Lovely Ads: faut-il payer pour un outil SEA en plus ou les fonctionnalités Adwords sont-elles suffisantes?


 
Kézako?
2
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

 

 Lovely Ads: faut-il vraiment payer pour un outil SEA en plus ou les fonctionnalités Adwords sont-elles suffisantes?

Lovely Ads: faut-il vraiment payer pour un outil SEA en plus ou les fonctionnalités Adwords sont-elles suffisantes?


Samedi matin, quelques minutes après mon premier café. Je passe en revue ma timeline twitter sur les 15 derniers jours. Je vois alors apparaître une info. qui m’a rappelé que l’équipe Shopping flux de Olivier Lévy n’était pas là pour rigoler… Il y’a peu, Shopping flux a lancé Lovely Ads, une solution d’automatisation de campagnes Adwords. J’ai voulu tout de suite en savoir plus.
 
Pour donner le contexte, rappelons que Shopping Flux est une solution qui permet aux e-marchands de centraliser la gestion de leur présence sur les comparateurs et autres places de marché. Et la solution a décidé de s’étoffer d’un nouveau module, Loverly Ads, qui se positionne comme le centre de pilotage « intelligent » de vos campagnes Adwords. En tapant dans le thème « Adwords », Shopping flux appuie là où ça fait mal. La vie des e-commerçants serait bien difficile sans un compte Adwords profitable, qui agit comme une machinerie bien huilée pour son business en ligne.
 
Certains gestionnaires de flux –comme Lengow- offraient déjà la possibilité de créer automatiquement des annonces Adwords via son catalogue produit. Mais là, Lovely Ads a l’ambition de permettre aux e-commerçants de passer à la vitesse supérieure, notamment en termes « d’automatisation intelligente ».
 
Je n’ai jamais utilisé le service, malheureusement. Mais une courte vidéo, et j’ai tout de suite accroché avec la solution :

Lovely-Ads from Ravaka RATSARARAY on Vimeo.

 
C’est ensuite en me rendant sur l’onglet « tarifs » que j’ai appris que les marchands qui souhaitent piloter leurs SEA avec Lovely Ads devaient concéder entre 4% et 0,5% de leurs CA.
 
C’est alors que me sont venues ces questions toute bêtes :

  • Compte tenu du nombre, de la qualité, et de la granularité des outils & fonctionnalités fournies gratuitement par Google autour de son produit Adwords, est-il vvraiment intéressant de payer une solution comme Lovely Ads pour piloter intelligemment ses campagnes SEA ?
  • Quelles sont les fonctionnalités proposées par Lovely Ads que l’on peut déjà implémenter «gratuitement» avec les outils Google ?
  • Quels sont les éventuelles limites d’un centre de pilotage intelligent de ses campagnes Adwords?
  • A quel type de e-marchand Lovely Ads apporte-t-il une vraie valeur ajoutée par rapport à l’écosystème natif de Google?

Encore une fois, je n’ai jamais utilisé le service Lovely Ads. Et je ne travaille pas non plus chez Shopping flux pour avoir une connaissance très approfondie du produit. Mais c’est en enquêtant sur cette nouvelle solution et en décortiquant la communication officielle de Google que j’ai décidé de débuter mon « benchmark », et de comprendre si cette plateforme deviendra vraiment « l’outil Adwords que Google lui-même n’aura pas réussi à créer » comme dit Olivier sur son blog.

Le benchmark : la confrontation entre l’écosystème Lovely Ads & Google

Pourquoi faire un benchmark de Lovely Ads: la nouvelle fonctionnalité Google Dynamic Search Ads change la donne

Après tout, pourquoi faire le benchmark d’une solution comme Lovely Ads et l’écosystème Adwords, ils sont complémentaires, non?

