Taxer Google et prendre le risque de voir les CPC encore s’envoler


 
Kézako?
0
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

 
Retour au front pour Philippe Marini qui prévoit de nouvelles taxes ciblant les régies publicitaires et les acteurs de l’e-commerce. L’homme avait déjà présenté un projet fin 2010, finalement rejeté car pas assez porté sur les acteurs étrangers. Pour plus de détails, vous pouvez visionner cette vidéo officielle du Sénat.
 

Quelle fiscalité pour le numérique ? by Senat
 
Nous ne rentrerons pas dans le détails de ce nouvel impôt à venir, ce n’est pas le sujet de l’article… Mais prenons 2 minutes pour anticiper les conséquences de la manœuvre, notamment en ce qui concerne la publicité en ligne (nous écarterons volontairement les taxes sur les transactions e-commerce B2B qui sont aussi au programme).
 
Certes, ces nouveaux revenus peuvent rapporter des millions € supplémentaires à l’état, mais pour quels sacrifices? Google a sûrement les « moyens de payer », mais croire qu’il le déduira gentiment de ses bénéfices, c’est se fourrer le doigt dans l’œil au pays des bisounours!
 
Si la structure de coût d’une entreprise change, alors elle doit réviser ses tarifs: dans l’agro-alimentaire par exemple, si les matières premières augmentent, on ne fait pas un plan social géant. On augmente juste les prix. C’est le même phénomène qui peut se passer ici.
 
L’Etat gagnera quelques millions, mais ce seront les annonceurs Français -même les plus modestes- qui risquent d’en pâtir avec l’augmentation du coût de la publicité en ligne. C’est une situation qu’il faut anticiper si de nouvelles charges -fiscales & administratives- sont imposées aux régies de publicité en ligne.
 
Déjà que les Coût Par Clics ont beaucoup augmentés ces dernières années, ajouter de la pression fiscale ne va pas renverser la tendance. Et dans un monde Internet toujours plus concurrentiel, où les marges se compressent, où les budgets marketing explosent, ajouter un impôt peut bien encore alourdir la note…
 

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

One thought on “Taxer Google et prendre le risque de voir les CPC encore s’envoler

  • 27 juin 2012 at 23 h 38 min
    Permalink

    J’espère que ça ne passera pas ! C’est vraiment pas le moment d’ajouter une raison à Google d’augmenter ses tarifs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>