Réaliser une simulation de portage salarial pour se lancer dans le consulting

calendar13 octobre 2020

|

categoryEntrepreneuriat

|

time reading 9 min

Consultez mes trésors

Abonnez-vous et recevez immédiatement un code secret pour accèder GRATUITEMENT à ma page cachée contenant +450 outils E-business

Vous acceptez de recevoir la newsletter de ce blog chaque semaine ainsi que des emails ciblés en fonction des données de navigation et de vos intérêts. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

2020, « Annus horribilis » : la pandémie due au SRAS-CoV-2 touche la planète entière impactant fortement l’économie de toutes les nations. En France, on assiste impuissants, malgré les efforts financiers considérables mis en place par le gouvernement, à l’effondrement de plusieurs commerces et industries provoquant une très forte augmentation du chômage et remettant en cause l’avenir professionnel des jeunes qui se lancent sur le marché du travail.

Alors comment faire ? L’embauche est à son niveau le plus bas, et pourtant les ressources humaines sont là. Si on a une formation et un métier qui s’y prête, pourquoi ne pas proposer son savoir, son expérience, aux entreprises et organisations diverses en tant que prestataire de services en conseil ?

Que fait un consultant ?

Le consultant, prestataire de services en conseil, est un spécialiste reconnu dans son domaine « à qui l’on fait appel afin d’obtenir un avis au sujet d’une question ou de l’aide pour résoudre un problème précis » (Wikipedia). Il est là pour apporter une solution au problème ponctuel de son client.

On trouve des consultants dans tous les domaines que ce soit en finance, logistique, management, informatique, recrutement…..Les organisations qui font appel à eux vont des TPE aux multinationales.

En 20 ans le consulting en tant que métier a augmenté de 85% et a même doublé ces 10 dernières années (INSEE). Toutefois, être consultant demande une formation assez pointue de niveau Bac+5 au minimum dans un domaine généraliste ou particulier. En dehors de ses compétences, le consultant devra avoir des qualités d’écoute et de communication pour cerner les problèmes.

Mais que gagne un consultant ? En septembre 2020, Indeed a publié une recherche statistique du salaire annuel moyen des consultants en France :

Salaire moyen consultant depuis fin 2017
Salaire estimé depuis les 36 derniers mois de 2756 consultants en France avec au moins une année d’expérience .

Évidemment ce salaire dépendra de l’âge du consultant, de son niveau d’études, de son expérience et des entreprises qui font appel au consulting.

Oui mais voilà, le salaire compte mais ce n’est pas tout : on peut exercer son métier de consultant sous différents statuts juridiques. Et le choix sur lequel on s’arrête est très important car il faut qu’il vous convienne.

Quel statut choisir quand on se lance dans le consulting ?

Pour choisir le statut qui vous conviendra il faut tenir compte de plusieurs facteurs :

  • Son âge : vous sortez des grandes écoles et vous n’avez jamais vraiment exercé. Contrairement à une personne entre 45 et 65 ans, vous aurez certainement besoin d’aide et de soutien pour commencer votre activité et vous créer un bon réseau professionnel.
  • Sa situation financière : est ce que je peux me lancer tout seul et faire face à tous les frais… ou bien me faire recruter dans un cabinet de conseil où j’aurai négocié un salaire mensuel ?
  • Sa situation personnelle et familiale : les responsabilités sont différentes pour prendre des risques si on est seul ou avec femme et enfants….
  • Comment est-ce que je me projette dans ce métier de consulting ? Est-ce que ce peut-être pérenne, suffisamment rémunérateur…..

Le premier choix à faire est de bien réfléchir si on veut -ou on peut- être salarié ou non salarié, car la réponse aux facteurs précédemment cités ne sera pas la même…

1/ Je préfère être consultant salarié

Le métier de consultant est recherché par les entreprises. D’ailleurs les cabinets de conseil mettent souvent en place des partenariats avec les grandes écoles pour accueillir des stagiaires qui, ensuite, pourront devenir salariés du cabinet. Pour un débutant donc il peut-être tentant de suivre ce chemin.

Beaucoup d’entreprises recherchent aussi directement des consultants qu’elles garderont pour être salariés consultants en conseil interne.

Dans un cas comme dans l’autre, il y a le problème de l’embauche avec une sélection drastique, que ce soit pour un jeune ou une personne plus confirmée. Le deuxième problème est de savoir quelles seront les possibilités d’évolution dans le poste proposé par l’entreprise qui embauche.

2/ Je préfère être consultant indépendant

Pour être indépendant, donc non salarié, on a le choix entre 5 statuts :

Le statut d’auto-entrepreneur

Il est relativement facile de s’inscrire en tant que micro-entrepreneur. Les cotisations sociales sont reversées à l’état en pourcentage de son chiffre d’affaires. Par contre si vous avez un patrimoine personnel, il se confond avec le patrimoine de l’entreprise. Et surtout vous êtes limité à un chiffre d’affaires annuel de 70000 € : donc, ce n’est pas le revenu de son travail que vise un consultant, il vise plus haut, n’est-ce pas ?

Le statut EIRL : Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée.

Ici le CA n’est pas plafonné. En cas de créance, la responsabilité du consultant est limitée car les patrimoines individuels et d’entreprise sont séparés. Administrativement c’est plus compliqué, il faut par exemple un compte bancaire professionnel et créer un patrimoine d’affectation mobilier ou immobilier pour protéger ses biens personnels.

Le statut EURL : Entrepreneur unipersonnel à Responsabilité Limitée

Ce statut ressemble à celui de la SARL avec une personne morale et un siège social. Le gérant associé unique est affilié au régime des travailleurs non salariés moins avantageux que le régime assimilé salarié. En plus les formalités administratives sont contraignantes et coûteuses.

La SASU : Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle

C’est un régime assimilé salarié qui ressemble à l’EURL. Les formalités sont plus souples que ce dernier.

3/ J’aimerais être indépendant et salarié

Et pourquoi pas réunir indépendance et salaire ?

C’est le portage salarial. Ce statut est représenté par une relation tripartite : le consultant, le client du consultant et la société de portage.

Relation tripartite de Portage Salarial entre le consultant, son client et la société de portage.
Relation tripartite de Portage Salarial entre le consultant, son client et la société de portage (Pôle Emploi).

Pour le futur consultant qui réfléchit encore, c’est intéressant de savoir comment fonctionne ce système de salaire. Car, après tout, c’est quand même le nerf de la guerre! On me dit que mon client va payer ses factures à la société de portage, mais comment sera calculé le salaire qui me reviendra? Le mieux est de réaliser une simulation de portage salarial pour savoir comment ça marche.

  • Le consultant est libre et indépendant : il trouve lui même ses missions ou se fait aider par le réseau de la société de portage. Il passe contrat avec son client.
  • Son client, avec qui il passe un contrat, est l’entreprise qui lui demande conseil. Il passe lui même un contrat avec la société de portage et la paie quand la mission du consultant est terminée.
  • La société de portage a passé contrat avec le salarié porté ainsi que son client pour prendre en charge toute la partie administrative, la facturation et le versement du salaire au consultant contre une rémunération en % de son CA.

Voyons de plus près comment fonctionne ce système pour savoir s’il s’adapte au consulting.

Pourquoi faire une simulation de portage salarial ?

Bien entendu, selon votre domaine et vos compétences, vous devez avoir une idée des revenus que vous pouvez tirer de votre activité, donc des sommes à facturer à vos futurs clients. Nous allons donc pouvoir simuler un salaire correspondant avec tous les détails.

1/ Je voudrais un salaire net annuel de 35547€, soit 2963 €/mois

Prenons l’exemple du salaire moyen d’un consultant vu en introduction, 35547 € annuel, soit un salaire mensuel net de 2963 €. Nous choisirons pour la simulation que le contrat soit un CDI et que le consultant ne facture pas de frais professionnels (frais de déplacement, de bouche, téléphone, etc.). Voici le résultat :

Simulation de salaire
Après avoir entré en 1ère page du simulateur le salaire net désiré, on obtient le détail de la facturation à effectuer et les divers prélèvements à supporter. Simulation : Embarq.

Comme on peut le voir, cela suppose que vous facturiez à votre client un peu plus de 5600 € pour recevoir au final un salaire mensuel de 2963 € net, mais tout est décompté :

  • les frais de gestion de la société de portage qui sont calculés sur le volume de la facturation HT sont ici évalués à 6%. Nous obtenons alors le Salaire brut : 3788,29 €
  • Viennent se décompter du salaire brut les charges patronales comprenant la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises, seulement si le consultant a un CA> 500000 €.
  • On retire enfin le montant des charges salariales pour obtenir le salaire net qui sera versé au Consultant.

Rêvons, j’espère facturer 25000 € HT/mois, quel salaire vais-je toucher ?

Toujours en contrat CDI et sans frais de fonctionnement déclarés, voici le salaire mensuel que je peux espérer :

Simulation de facturation et obtention du salaire net.
Après avoir entré en 1ère page du simulateur la facturation espérée, j’obtiens mon salaire net mensuel après avoir payé toutes les charges. Simulation : Embarq.

On voit que les frais de gestion de portage salarial à 6% se chiffrent à 1500 €, mais il n’y a toujours pas de Cotisation CVAE dans les charges patronales puisque, malgré tout, je n’arrive à un CA que de 300000 € !

Alors, maintenant, est-ce que le portage salarial vous semble intéressant pour un consultant?

Est-ce que le portage salarial est un statut qui peut convenir en consulting ?

Au début de cette année 2020, je m’étais penché sur le portage salarial et je vous disais que c’est une alternative à la création d’entreprise car « c’est une forme d’emploi qui allie indépendance et salariat ».

Il me semble qu’il y a de très nombreux avantages pour un consultant de se faire porter, et nous pouvons, bien sûr, trouver aussi quelques inconvénients.

1/ Les avantages du portage salarial pour un consultant

  • Une rémunération mensuelle garantie, ce qui n’est pas un aspect négligeable à l’époque où nous vivons, surtout en responsabilité d’une famille.
  • La société de portage met à disposition du consultant tout un réseau pour vous aider à trouver des missions en cas de difficultés pour le faire avec votre propre réseau : c’est rassurant.
  • Si je me décide demain à choisir le portage salarial pour me lancer dans le consulting, pratiquement 24h après, mon activité peut démarrer sans que j’aie à m’occuper d’autre chose que ma mission auprès de mon client.
  • Je gagne beaucoup de temps que je peux consacrer à développer mon activité de consulting, car tout le reste est pris en charge par la société de portage (comptabilité, administration…).
  • Je peux suivre mon activité régulièrement avec la société de portage et j’ai un conseiller qui m’est attitré.
  • La société de portage propose des formations pour aider à développer mon chiffre d’affaires.
  • Le fait d’avoir un contrat en CDI ou CDD me procure l’affiliation à la sécurité sociale, une mutuelle d’entreprise, une cotisation au régime des retraites, au chômage, les congés payés, une assurance responsabilité civile…

2/ Les inconvénients du portage salarial pour un consultant

  • Pour accéder au portage salarial il faut facturer un minimum de 250 €/jour. Ce qui n’est pas un problème pour une activité de consulting car cela fait une moyenne de facturation mensuelle de 7700 €, soit un salaire net de 3925 €/mois. Ce qui fait plus d’un tiers de plus que le salaire moyen d’un consultant en France actuellement !
  • Reverser un pourcentage de son chiffre d’affaires à la société de portage. Mais on n’a rien sans rien : voyez tous les avantages listés ci-dessus. Cependant, faites attention au taux de ces frais quant au choix de la société…
  • Le consultant étant considéré, à juste titre, comme cadre d’entreprise, les charges salariales s’élèvent cette année à 25% du salaire brut.
  • Quant aux charges patronales, plus élevées que les charges salariales, elles se situent entre 25 et 42% du salaire brut. Dans la simulation que nous avons faite plus haut, elles étaient comptées à 44%.

Conclusion

Se lancer en tant que consultant indépendant est tout à fait possible mais attention à bien choisir le statut qui vous corresponde et vous convienne.

Cependant devenir indépendant avec le confort du salarié est bien tentant.

C’est ce que permet le portage salarial grâce à un contrat passé entre le consultant, son entreprise cliente et la société de portage. Qu’on soit encore employé, futur entrepreneur ou freelance, c’est une solution qui permet de prendre la décision de se lancer rapidement dans le consulting et ainsi d’avoir une activité salariale plus rassurante. De plus, on note que les entreprises clientes de ces salariés portés sont elles aussi rassurées par le support efficace qu’apporte le portage salarial.

FAQ : Consulting & Portage salarial

Qu’est-ce que le Consulting ?

C’est le métier exercé par un consultant en tant que prestataire de conseil pour toutes entreprises ou organisations qui ont des problèmes ponctuels à résoudre. Il peut-être salarié d’un cabinet de conseil ou d’une entreprise ou indépendant.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est une relation tripartite entre une société de portage, un travailleur indépendant, et son client. Un contrat lie le travailleur et son client avec la société de portage. Le travailleur reçoit un salaire mensuel en fonction de son CA et la société de portage se charge de la facturation, des démarches administratives, donne un soutien, des formations et a un réseau pour aider le porté à trouver des missions.

Quels sont les avantages du portage salarial pour un consultant indépendant ?

  • Il se consacre à ses missions sans les contraintes administratives, juridiques, comptables…..
  • Il perçoit un salaire mensuel régulier calculé sur son chiffre d’affaires.
  • Il est accompagné pour suivre son activité par un conseiller de la société de portage.
  • Il n’est pas isolé car il profite du réseau créé par la société de portage pour échanger et trouver des missions. il peut suivre des formations proposées par la société de portage.
  • Il signe un contrat en CDI ou CDD qui lui permet d’avoir tous les avantages sociaux d’un salarié.

Comment réaliser un simulation de salaire en portage salarial ?

Les sociétés de portage salarial peuvent proposer des algorithmes de simulation de salaire :

  • en fonction du chiffre d’affaires qu’on vise, donc de la facturation attendue,
  • du salaire brut que l’on envisage,
  • ou tout simplement du salaire net qu’on aimerait toucher tous les mois.

Ces simulations montrent qu’au montant des prestations facturées,

  • on retranche les frais de gestion de la société de portage (compter entre 5% et 12%)
  • on retranche les frais professionnels du travailleur porté s’il en a
  • On obtient le SALAIRE BRUT
  • duquel on retranche les charges patronales de 25% du salaire brut
  • puis les charges salariales entre 25%à 42%
  • On obtient le SALAIRE NET

Continuez Votre Lecture

8 bonnes raisons de faire du Coworking
9 min

8 bonnes raisons de faire du Coworking

Les jeunes générations apprécient d’avoir de plus en plus de flexibilité dans leur travail et ne ressentent pas le besoin […]


Le Guide Ultime du Vendeur B2B

star
star
star
star
star

Price : € 18.99

Acheter en toute sécurité logo amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *