#Slideshare du Vendredi : Le futur du Marketing 2016 : nouveaux rôles et tendances


 
Kézako?
20
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

D’après un sondage auprès de marketers B2B et B2C, le plus gros problème auquel ils ont à faire face est de savoir comment suivre les nouvelles tendances pour amener plus de leads de qualité. Cette présentation se veut être une aide pour discerner les changements les plus importants qui se profilent chez les acheteurs en 2016 et les nouvelles tendances qui vont inspirer les actions que les marketers devront entreprendre.

Les consommateurs passent beaucoup de temps devant leurs écrans. En effet, sans compter les contenus social media, ils voient en moyenne 5000 publicités / jour et  en 1/20 sec ils déterminent si leur navigation leur apporte ce qu’ils cherchent. Par contre 18% d’entre eux utilisaient en 2015 un bloqueur de publicité et on en attend le double en 2016. Ce n’est donc pas que la publicité qui permettra à vos acheteurs de s’engager !

Par contre, leur parcours d’achat est aujourd’hui un parcours de découverte par eux-mêmes qui leur donne plus de confiance, ce qui permet au marketer de repérer les sujets qui intéressent leurs acheteurs. Les marketers doivent donc apprendre à aider ces consommateurs modernes dans leur découverte pour mieux gagner leur confiance.

A retenir:

  • Rôles et responsabilités du Directeur Marketing en 2016. Le consommateur n’interagira qu’avec la marque en laquelle il croit. Le premier rôle du DM est de préserver la confidentialité des données du client. Il doit aussi maintenir un état d’esprit de l’entreprise qui protège la marque et donne la meilleure expérience au client. Il va donc falloir qu’il harmonise le cycle de vie managérial en orchestrant les différents outils, les personnes, les organisations…
  •  

  • L’image de marque en 2016. Elle peut être écornée sérieusement par de mauvais commentaires clients et une expérience de navigation négative: le marketer devra y prêter encore plus d’attention! De plus pour que les marques aient une bonne connection avec les consommateurs, elles peuvent se grouper entre elles ce qui leur permettra d’augmenter leurs bénéfices, même s’ils doivent être partagés.
  •  

  • Le futur de la demande en 2016. On estime que
    • pour 100 leads B2B, les entreprises génèrent en moyenne entre 0,7 et 1,5 de bénéfices;
    • les dépenses publicitaires digitales augmenteront de 62% dans les 3 prochaines années;
    • le rôle des vendeurs B2B n’existera plus dans les années 2020;
    • chaque individu a de plus en plus de réseaux et on ne peut donc créer des liens avec lui que difficilement par la publicité et l’automation. Ces actions devront être de plus en plus humaines et ouvrent la voie à de nouveaux rôles pour les marketers.
  •  

  • Le futur du contenu et de la technologie en 2016. Le consommateur agit par micromoments, surtout sur mobile. Il faut donc être présent, répondre aux besoins et être rapide! Pour cela la navigation doit être de plus en plus personnalisée sur tous les réseaux et s’inscrire dans le contexte du moment. Là encore, il faudra de nouveaux marketers « architectes technologiques » , familiers avec tous les systèmes pour connecter et collecter des données afin de réaliser des expériences contextuelles à travers tous les réseaux.

BoutonNewsletter Suivons nous...



 

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

One thought on “#Slideshare du Vendredi : Le futur du Marketing 2016 : nouveaux rôles et tendances

  • 29 janvier 2016 at 22 h 21 min
    Permalink

    Très bon article,
    À mon sens, la publicité grand public a du souci à se faire.
    Ce qu’il faut créer, c’est une vraie relation avec ses prospects.
    et le meilleur « truc » pour ce faire est le story-telling
    L’art de raconter des histoires. Parce que notre cerveau mobilise 5 fois plus de fonctionnalités quand il écoute une histoire que dans le reste de la vie quotidienne.
    L’histoire fait appel à notre tête, notre coeur, nos tripes, nos sens et notre mémoire.
    L’avenir du marketing appartient à celui qui saura raconter correctement une histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>