Internet des objets: quelques pionniers qui se jettent dans la révolution digitale

Post image of Internet des objets: quelques pionniers qui se jettent dans la révolution digitale
Classé dans : E-commerce 5 commentaires

 

Internetofthings150 Internet des objets: quelques pionniers qui se jettent dans la révolution digitale

Internet des objets: quelques pionniers qui se jettent dans la révolution digitale

Il y’a quelques semaines, je publiais La mort du E-commerce est pour 2017. En fin d’article, j’ouvrais une porte sur le futur des « objets connectés » qui représentent pour les entreprises e-commerce un vrai levier de croissance.
 
Il m’a paru intéressant de refaire un billet sur ce sujet, en montrant quelques innovations qui nous plongent déjà dans le business digital de demain.

En effet, c’est une tendance qui va s’imposer progressivement je pense: le célèbre événement, Le Web en a même fait son « fil rouge » pour 2012.

Evian chez vous: des bouteilles d’eau sans efforts


 
L’idée d’un foyer connecté aux marques qu’il consomme… Voilà ce qu’inspire cette initative de Danone, avec sa marque Evian. Une innovation en matière de modèle économique:

  • Achat simplifié, avec un effort et un coût minimal pour le consommateur
  • Rôle du distributeur minimisé (donc concurrence du linéaire écartée)
  • Système « propriétaire » ayant des impacts favorables sur la fidélité – et donc la rentabilité- d’un client

Red Tomato: paye ta pizza !


 
Un modèle économique fantastique. La grande force d’un service de livraison a domicile comme Red Tomato Pizza est la manière dont la firme tire parti d’un monde multi-écrans.

  • D’un simple stimuli publicitaire sur la TV…
  • …vous pouvez utiliser votre tablette / mobile pour commander « automatiquement »…
  • …et vous pouvez pour la prochaine fois éditer toutes vos préférences sur votre ordinateur de bureau.

 
En plus de la simplicité d’achat que l’on retrouve dans le concept Evian, Red Tomato a le mérite d’avoir construit un service « autour » de l’environnement digital de ses consommateurs.

Red Tomato ne se suffit pas d’être un service: c’est aussi une mécanique marketing bien huilée.

En synchronisant successivement l’usage des différents écrans,l’entreprise arrive à raccourcir le processus d’achat, et même à l’accélérer. Cela améliore certainement le retour sur investissement de leurs actions publicitaires & marketing.

Google glasses: le digital au travers d’interfaces utilisateurs 100% personnalisées


 
Dans ce projet effarant de Google, ce qui marque le plus, c’est la notion de « Personal User Interface ». Ces lunettes présagent un monde où chaque individu aurait

  • des interactions naturelles…
  • …avec des interfaces digitales qui lui sont « uniques ».

 
Le projet a été maintes fois parodié bien sûr, mais la video qui résonne de manière constructive à ce projet est Sight: une video que je qualifierait de visionnaire. Doté de lentilles hyperconnectées, le héros de cette fiction ne vit qu’à travers les applications, réseaux sociaux et flux informationnels permanents que lui transmettent ses lentilles futuristes.
 

Henri Seydoux: Respecter un ton nuance sur « l’Internet des choses »


[LeWeb'12] Henri Seydoux, Parrot by frenchweb
 
Sans évoquer les limites aussi extrêmes que dénonce le film Sight, Henri Seydoux nous rappelle à tous que le véritable enjeu de ces technologies: de créer des objets, qui permettront -de par leur caractère « connecté »- d’apporter un service à forte valeur ajoutée aux utilisateurs.

Internet n’est qu’un media. Ce qu’il nous manque aujourd’hui, ce sont les objets.

 

Publié par Matthieu   @   9 décembre 2012 5 commentaires
Tags : , , , , ,

Suivez cet article

RSS Digg Twitter StumbleUpon Delicious Technorati
Commentaires
déc 11,
11 h 25 min
#1 EnsembleCOM :

Les lunettes Google sont impressionnantes de technologies et de services.
Une réflexion et plusieurs questions me viennent tout de même à l’esprit :
- va t on vers une societe oú la communication technologique individuelle prendra le pas sur les interactions sociales ? Sauront nous, malgré tout, nous affranchir des machines pour que nos echanges se fassent avec des personnes humaines ? Exemple : demander son chemin a quelqu’un. Quel bonheur de constater hier l’animation dans le bus quand j’ai demandé haut et fort si une personne avait de la monnaie à échanger avec moi pour que je puisse acheter mon ticket… Les sourires et les échanges ont meme remplacé les regards figés sur les smartphones quand avec humour j’ai fait monter les enchères :)
- n’aura t on pas l’air ridicule ou fou a lier à penser tout haut dans la rue ? ;)
- comment distinguer les conversations avec ses lunettes d’avec des personnes ?
- et ceux qui ne portent pas de lunettes !!! ;))
- les marques étant déjà omniprésentes, google signera des contrats avec des fabricants/ opticiens. Aura t on la liberté de choisir ces objets justement ?
En tout cas, l’innovation est passionnante à tous points de vue : techno, sociale, philosophique.
- dernière question : Google fait il appel à des ergonomes, sociologues et autres pour la conception et la recherche de ses nouveaux produits et services ?

déc 13,
11 h 48 min
#2 William :

Je n’avais jamais eu l’occasion de voir la vidéo Sight, elle est particulièrement bien faite. Après est-ce que le futur sera vraiment comme ça, j’ai quand même quelques petits doutes, en tout cas c’est pas pour demain ;-)

Trackbacks to this post.
Ecrire un commentaire

Subscribe without commenting

Article précédent
«
Article suivant
»