Oui, mais de son côté Google développe de nouvelles fonctionnalités, qui peuvent s’imposer comme des substituts aux outils comme Lovely Ads. C’est notamment le cas avec une récente fonctionnalité sortie par Google, le Dynamic Search Ads, qui promet -tout comme le service Lovely Ads- de

  • créer automatiquement des campagnes pour toutes les catégories de pages de son site…
  • …tout en exploitant la longue traîne sur laquelle le marchand n’a pas encore enchéri

16% des requêtes journalières sont des « nouvelles » recherches que Google n’a jamais eu auparavant

C’est en partant de ce constat que le géant a décidé de développer la fonctionnalité Dynamic Search Ad. Ainsi, on pouvait lire fin 2011 sur le blog officiel d’Adwords :

We’re launching Dynamic Search Ads, a new way to target relevant searches with dynamic ads generated right from your website. Dynamic Search Ads complement your existing keyword-targeted ads to help you sell more with less effort.

Concrètement, cette fonctionnalité permet d’automatiser la création d’annonces en crawlant et en analysant le contenu de vos landings pages. Ainsi, vous déclenchez une annonce « unique », sur des requêtes de longue traîne que vous n’avez pas forcément dans vos listings de mots clés. L’annonceur n’a rien d’autre à faire qu’écrire un « template » d’annonce, sans headline. Le système s’occupe ensuite de crawler le contenu de votre site. Vous gardez toutefois un contrôle assez fin, et pouvez choisir très précisément les pages à promouvoir. L’analyse de la performance se fait comme pour une campagne Adwords classique.

You can choose to target your whole site, specific categories of products on your site, pages containing certain words, or pages containing certain strings in your URL. And all controls can be used as negatives, along with traditional keyword negatives, to refine your targeting and prevent the promotion of out-of-stock items.

Et les retours sont bons : pour la majorité des annonceurs ayant testé la nouveauté, une augmentation entre 5% et 10% des clics et des conversions avait été constatée.
 
Comme le promet Lovely Ads, cette nouvelle fonctionnalité Dynamic Search Ads représente une manière très simple pour un annonceur de :

  • Créer facilement et automatiquement des campagnes pour ses catégories, sous-catégories, fiches produits et marques
  • De faire sa promotion sur des mots clés de longue traîne, sur lesquels l’annonceur n’enchérit pas encore

 
C’est l’émergence continue de ces fonctionnalités Google innovantes -très proches de ce que peuvent proposer certains acteurs payants- qui justifient et légitiment que l’on passe à l’écosystème Lovely Ads & l’écosystème Google au benchmark!

Tableau comparatif

Le tableau suivant compare les solutions apportées par chaque système, sur les 4 grands volets considérés par les développeurs de l’équipe Shopping flux. :

  • La création automatique de campagne
  • Le bid management
  • L’étoffement de la longue traine
  • L’analyse de la contribution & du ROI

 
Comme on peut le constater, Google propose une solution alternative sur quasiment tous les domaines couverts par Lovely Ads

Ce que fait Lovely Ads…
(Lovely Ads+ Shopping flux + Buy Line)
… et la fonctionnalité Google en face
(Adwords + Merchant Center + Analytics)

Création automatique de campagnes pour:

  • Catégories
  • Sous-Catégories
  • fiches produits
  • marques
Dynamic Search ads : 

  • création 100% automatique d’annonces…
  • …en fonction du contenu crawlé sur le site
  • Inclut catégories, sous-catégories, fiches produits…
Désactivation auto des annonces si « hors stock »

Dynamic Search ads:

  • désactivation auto pour les pages produits contenant la mention « hors stock »
Suggestions dans le Choix des mots clés sur lesquels enchérir via le générateur de mots clés
  • Onglet « opportunités » Adwords: suggestion automatique à portée de clic
  • Générateur de mots clés: ajout de mots clés et création d’Ad Group à portée de clic
  • Possibilité de tester ses idées de mots clés
Proposition & ajouts de mots clés de la longue traîne

Dynamic Search Ads :

