mes abonnés qui ont vu mon questionnaire apparaître sur leurs écrans. J’avais alors désactivé toutes les autres campagnes en cours pour éviter toute surpression.

> Ce que j’aurais pu faire de mieux

Malgré le succès relatif de ma promotion, j’ai relevé de nombreuses choses que j’aurais pu faire de mieux comme:

  • épingler un tweet sur mon profil Twitter
  • créer différentes versions d’annonces pour ma pub facebook
  • Encore mieux cibler les destinataires e-mail

Il y a aussi des choses que j’aurais pu améliorer dans ma manière globale de communiquer avec mes abonnés:

    • Mieux gérer les relances e-mails: entre les différentes vagues, certaines personnes ayant ouvert la vague 1, n’ont pas reçu la vague 2, mais ont été victimes de la vague 3 car ils n’avaient jamais ouvert la vague 2 (ce qui est impossible puisqu’ils ne l’ont pas reçu).

 

    • Dans la même veine, j’aurais dû systématiquement enlever l’adresse mail de ceux ayant déjà répondu à toutes relances. Là, je ne l’ai pas enregistré pour les gens qui ont répondu à l’enquête dans un souci de respect de la vie privée (enquête anonyme, les réponses ne peuvent être rattachées à une adresse e-mail).

 

  • De plus, j’aurais pu imaginer des messages plus différenciés en fonction de l’engagement de mes abonnés. Cela m’aurait permis de mieux contrôler l’échantillon de sondés. En effet, dans une enquête, on ne veut pas que des abonnés « 5 étoiles » ou « 2 étoiles ». Aussi, leurs feedbacks peuvent être très différents du lecteur lambda. C’est pourquoi ils méritent certainement un e-mail dédié, qui explique les règles du jeu pour eux particulièrement : cela peut simplement être : « montrez-vous honnête et impartial », comme « je vous ai réservé 10 questions de plus… Mais c’est parce que vous êtes précieux pour mon site ».
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *