Maximiser son CPA: l’exemple concret de ProjectPlace


 
Kézako?
0
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
image51

Maximiser son CPA: l'exemple concret de ProjectPlace

Aujourd’hui parlons CPA… Vous savez, le « fameux » Coût Par Acquisition (ou Coût Par Achat) …

Partageons l’analyse d’un cas concret: la campagne ProjectPlace (Application SaaS de gestion de projet).

Je suis tombé par hasard sur cette campagne webmarketing de la marque, et j’avoue avoir été agréablement surpris par la qualité E-marketing de la manœuvre commerciale.

Nous dirons que chaque étape clés WebMarketing est optimisée:

  • la visibilité (CPM),
  • l’attraction (CTR),
  • la conversion (Taux de conversion)

Je vous rassure, ce billet n’est pas rémunéré (Les E-marketers de ProjectPlace, si vous me lisez, vous pourrez me faire parvenir directement le chèque!) 😉

Alors lisez la suite, vous en tirerez certainement de précieuses idées pour optimiser les performances de vos prochaines campagnes WebMarketing !

1 – Un display efficace

Il est tard. Avant de partir dans les bras de Morphée, je décide d’éteindre mon ordinateur. La fenêtre de mon navigateur, laissée ouverte sur mon profil Viadeo, m’interpelle alors les yeux.

« Nous vous ferons gagner du temps »… C’est vrai? Moi qui arrive à 8h au bureau et qui en part à 19h, cela m’intéresse.

J’approche la souris et me prend à jouer avec la bannière Rich Media. Machinalement, j’arrête le curseur sur le nombre de personnes dans mon équipe, et clic pour découvrir ce qui va suivre…
image13

Les points forts de ProjectPlace:

  • Une forte affinité attentes de l’audience / support: le choix du support est excellent. Viadeo est un réseau de professionnels, plutôt familiarisés avec les nouvelles technologies pour un usage pro. Bref, les clients rêvés pour un logiciel de gestion de projet.
  • La promesse attire l’attention: Dans les affaires, le credo « le temps c’est de l’argent » reste valable. Une audience de professionnelle aura forcément envie d’en savoir plus si vous leur proposez de devenir les « maîtres du temps ».
  • Une bannière interactive ludique, qui renforce la personnalisation: Pourquoi cette interactivité crée-t-elle de la valeur pour l’internaute que je suis? Car elle me donne la possibilité de personnaliser ce qui va suivre par rapport à ma situation individuelle (le nombre de personnes dans mon équipe). Dans ce contexte, l’utilisation de Rich Media se justifie, et devient même un atout.

2 – Une landing page efficace & claire

Suite à mon clic, mes yeux se rivent sur l’écran.

La page apparaît instantanément, et je constate dans les 3 secondes qui suivent qu’ils connaissent mon besoin -car mon temps est précieux- et que je peux concrètement gagner 50h avec ProjectPlace!

Au delà de ce constat cartésien, je glousse de plaisir en m’apercevant que je ne me suis pas fait avoir, et que la page qui apparaît donne bien le résultat de ce que j’ai paramétré dans le display.

O joie! Moi qui croyait qu’on m’aurait proposé de remplir un formulaire… Cela mérite que j’explore un peu ce que ProjectPlace a à me dire…

image22

Les points forts de ProjectPlace:

  • la promesse est claire et bien connectée à l’accroche: « Votre temps est précieux ». C’est vrai pour chacun d’entre nous n’est-ce pas? De plus, le visiteur connectera automatiquement le display (« Nous vous faisons gagner du temps ») qui l’a attiré avec ce qui lui est proposé sur cette page. De quoi minimiser le taux de rebond.
  • Le rich Media, en rappel, crée la proximité via la personnalisation: on retrouve sur la page l’interactivité qui nous a attiré. Le résultat (comprendre ici le ROI que la marque vous propose) est calculé en temps réel en fonction du besoin prospect. Au cas où vous aimeriez simuler plusieurs situations, ou si tout simplement vous vous êtes trompé dans le display.
  • Les « blocs » sont clairs, et correctement mis en avant: Aucun doute, on sait ce qu’on attend de nous. Le contenu est clair et les actions sont regroupées par « intention ».
    • Pour le visiteur « instinctif » par exemple, il souscrit.
    • Pour le visiteur « flâneur », pourquoi pas essayer l’application.
    • Pour le visiteur « analytique », il peut en savoir plus.
    • Et puis si Internet ce n’est pas votre truc, vous avez les coordonnées téléphoniques en pied de site.

3 – Des parcours personnalisés

Je suis de nature analytique.

De plus, m’étant déjà renseigné auparavant sur les solutions existantes en gestion de projet, je suis curieux de connaître plus en détail leur application.

C’est alors que je découvre une page claire, balisée avec des icônes pertinentes.

Balayage rapide du regard, je décide d’approcher mon curseur sur un paragraphe. Un contenu complémentaire, qui apparaît en mouse over, me renseigne plus en détail.

image31

C’est vrai que si je peux réellement bénéficier de tout ça, pourquoi pas essayer?