  • apparition automatiques des annonces pertinentes sur des requêtes de longue traine…
  • …correspondant aux contenus des landing pages du site (ex: produits)
Création automatique d’une annonce si un mot clé non acheté a généré une vente en référencement naturel
  • Connexion entre l’API GA + AW pour développement spécifique

ou

  • Rapport des mots clés SEO qui ont amené à une transaction dans Google Analytics -> Mais AJOUT MANUEL dans Adwords
Ajustement auto des CPC en fonction de votre coût/vente, taux de transfo ou R.O.I

Règles automatiques (limitées à 100 par utilisateur)

  • planification média & enchères & budget
  • arrêt auto des mots clés qui sous performent
  • ajustement auto des enchères selon les métriques choisies
  • arrêt auto. des campagnes sur des critères de coûts
  • augmentation auto. de budgets sur les campagnes qui sur-performent
Ajout automatique en [EXACTE] si un mot clé long tail a généré une vente via le ciblage LARGERapport des termes de recherches Adwords : 

  • ajouts/exclusion d’un mot clé en 1 clic
  • avec possibilité de choisir son ciblage
Exclusion automatique des mots clés de long tail non rentables
  • Connexion entre l’API GA + AW pour développement spécifique

ou

  • Suivi des conversions…
  • …combinées avec des règles automatiques
Règles automatiques du CPC sur les produits dont le tarif est plus bas que les concurrents
Rapport sur les parcours de conversionRapports E-commerce + conversions Google Analytics
Attribution des conversions

Multi-channel report :

  • identifier comment les sources de trafic participent au processus de conversion
  • et attribuent des conversions directes & indirectes

Les avantages d’une solution comme Lovely Ads par rapport à ce qui existe déjà avec Google

La centralisation & la simplification de l’interface utilisateur au travers de l’intégration avec Shopping flux

Avec Lovely Ads, Shopping flux simplifie la vie des e-marchands en leur proposant un seul et unique « cockpit de pilotage ». Avec Google, de nombreuses fonctionnalités & outils doivent être correctement maîtrisés pour atteindre une véritable automatisation intelligente: il y’a Adwords, mais aussi Adwords Editor, Google Analytics et Google Merchant Center.
 
Lovely Ads fait partie « intégrante » de la suite shopping flux. Le module se positionne comme une « interface tampon » entre l’annonceur et son compte Adwords. Un peu comme une solution de visibilité « centralisée et intelligente » ou l’e-marchand va surveiller et arbitrer ses leviers de conquêtes que sont les places de marché et le SEA.

La promesse d’une connexion « parfaite » avec vos métriques business pour une « very smart automation »

Conséquence de son intégration avec Shopping flux, Lovely Ads est capable de vous apporter une meilleure granularité par rapport à vos métriques business, jusqu’à par exemple enchérir en fonction de votre marge sur un produit ou des tarifs des concurrents. De son côté, sans connexion aux API Adwords ou Analytics, Google n’apporte que des solutions qui ne peuvent souvent « qu’avoisiner » la stricte réalité.
 
Contrairement à Google qui reste un « acteur externe » au e-commerce, la suite shopping flux s’impose comme l’outil « 100% connecté » au business du e-marchand. C’est cette capacité à traiter votre information business qui permet à Lovely Ads de développer des règles automatiques de gestion Adwords vraiment intelligentes par rapport à votre cas.

Un très bon substitut aux API Analytics & Adwords

Pour réellement avoir un pilotage très granulaire, la seule solution existante est de se connecter aux API Adwords et Analytics et de développer spécifiquement son propre outil de bid management.
 
Même si il est tout à fait possible d’aller très loin une fois que l’on accède directement aux API Google, Lovely Ads vous permet de sauter cette étape. En utilisant Shopping flux & le module Buy In, tout s’intègre « nativement ».  Avec Lovely Ads, c’est comme si « nativement », votre compte Adwords pouvait s’alimenter mutuellement & automatiquement avec votre Google Analytics.
 
Ce point restera vrai tant que Google ne proposera pas des solutions alternatives faciles à implémenter, et qui ne requiert pas de développement spécifique. Or, comme le prouve la récente fonctionnalité Dynamic Search Ads qui permet de réaliser nativement & facilement une partie de ce que propose de faire Lovely Ads, ce risque est bien réel pour la start-up française.

Les questions sur les limites potentielles de Lovely Ads par rapport aux système Adwords

Quid des clients Adwords multi-comptes

Pour les grands annonceurs, qui ont un e-commerce d’une certaine taille et doivent gérer un grand catalogue produit, il n’est pas rare d’avoir plusieurs comptes Adwords, reliés sous un MCC et piloter ensuite via Adwords Editor. Même si cela est bien plus vrai en agence, les plus gros e-marchands peuvent avoir de multiples comptes.
 
Dans ce cas, comment Lovely Ads prend-il en charge le pilotage des différents comptes? Dans Adwords Editor par exemple, il est possible de rapatrier et manager l’ensemble de ses campagnes Adwords online et offline, sur tous ses comptes.  Est-ce que plusieurs campagnes, provenant de plusieurs comptes, peuvent être pilotés de manière centralisée dans Lovely Ads? Je n’ai pas de réponse certaine à  apporter.

Quelle approche du Quality Score avec Lovely Ads?

Un des facteurs clés de succès dans le SEA AdWords, ce sont les efforts que va faire un annonceur pour améliorer continuellement son Quality Score. Cet indicateur -dont la composition exacte est secrètement gardée par Google- permet aux meilleurs annonceurs d’améliorer directement leur ROI, en bénéficiant notamment de CPC plus compétitifs. Cet indicateur se calcule autour de 3 grands paramètres:

  • le CTR des annonces Adwords
  • La pertinence entre les annonces et les mots clés qui déclenchent la publicité
  • La qualité générale des landing pages & de leur contenu

 
En automatisant la gestion des campagnes Adwords à son extrême, on peut tomber dans le risque de:

  • de ne plus tester ses annonces pour améliorer son CTR
  • d’oublier de mettre des mots en négatif, non pertinents par rapport aux annonces diffusées
  • de ne jamais remettre en cause l’efficacité de ses landings pages (avec le testing A/B par exemple)

Ces questions sont cruciales pour annonceurs Adwords. Car délaisser son Quality Score, c’est comme accepter le principe de payer un clic 30% plus cher que son concurrent… Certains annonceurs par exemple, à force d’affiner leur Quality Score, réussissent à maintenir un volume de conversions constant, tout en diminuant leurs CPC moyens de 15% ou 20%! Cela est un véritable avantage sur la concurrence.

Comment sont gérées les extensions d’annonces?

Les extensions d’annonces sont une fonctionnalité Adwords qui permettent de rajouter à ses annonces:

  • Extensions de lieu : aidez les mobinautes situés à proximité à trouver ou appeler votre magasin le plus proche.
  • Extensions d’appel : permettez aux mobinautes de contacter directement votre entreprise par téléphone.
  • Extensions de réseau social : associez les recommandations des utilisateurs de Google+ en faveur de votre entreprise à votre campagne AdWords.
  • Extensions de produit : ajoutez des informations complémentaires sur vos produits dans votre annonce, provenant de votre flux Google Merchant Center.
  • Avis de consommateurs : affichez les avis sur votre entreprise dans votre annonce.
  • Liens annexes : faites la promotion de pages supplémentaires de votre site, en plus de la page de destination principale de votre annonce.

 
Ces contenus additionnels permettent d’optimiser la pertinence et les CTR des annonces Adwords, pour générer in fine plus de conversions.

  • Comment toutes ces extensions sont-elles pilotées dans Lovely Ads?
  • Y’a-t-il également la possibilité de définir des règles automatiques sur celles ci, directement impulsée par les métriques business?

 
Là encore, je ne peux pas apporter de réponses claire à ces questions.

Lovely Ads pilote-t-il toutes les campagnes, sur tous les réseaux de diffusion?

Adwords ce n’est pas que le search. Même si historiquement, les e-marchands se focalisent sur le search, certains utilisent le vaste réseau Google pour driver encore plus de trafic pertinent sur le site, ou retoucher leurs acheteurs potentiels. Beaucoup par exemple utiliseront le réseau display de Google pour augmenter leur notoriété de marque, et faire du remarketing les audiences qui auront déjà vus leurs produits, où ajouter certains au panier.

  • Lovely Ads permet-il également de piloter automatiquement sa performance sur le réseau display de Google? Et celle de son remarketing?
  • Nativement, Adwords propose de nombreux types de ciblages pour son réseaux display. Il est également possible de manager de multiples audiences pour ses actions de remarketing. Peut-on faire des règles automatiques sur ces aspects dans Lovely Ads?

 
De son côté, Google permet au travers d’Editor de manager l’ensemble de ses campagnes, sur tous les réseaux: le display, comme le remarketing ou le Dynamic Search Ads.

Quelle est réellement la part entre l’humain et l’automation?

Finalement les limites d’un service comme Lovely Ads ne réside pas réellement dans la « duplication » des fonctionnalités déjà offertes par Adwords, mais surtout dans l’équilibre qu’il apporte entre automatisation & intervention humaine.

Qui a la priorité ?
 
Si jamais je contrôle les changements automatiques faits par Lovely Ads, et que je change une enchère par exemple dans mon interface Adwords ou que j’upload cela via mon Adwords Editor, est-ce que Lovely Ads va « refaire » ensuite la même modification que j’avais pourtant enlevée de mon compte Adwords?

Pourquoi cette question à du sens? Car avec un service d’automation comme Lovely Ads, les risque de conflits de ciblages, d’enchères voir même de mots clés négatifs (vous achetez un mot clé que vous avez demandé à avoir en négatif dans votre campagne) me semblent plus élevés… Ce qui peut alors impacter d’autres volets de votre performance.

Conclusion: un pari entrepreneurial pris sur l’intégration avec Shopping flux & Buy in

Google et son écosystème couvrent beaucoup de fonction proposées par Lovely Ads

Sans forcément se connecter aux API Adwords et Analytics, Google propose un large éventail de fonctionnalités gratuites, qui peuvent substituer en partie à un service comme Lovely Ads.
 

Ce que vous pouvez faire en matière de création automatique de campagnes, de bidg management, d'étoffement de la longue traîne et d'analyse avec l'écosystème d'outils & de fonctionnalités Google

La menace pour Lovely Ads: Google ne cesse d’améliorer l’écosystème autour de son produit Adwords

Le schéma ci-dessus a été réalisé à un « instant T »… Mais de son côté, Google développe et fournit continuellement des nouveaux outils et des fonctionnalités plus avancées. Et ils peuvent aller très loin; pour rappel, Analytics a été créé pour marcher avec Adwords… Donc construire des applications monstrueuses, à très forte valeur ajoutée, et les distribuer gratuitement, ça ne leur fait pas peur!
 
Ces manœuvres du géants américains peuvent directement menacer à terme les solutions comme Lovely Ads. Le Dynamic Search Ads est l’exemple parfait du gros danger pour un produit comme Lovely Ads.

Tout repose sur l’intégration avec la suite shopping flux: Lovely Ads est fait pour les très gros catalogues produits

L’avantage clé sur lequel mise la start-up française, c’est l’intégration entre les 3 outils E-commerce que sont Shopping flux, Lovely Ads et Buy in. L’avantage concurrentiel sur lequel joue Shopping flux, c’est qu’il détient déjà le catalogue de ses clients. C’est cet accès privilégié à l’offre produit qui donne aux e-commerçants une vraie bonne raison de payer pour un produit comme Lovely Ads plutôt que d’investir du temps à se former et à implémenter « gratuitement » son propre dispositif d’automatisation avec les fonctionnalités Adwords.
 
Cela est d’autant plus vrai pour les grands catalogues produits, qui présentent une offre large et profonde. Et cela est très cohérent, puisque ce sont les premiers utilisateurs de gestionnaires de flux comme Shopping flux
 

Vous avez utilisé Lovely Ads? Commentez, partagez votre expérience pour enrichir cet article!

Autres sources pour rédaction:
Introducing Dynamic Search Ads (beta)
Perspective on Dynamic Search Ads – Guest Q & A with RKG
Règles automatiques dans Google AdWords
Getting Started with Automated Rules
Utiliser des extensions pour optimiser votre annonce
Common ways to use automated rules
Create more Automated Rules and undo changes
Centre d’aide Programme de Certification Google AdWords
Put it all in perspective with My Client Center
Automated rules now available to all advertisers
Shopping Flux prépare le lancement de Lovely-Ads
Shopping Flux lance bientôt un nouvel outil Adwords
Shopping Flux lance BuyLine
http://www.lovely-ads.fr
Avec BuyLine, découvrez les parcours externes et internes de vos acheteurs
Lovely Ads, la solution ultime pour vos campagnes Adwords !

 

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

9 thoughts on “Lovely Ads: faut-il payer pour un outil SEA en plus ou les fonctionnalités Adwords sont-elles suffisantes?

  • 7 août 2012 at 11 h 36 min
    Permalink

    Hello,

    Merci pour cette analyse.

    Pour ajouter un angle de vue à l’analyse, on peut tout de même ajouter que ce service ne s’adresse pas forcément aux grands comptes (selon moi)

    En effet, ces derniers ont généralement recours à des agences qui en utilisant les outils appropriés et leur expertise permettent d’assurer une présence optimale sur Adwords y compris sur les catalogue de grande taille (DSA + PLA + outils propriétaire de génération de groupe d’annonces + Structure sur plusieurs comptes)

    En revanche, le volume de marchand ne cesse de croître notamment sur des boutiques de petites tailles avec un CA inférieur à 10 000€.
    Pour cette cible Shopping flux développe, comme lengow ou Beezup, des outils intéressants qui sont plus simples d’utilisation que les outils Google.

    Enfin, Shopping Flux et autres solutions du type vont devoir intégré adwords dans leur interface de force car ils doivent anticiper le passage de Google Shopping en mode payant prévu pour début le 1er semestre 2013.

    Etienne

  • 7 août 2012 at 16 h 06 min
    Permalink

    Bel article Matthieu, et très bien documenté (sauf que c’est pas Buy In, mais Buyline ;-) )

    Vous avez vu juste et votre expertise en Adwords ne fait aucun doute.

    Notre concurrent est clairement Google sur ce point, et c’est pour cela que j’avais utilisé la phrase que vous avez reprise « « l’outil Adwords que Google lui-même n’aura pas réussi à créer ».

    Je ne me fais que peu d’illusion, Google va sortir un jour un tel système, mais vous admettrez donc que j’avais raison : à date, Google ne l’a pas sorti ;)

    Notre challenge est donc d’avoir toujours un coup d’avance sur Google, et je ne peux bien sûr rien vous dire sur ce point.

    De toute façon, je suis sûr que vous prendrez plaisir à chercher ce que seront nos prochains coups pour éviter de proposer un produit que Google proposera gratuitement à terme, comme à son habitude. ;-)

    Au plaisir d’une rencontre si vous passez sur Paris.

    OL

  • 8 août 2012 at 10 h 04 min
    Permalink

    Chapeau bas ! Très bon article, très complet, qui répond à beaucoup de questions :)

    Perso je me méfiais beaucoup de Lovely Ads du fait de l’étalage de superlatifs enthousiastes utilisés par ses géniteurs pour en parler, en général quand un produit est vraiment bon on a pas besoin d’en faire des tonnes (mais cela n’engage que moi) ;)

  • 11 août 2012 at 11 h 38 min
    Permalink

    @Etienne: Merci pour ton commentaire. Dans mon article, je n’indique pas que Lovely Ads se dirige uniquement aux grands comptes, mais plutôt aux grands catalogues. Il y’a une grande différence: on peut être un « petit e-marchand » et proposer plus de 3000 références! Mais la où je te rejoins, c’est qu’encore aujourd’hui il est difficile d’exploiter correctement tout le potentiel des outils Google sans l’expertise d’une agence.

