Portage salarial, les Sages s’en mêlent !


 

 

Portage salarial, les Sages s’en mêlent !

Portage salarial, les Sages s’en mêlent !

Cette semaine, une tribune est offerte à « Cadres en mission ». Cette société implantée dans plus de vingt villes en France, notamment à Paris, Nantes et Lyon a pour cœur de métier le portage salarial. L’objectif de l’entreprise est d’accompagner le développement personnel et professionnel de ses clients. Pour cela, « Cadres en mission » met à leur disposition un cadre administratif et juridique de qualité. De plus, ce dernier est reconnu et sécurisé. Depuis 15 ans, cette société de portage salarial met au profit de ses clients son savoir faire et son expérience. Et aujourd’hui, elle souhaitait le partager aux lecteurs de ce blog, surtout à la vue de l’actualité française sur le portage salarial. « Cadres en mission » prend la parole aujourd’hui pour faire passe le message que portage salarial à Paris ou ailleurs semble toutefois avoir encore de beaux jours devant lui !


 
Le 11 avril dernier, le Conseil Constitutionnel a annoncé la censure de la loi sur le portage salarial, laissant au législateur jusqu’au 1er janvier 2015 pour revoir le texte (Source).
 
Le portage salarial connaît donc quelques turbulences en ce début de printemps. Cependant, son avenir n’est pas remis en cause. Au contraire, l’action du Conseil Constitutionnel pourrait valoriser le véritable potentiel de cette forme d’emploi ! Le recours au portage salarial par les cadres a connu une forte augmentation ces dernières années. La conjoncture économique actuelle semble en être la raison principale.

«  Le portage salarial est un mixe entre un régime indépendant et un salariat classique. Une personne peut donc réaliser des missions pour différentes sociétés qu’elle chargera elle-même de trouver. C’est une « entreprise de portage » qui salarie la personne en question » nous explique un membre de la société de portage salarial Cadres En Mission.

La simplicité pour les cadres

On distingue divers avantages pour la personne portée qui détient un statut de cadres. 

  • Tout d’abord, cette dernière peut bénéficier d’une autonomie qu’elle ne peut pas avoir lorsqu’elle est salariée. Ceci inclus la possibilité d’effectuer les missions de son choix et d’y inclure les conditions que l’on souhaite. Une forme de liberté pour la personne portée, qui pourra choisir ses horaires et organiser son planning selon sa volonté. Il s’agit en quelques sortes de lancer son activité sans créer de structure juridique. Pas de pression hiérarchique donc.
  •  

  • Ensuite, la personne portée bénéficie d’un gain de temps en laissant la société de portage gérer les tâches administratives. Le salarié porté pourra alors se consacrer pleinement à son métier en évitant les exercices fiscaux et comptables.
  •  

  • Pour l’entreprise qui fait appel à un salarié porté, cela permet d’obtenir la présence d’un cadre compétent au sein de la société. Et ceci, sans devoir embaucher un nouvel élément. Le salarié porté ne vendant qu’une prestation à l’entreprise qui souhaite accéder à ses services.
  •  

  • Pour la société, pas de surprise sur la facture finale. Toute la prestation étant décrite sur le contrat conclu avant la prestation par la société et la personne portée.

Un avenir

Le portage salarial a pour objectif de faciliter l’activité des cadres qui recherchent un supplément d’autonomie dans leur activité et de permettre aux entreprises d’accéder plus simplement aux compétences des cadres.
 
La décision des Sages n’aura donc pas de conséquences immédiates pour le portage salarial. Mais le législateur pourrait revoir la définition du portage salarial, ce qui pourrait avoir quelques incidences sur ce type de contrat. Le législateur pourrait aussi simplement décider de ne pas revoir le texte. Ce qui pourrait sonner la fin du portage salarial. Néanmoins la dernière issue est très peu probable.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *