7 pratiques à bannir pour optimiser vos pages d’atterrissage (landing pages)


 
Kézako?
3
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
tim_ash_headshot

7 pratiques à bannir pour optimiser vos pages d'atterissage (landing pages)

Il y’a quelques jours, j’exposais dans un billet comment améliorer les pages d’atterissage de son site pour capter et faire rester ses visiteurs.

Dans la continuité, je vous propose de découvrir le Webinar de Tim Ash, spécialiste de l’optimisation des landing pages.

Vous y découvrirez 7 pratiques  à bannir pour faire des pages d’atterrissage qui augmentent votre taux de conversion!

La vidéo de Tim Ash:7 pratiques à bannir pour optimiser vos pages d’atterissage

RESUME: les 7 pratiques à bannir pour optimiser vos pages d’atterissage

1- Ne pas expliciter clairement à l’internaute quelle action il doit engager, et de ne pas dégager le call-to-action de manière visuelle

La question de l’internaute: « Que suis-je censé faire sur cette page? »

Sur chaque page de votre site, il convient de minimiser « le bruit » visuel, et focaliser l’attention de l’internaute sur « LA » principale action que vous attendez de lui. Certes, il faut lui laisser le choix… Mais pas trop!

Au lieu de coller une bannière auto-promo dans le header d’une fiche produit, mettez plus en avant & en haut de page l’ajout du produit visualisé au panier!

L’action doit être évidente. Toutes les distractions & autres call-to-action doivent être mises au second plan. L’internaute ne doit se poser aucune question.

1-calltoaction-clair-1

1-calltoaction-clair-2


2 – Laisser trop de choix à l’internaute dès la page d’atterissage

La question de l’internaute: « Que dois-je faire ensuite? »

Trop de choix paralyse. Face à une multitude de possibilités, l’internaute fuira:

  • Bouton Précédent de son navigateur
  • >> Clic sur le résultat Google d’un autre site concurrent.

Regrouper 146 liens en 12! Simplifier. Rendez les choses visuelles pour éviter de lire; utiliser les iconographies… Ne présentez pas trop de détails sur la 1ère page que visite votre internaute!
2-trop-de-choix-1
2-trop-de-choix-2


3 – Demander trop d’informations sur vos formulaires

La question de l’internaute: « Cette information est-elle réellement nécessaire pour cette transaction? »

Laissez vos visiteurs tranquilles avec le fameux « comment nous avez nous connu »… Très utile pour vous, cette question n’aura aucune valeur pour votre visiteur.

Simplifier les formulaires. Ne demandez que ce qui est « crucial » sur le moment. Vous aurez l’occasion par la suite de demander les informations « extras ».
3-trop-dinfo-1
3-trop-dinfo-2








4 – Faire des pages d’atterrissage avec trop de textes

La question de l’internaute: « Vous croyez réellement que je vais lire tout ça? »

L’internaute ne lit pas; il « scannent ». L’info. importante en premier, les détails ensuite. Si il y’a trop d’info. il appuiera sur le bouton « précédent » de son navigateur. Il est bon de proposer des détails… Mais dans un second temps de la phase de navigation.

Soyez efficace dans votre message. Balisez la lecture avec des titres, sous-titres, liste à puce… et réduisez vos textes;

  • les adjectifs d’abord,
  • les sujets impersonnels,
  • synthétiser avec 1 chiffre…

4-trop-de-texte-1
4-trop-de-texte-1bis


5 – Ne pas respecter ses promesses avec un contenu déconnecté de la requête de l’internaute

La question de l’internaute: « Mais? ce n’est pas ce que j’attendais! »

Une e-pub ou un CPC « survendeur »? Vous avez « oublié » de connecter votre contenu avec ce que vous annoncez? La sanction tombera inévitablement.

  • Assurez vous de la cohérence globale,
  • Montrer clairement à l’internaute où vous « remplissez » votre promesse.

5-promesses-1
5-promesses-2


6 – Le syndrome du site « arbre de noël »: avoir trop de stimuli visuels sur une page

La question de l’internaute: « Où suis-je censé regarder? »

En plus d’être dérangé par un site type arbre de noël, l’internaute perdra un temps fou à chercher où il doit regarder.

  • Ne pas distinguer clairement le contenu de la navigation est aussi problématique.
  • Evitez les pop-up.
  • Ne vous détournez pas de votre objectif principal.
  • Enlevez les couleurs, les animations inutiles. Faites sobre
  • Au lieu d’utiliser des visuels généraux pris sur le web, préférez une imagerie pertinente.

5-regarder-1


7 – Le manque de crédibilité & de confiance

La question de l’internaute: « Pourquoi devrais-je avoir confiance en toi & agir sur ton site? »

Tout le monde ne travaille pas pour une multinationale ayant une marque connue… Ne lésinez pas sur vos mentions légales!

Présentez vous, expliquez votre politique de confidentialité ou de sécurité… Utilisez les marques que vous représentez.

La preuve sociale est un levier puissant: montrez vos références, des témoignages… Utilisez des symboles d’organismes dès le haut de page, qui viendront renforcer votre crédibilité.

« On n’a qu’une occasion de faire bonne impression ». Rassurez le visiteur dès la page d’atterrissage.
7-confiance1
7-confiance2
7-confiance37-confiance47-confiance5






















































Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

17 thoughts on “7 pratiques à bannir pour optimiser vos pages d’atterrissage (landing pages)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>