    @Lovely Ads: Un grand merci pour avoir pris la parole sur cet article qui vous était dédié. J’avoue que pour le « Buy In » au lieu de « Buy Line », j’ai fait fort! Mais pour garder le contexte de votre commentaire pour les futurs lecteurs, j’ai laissé finalement ma coquille dans l’article… Vous estimez que Google n’a pas encore sorti un système comme Lovely Ads; c’est finalement le contraire que démontre cet article. La quasi totalité des fonctionnalités de Lovely Ads peuvent être substituées par une solution Google à la place. En revanche, cela ne sera pas aussi « plug & play » pour le e-marchand que ce que vous proposez avec Lovely Ads, c’est certain! En tout cas, j’ai hate de connaitre vos prochains coups et je ne manquerai pas de suivre vos actualités et de vous rencontrer à l’occasion d’un futur déplacement sur Paris.

    @Phil: Je suis heureux d’apprendre que l’article vous a été utile. :) Notez bien en revanche que je n’ai pas utilisé le système Lovely Ads. Aussi, je ne peux garantir que « dans son application opérationnelle », cet outil est meilleur ou moins bon que ce que propose Google. En revanche, ce que j’affirme dans cet article, c’est que si vous souhaitez bénéficiez « gratuitement » de beaucoup de fonctionnalités offertes par Lovely Ads, vous pouvez trouver une solution équivalente dans l’écosystème de produits Google: cela vous demandera du temps d’implémentation et un certain niveau d’expertise

  • 3 septembre 2012 at 15 h 45 min
    Permalink

    Merci Matthieu pour cet excellent article. On sent que le sujet est bien maitrisé dans la théorie. En pratique, après avoir testé les annonces dynamiques Adwords et Lovely Ads dernièrement, je peux arriver à la conclusion suivante : Ni l’un ni l’autre n’est pour l’instant intéressant en terme de ROI. Je m’explique : Dynamic Ads est fastidieux. Il ne permet pas de cibler directement des catégories ou produits précis. Il cible grossièrement et on se retrouve avec tout un tas d’annonces sur des produits à faible rendement que l’on aurait jamais entré de façon manuelle. A l’inverse, les produits les plus intéressants ne sont du coup pas ciblé. Résultat : quelques ventes, beaucoup de travail pour effacer les mauvais mots clés qui s’ajoutent automatiquement, et un rendement trop faiblard.
    Lovely-Ads… J’avais hate de tester le serivce car sur le papier, non seulement il n’a pas les défauts cités ci-dessus, mais un grand nombre de fonctionnalités sympas sont annoncées. Oui mais, après près d’un mois de tests, je n’ai jamais pu le faire fonctionner. L’interface est truffée de bugs qui rendent toute publication d’annonce stérile. Si un jour cela fonctionne, je reviendrai sur ton post pour donner finalement un avis en vrai connaissance de cause.

    Mais pour l’instant, que ce soit dynamic Ads ou Lovely Ads, aucun des deux ne m’a donné satisfaction. J’encourage quand-même Olivier qui fait beaucoup d’efforts pour que Lovely Ads devienne un beau produit et je suis certain qu’avec quelques semaines d’efforts supplémentaires, il le deviendra.

  • 26 septembre 2012 at 12 h 55 min
    Permalink

    Bravo pour ce blog, on en apprend largement plus sur les etchniques à appliquer à google adwords, et en plus, on s’instruit de quelle manière améliorer de la plus profitable façon son site web pour le rentabiliser sans soucis avec un simple compte Adwords :)

  • 11 décembre 2012 at 22 h 51 min
    Permalink

    Salut, merci pour votre apport sur ce theme. j’apprecie votre style. Auriez-vous des forums ou blogs a me recommander.

  • Pingback: Tirez parti à 100% d’Adwords: tous les types de campagnes que vous devriez avoir dans votre compte | Blog Business / WebMarketing / Management

  • Pingback: Lovely Ads: faut-il payer pour un outil SEA en ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>