SEO : Quelques facteurs à prendre en considération cette année


 
Kézako?
148
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

Formation SEO par Olivier Andrieu

SEO : Quelques facteurs à prendre en considération cette année

SEO : Quelques facteurs à prendre en considération cette année

 
Cette semaine, au tour de Harmonie  de publier sur ce blog. Responsable éditoriale chez https://www.zaacom.fr et digital PR , Harmonie partage dans ce billet quelques facteurs SEO qui auront marqué l’année 2015. De quoi se remettre dans les starting-blocks pour améliorer son référencement naturel dès la rentrée… <
Si ce n’est pas déjà fait, il nous reste deux mois pour vérifier qu’on remplit bien les cases ci-dessous, ce qui nous permettra de recommencer dès Septembre, en prenant la rentrée du bon pied.
Bien entendu, peu de personnes connaissent exactement les critères établis par Google, on ne peut donc émettre que des suppositions. Cette liste n’est donc ni absolue ni exhaustive. A chacun d’y piocher ce qui lui parait important à mettre en application.

Donner la bonne information sur vos title

Le taux de rebond a un impact direct sur le positionnement. Vouloir cibler des expressions clés peu pertinentes par rapport au produit/sujet, juste parce qu’elle génère plus de volume de recherches, peut parfois être contre productif. Cette information faussée augmentera probablement votre taux de rebond qui a un rôle sur votre positionnement.

Bien rédiger les balises meta description

Cela peut paraît étrange à lire, mais la balise meta description peut avoir un impact indirect sur le positionnement dans les SERP de Google.
En effet, si elle est bien remplie, elle peut inciter le lecteur à cliquer sur le lien et vous rapporter un peu de trafic supplémentaire (et quand bien même seuls trois pauvres lecteurs cliqueraient dessus, c’est toujours bon à prendre).
Le but est donc de faire de ces balises des arguments commerciaux. En supposant que le taux de clic est pris en compte par Google, on peut supposer que le fait qu’un résultat soit plus cliqué que celui de ses concurrents envoie un signal positif à Google.
Pour conclure, la balise meta description peut donc avoir un impact sur le positionnement et sur votre audience.

Le contenu, toujours du contenu

On peut chipoter sur la taille du texte, mais c’est surtout la qualité qu’il faut prendre en considération. Bien entendu, il parait assez compliqué de faire un très bon texte de 100 caractères seulement, et à moins de s’appeler Pierre Desproges, il n’est pas certain que tout le monde ait envie de partager une page contenant une seule et unique phrase. Mais sans aller jusqu’à noircir des milliers de pages web, on peut tout à fait créer un contenu unique, de qualité, et qui engendre du linkbaiting.
Le contenu ne fait cependant pas tout, car sans travail sur la partie notorieté, le contenu n’aura que peu de poids, à moins d’être sur une niche, des expressions peu concurentielles ou encore sur des expressions de longue traîne.
Si on prend pour exemple le site http://www.lacentrale.fr, on constate que la page positionnée (la home page) contient extrêmement peu de contenu. Ce qui n’empêche pas ce site d’être positionné en premier sur l’expression clé « voiture occasion » qui génère plus de 200 000 recherches par mois sur Google.fr

Postez moins mais postez bien

Plutôt que d’essayer de créer des backlinks partout et de courir dans tous les sens, pourquoi ne pas plutôt chercher à faire des partenariats, et à créer du contenu que vous pensez pouvoir être intéressant pour les lecteurs? Les articles invités, comme on en trouve sur ce blog, sont un beau moyen de faire travailler vos qualités de rédacteur tout en apportant du contenu à un blog que vous appréciez et lisez vous-même régulièrement.
Si vous même lisez ce blog, il y’a de grandes chances pour que d’autres le fassent aussi. Votre article sera ainsi consulté par des lecteurs s’intéressant aux mêmes sujets que vous. Au final vous aurez peut-être moins de noms de domaines référents, mais ils seront de meilleures qualité. Et Google est de plus en plus attiré par celle-ci, au détriment de la quantité.

Ne négligez pas les réseaux sociaux

On n’entend plus vraiment parler des digg like, et c’est certainement parce que les réseaux sociaux les ont remplacé depuis bien longtemps maintenant. Aujourd’hui, tout le monde partage tout sur Facebook et Twitter (ainsi que sur d’autres réseaux sociaux, à vous de trouver ceux qui sont les plus pertinents pour votre cible), il y’a donc de fortes chances pour que vous aussi puissiez bénéficier de partages. C’est une bonne façon de faire connaitre votre site. A condition de bien respecter les deux points énoncés précédemment: poster des contenus intéressants pour les lecteurs sur des sites qui ne ressemblent pas à des fermes de liens.

Evitez les ancres spammy

Si tous les liens qui pointent vers votre site sont identiques et qu’ils se présentent tous sous une forme écrite en français incorrect comme « Dans cette agence web Caen » il y’a de grandes chances pour que Google détecte vos petites manœuvres. Pensez à diversifier les ancres, mais aussi à écrire en français.
D’ailleurs, le simple nom de votre marque est une ancre beaucoup plus naturelle, et qui plus est, permet également de jouer sur la notoriété. Le lecteur se souviendra du nom de l' »Agence XY » alors qu’il ne prendra pas le temps de mémoriser que celle-ci se cache derrière l’ancre « Agence web Caen ».
L’url est également une ancre plus naturelle.

Pensez aux https et au responsive design

Si votre site a besoin de se refaire une petite beauté, profitez-en pour le mettre à jour avec les contraintes actuelles. Google a déjà reconnu officiellement que le https et l’optimisation pour mobiles étaient des critères de positionnement.
En effet, de plus en plus d’internautes se tournent vers le smartphone et la tablette. Et on peut prédire qu’ils seront de plus en plus nombreux à délaisser leur ordinateur dans les années à venir. Plus tôt vous réagirez, moins vous risquez d’en pâtir. En référencement naturel comme dans la jungle, il faut savoir s’adapter pour exister.
 
En ce qui concerne le mode sécurisé, assurez-vous cependant d’avoir bien mis en place les systèmes de redirection et de migration. En effet, pour les moteurs de recherche une adresse en http et en https représentent deux adresses différentes!

Note importante pour le https:
D’après nos retours d’expérience, si la migration du http vers le https est bien faite, la prise en compte des liens externes du http vers le https se passe très bien. On note tout de même quelques difficultés dans le rapatriement des partages et des likes issus des réseaux sociaux du http vers le site en https et quelques fluctuations sur le positionnement pendant la phase de transition.

La mise en place du responsive est conseillée, mais elle demande du temps et peut engendrer des coûts supplémentaires. Voilà pourquoi il est préférable de les mettre en place si vous souhaitez refaire votre site web. Sinon, prenez le temps de mesurer le pour et le contre, et ne vous lancez pas dans ces modifications tête baissée !
Par contre, pour la partie https, la migration génère beaucoup d’ennuis et de risques pour des retombées moindres en SEO. Nous conseillons donc de ne pas faire un focus là-dessus surtout si le site est déjà bien référencé.
En cas de création de site, il est au contraire recommandé d’opter pour un site en https et en responsive design dès le départ.
 
Il ne vous reste plus qu’à passer d’excellentes vacances d’été, pour revenir en forme à la rentrée, pour appliquer tous ces conseils.
Formation SEO par Olivier Andrieu

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

5 thoughts on “SEO : Quelques facteurs à prendre en considération cette année

  • 3 février 2016 at 11 h 39 min
    Permalink

    Hello,

    Je tombe sur ce papier en cherchant des infos sur « Harmonie » où ce papier mélange un peu tout sans réel fondement… c’est dommage :(

    une question : ce billet est-il optimisé SEO pour vous ?

    Attention au nombre de mots en gras, ça rend la lecture difficile. Un peu de maillage interne donnerait de la lecture transversale… mais c’est surtout un point en particulier qui attire mon intention… comment doit-on le prendre, je cite : « (et quand bien même seuls trois pauvres lecteurs cliqueraient dessus, c’est toujours bon à prendre) »

    Est-ce comme ça que vous considérez vos internautes qui vous trouvent via des SERP en longue traine ? 3 pauvres lecteurs ? Est-ce que je fais parti des 3 pauvres lecteurs qui prennent, pour le coup, un peu de temps à vous laisser un message ? Je me pose la question… :(

    Bonne journée, je vais à la recherche des 2 autres « pauvres lecteurs » échanger sur ce billet… :)

    David

  • 5 février 2016 at 21 h 32 min
    Permalink

    @David jazt : Désolé que l’auteur invitée de cet article se prénomme « Harmonie »… Je ne crois pas que le SEO était sa première ambition quand elle a rédigé ces lignes. Essayez de rechercher d’autres expressions de « longue traine »: ce blog vous offrira peut-être une réponse plus pertinentes sur des requêtes webmarketing. Donnez lui une chance :)

  • 5 février 2016 at 21 h 39 min
    Permalink

    Le guideline de Google n est que concentré de hypocrisie.. Il faut que les liens soit naturel ou créé par les utilisateurs… Alors que toutes les agences Web créé leur liens…durcir les règles seo pour mieux vendre ses accords….qu en pensez vous….

  • 5 février 2016 at 21 h 43 min
    Permalink

    Pour détecter les liens de mauvaises qualités j utilise deux outils… Clean seo et lynkody…. Reste plus qu a les désavouer avec les Google webmasters tools… Et à refaire des liens de qualités….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>