Je constate dès lors que mon parcours touche à sa fin, et qu’il est temps pour moi d’agir.

image4

Les points forts de ProjectPlace:

  • Une parfaite prise en compte des différentes personas: en fonction de vos propres intentions (sous-entendez celui des 3 blocs vous a le plus interpeller votre clic), vous accédez à un parcours de persuasion adapté qui prend bien compte des profils « psychologiques » des visiteurs – Instinctif, rêveur, ou analytique

  • Un renforcement de la confiance pour améliorer la conversion: si vous avez besoin de plus de confiance, une page très ergonomique, visuellement attirante et 100% orientée client vous est proposée. Sans quitter la page, vous pouvez en savoir plus sur 1 des 6 bénéfices clients qui vous sont présentés.
  • Un copywriting orienté 100% client: notez que les textes se focalisent sur les bénéfices du client. Pas de vocabulaire complexe. Pas de caractéristiques lourdes. Pas d’énumération fastidieuse. Juste le bénéfice qui résulte de l’utilisation de Project Place.
  • La possibilité d’aller dans le détail… Sans s’égarer: ce n’est pas parce que l’on parle de « bénéfices » qu’on ne voudra pas aller dans le détail! Or le système de texte alternatif en mouse over permet à l’internaute d’approfondir précisément « le » point qui l’intéresse sans pour autant quitter la page, et donc indirectement le parcours de conversion imaginé par Project Place.
  • Une navigation optimisée taux de conversion: l’exemple de la demande d’essai illustre bien la nécessité de proposer peu d’alternative à l’internaute pour éviter qu’il s’égare. Remarquez le système de navigation primaire, qui ne propose que 3 rubriques. Impossible de s’échapper! Le « mini site » est définitivement optimisé conversion.

4 – Une page de conversion optimisée

Une fois arrivée sur « LA »page de conversion, c’est encore un quasi sans faute pour Project place. Je retrouve quasiment mes 10 bonnes pratiques pour améliorer le taux de conversion d’un formulaire:
image5

Les points fort de ProjectPlace:

  • La conversion se fait sans « scroller »: tout tient sur un écran. C’est clair, on sait ce que l’on attend de moi.
  • les champs demandés sont limités au strict nécessaire: en observant les champs requis, le visiteur ne se dit à aucun moment que l’information qui lui est demandé est « abusive ». Juste le strict nécessaire, qui va donner un premier lead aux commerciaux de ProjectPlace.
  • Le choix du visuel: Le visuel oriente naturellement le regard de l’internaute vers le formulaire. Le regard est naturellement attiré par les visages. Or sur cette page, le visuel met en scène 2 personnes, dans un contexte professionnel (remarquez la tasse de café!), qui ont l’air d’avoir trouvé leur solution sur un ordinateur portable… Et, cerise sur le gâteau, les axes directeurs du cliché (le regard des personnages) vous orientent naturellement sur le bouton « Souscrivez dès maintenant »
  • Un bouton d’action de qualité: Impossible de le manquer. Sa couleur lui permet d’être mis en avant. Son libellé, quant à lui, combine un verbe à l’impératif et un bénéfice implicite. Nous sommes bel et bien dans la dernière phase « Action » du processus AIDA (Attraction – Intérêt – Désir -Action)
  • Un contenu dédié, pour lever les derniers freins du visiteur: Si vous n’êtes pas encore totalement convaincu, et que vous avez besoin d’un dernier coup de pied au c** pour agir, ProjectPlace se paye le luxe de vous présenter de magnifiques témoignages de satisfaction et font ainsi une utilisation intelligente de la preuve sociale pour lever les derniers freins de l’internaute.

4 – Epilogue de la conversion

Pour information…. NON je ne me suis pas inscrit!

J’ai préféré faire des impress’ écrans et préparer un brouillon d’article pour ce blog. 😉

Mais il se trouve que je ne suis pas contre l’achat d’une super gestion de projet SaaS pour mon boulot (nous utilisons aujourd’hui un logiciel en serveur local). Mais j’avais déjà étudié l’alternative ProjectPlace, contacté leurs équipes, pour finalement juger que l’application ne correspondait pas à mes besoins.

Ce que je veux dire par là?

  • Même en respectant les meilleures pratiques,
  • même avec une excellente stratégie E-marketing,
  • vous ne pourrez jamais forcer systématiquement un client à agir,
  • et vous aurez malgré tout beaucoup de mal à modifier la perception de votre marque par le visiteur…

Bref, un site optimisé ne remplace pas la 1ère impression que le prospect aura eu avec votre marque.

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

5 thoughts on “Maximiser son CPA: l’exemple concret de ProjectPlace

  • 18 juin 2010 at 9 h 39 min
    Permalink

    Bien que je n’ai pas du compris, j’ai apprécié ton artcile sur le CPA

  • 18 juin 2010 at 10 h 52 min
    Permalink

    @Emjy: Merci pour ton commentaire. Autrement, je suis désolé du vocabulaire peu commun que j’emploie parfois… Mais je suis prêt à apporter tous les éclaircissements nécessaires si tu le souhaites: qu’est-ce qui t’a échappé dans cet article?

  • 22 août 2010 at 11 h 38 min
    Permalink

    Très belle analyse pour une campagne effectivement bien conçue. Je serais curieux de voir le taux de transformation suite au clic initial et l’arrivée sur la landing page : je pense que c’est là que doit se faire la plus grosse déperdition, car une fois ce cap passé, a priori, on va au bout…

  • 22 août 2010 at 12 h 09 min
    Permalink

    @Acouphene Remede: Merci pour ton commentaire. En effet, le plus frustrant dans cette analyse, c’est que je n’ai aucun chiffre! Cela aurait été intéressant de voir l’efficacité du tunnel de conversion, à chaque étape, comme tu l’évoques. Malheureusement, je ne pense pas que les équipes de ProjectPlace seront prêts à nous les livrer sur ce blog…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *