Qu’est-ce que le SEO négatif et comment s’en protéger?


 
Kézako?
43
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
Qu’est-ce que le SEO négatif et comment s’en protéger?

Qu’est-ce que le SEO négatif et comment s’en protéger?

Depuis plusieurs années, le thème du SEO négatif est évoqué dans la presse spécialisée. En quoi cette discipline consiste-t-elle concrètement? Il s’agit d’employer des techniques SEO, non pas pour augmenter ses propres positions dans les résultats de recherche, mais dans le but de nuire aux positions de ses concurrents.

Certaines agence de référencement, comme https://www.sitepenalise.fr/, en ont même fait un angle commercial à part entière comme le prouve la vidéo suivante! Ils jouent sur la peur (parfois valable) de certains éditeurs d’être les victimes de manoeuvres malhonnêtes de la part de leurs concurrents.

Trois questions émergent:

  • Comment les référenceurs de negative SEO s’y prennent pour faire baisser leurs concurrents dans les classements?
  • Comment esquiver ces actions malhonnêtes pour votre propre site?
  • Quel est le risque réel d’être victime d’actions de SEO négatif?

Les 2 techniques de SEO négatif les plus répandues

> Le duplicate content via un site ayant une autorité plus forte

Depuis le début du SEO, il est avéré que le contenu dupliqué peut vous faire perdre des positions dans les résultats des moteurs de recherche. Il s’agit là pour Google et consorts de « punir » les éditeurs fainéants qui n’écriraient pas des articles uniques, mais se contenteraient de copier/coller les contenus des autres. Pour se faire, Google accorde le crédit du contenu copié à la page web qui a la plus grande antériorité. Oui mais voilà, il peut arriver que cela ne se passe pas exactement comme cela.

Si un site copie du contenu et possède un autorité plus grande, alors, il est probable que le copieur ne soit pas pénalisé mais le créateur lui-même !

Les référenceurs qui mettent en oeuvre un SEO négatif peuvent se servir de cette imperfection pour nuire à leur cible, à condition que la page du contenu pillé ait une autorité moins forte que celle du pilleur. Conséquence? Le site web du créateur du contenu en question peut descendre en flèche dans les résultats organiques, et le pilleur peut « usurper » alors une belle position à son concurrent. Cependant, il est rare que les référenceurs utilisant cette technique arrivent à maintenir leur résultat sur le long terme.

> Les backlinks de mauvaise qualité

L’autre manoeuvre de SEO négatif connue est celle des backlinks de mauvaise qualité. Vous le savez, depuis sa mise à jour Penguin, Google pénalise les listes dont les liens entrants qui pointent vers le domaine semblent artificiels, ou « spammy« . C’est pour Google un signe de tentative de manipulation de l’algorithme (créer artificiellement un popularité qui n’est pas méritée). Les éditeurs ayant acheté par paquet de 1000 leurs liens entrants et qui se retrouvent sur le coup de cette pénalité l’ont donc bien mérité pour la firme de Mountain View…

Mais il est possible que cela soit aussi la manoeuvre d’un concurrent mal intentionné qui, volontairement, fait pointer des fermes à liens et autres sites peu qualitatifs, vers le domaine de son concurrent. Le but de ces agissements est de « pourrir » le netlinking de la cible et ainsi de le faire descendre peu à peu des résultats de recherche.  Plus la cible de l’attaque est « jeune », plus la technique risque de prendre, mais cette technique ne marche pas toujours, malgré les outils automatiques déployés par les attaquants pour générer des milliers de liens de faible qualité.

Comment se protéger du SEO négatif?

> Surveillez votre Google Search Console

C’est l’outil phare de tout référenceur : Google Search Console. Véritable centre de pilotage de ce qui se passe sur votre site (du point de vue technique et SEO), vous vous devez de surveiller constamment les alertes qui peuvent émerger dans votre interface. Une bonne manière de rester facilement au courant est d’activer les notifications par mail. Ainsi, dès qu’un avertissement important surgit, vous en êtes directement notifié dans votre boite mail.

  • Si votre site est attaqué par un hacker / malware
  • si certaines de vos pages ne sont plus indexées
  • si votre serveur rencontre des problèmes de connectivité (souvent des attaques qui cherchent à « surcharger » votre serveur)
  • si vous êtes victimes d’une pénalité manuelle (donc grave) de la part de Google

Gardez également un oeil dans votre Google Search Console sur vos liens entrants. En les consultant régulièrement, vous pourrez voir si quelqu’un est en train de construire un netlinking indésirable à votre insu. D’autres outils, comme ahref ou Open Site Explorer vous permettent également de suivre vos backlinks régulièrement.

> Contrôlez le duplicate content sur vos contenus qui perdent des positions

Nous l’avons vu, certaines actions de SEO négatif cherchent à dupliquer votre contenu pour vous faire perdre de précieuses positions. Si vous détectez qu’une de vos pages, normalement bien positionnée, commence à perdre en classement, n’hésitez pas à faire des contrôles de duplicate content.

Pour cela, utilisez des outils comme Positeo ou Copyscape pour identifier si d’autres éditeurs vous ont copié.

Si du jour au lendemain vous vous retrouvez avec des centaines de copies de votre prose, vous pouvez être certain d’etre sous le coup d’une action de SEO négatif !

> Identifiez et désavouez les backlinks de mauvaise qualité de votre site

Que vous soyez victime ou non d’une action de SEO négatif, vous pouvez régulièrement tenir une liste de backlinks que vous ne souhaitez pas, ou qui semblent très spammy. C’est une activité un peu chronophage qui peut payer si votre site à gros traffic repose à 90% sur le SEO !

L’étape suivante consiste à essayer de contacter les administrateurs des sites ayant fait un lien pointant vers votre domaine. Si ils ne proposent pas de formulaire de contact, vous pouvez toujours récupérer un contact en visitant un « Who Is » comme Raynette.

  • Demandez-leur simplement de retirer le lien en question
  • et, le cas échéant, demandez leur aussi comment il a pu se retrouver sur leur site (vous glanerez parfois de précieuses informations sur l’assaillant).

Si jamais vos démarches auprès des administrateurs des sites se concluent par un échec, vous pouvez toujours désavouer certains liens via votre Google Search Console.

Attention toutefois : il s’agit d’une fonctionnalité à utiliser avec précaution, et uniquement lorsque de nombreux liens pointant vers son site contiennent du spam, sont artificiels ou de mauvaise qualité, et qu’il est certain que ces liens nuisent à votre SEO.

> Renforcez la sécurité de votre site

Afin d’éviter toute intrusion de hacker ou le déploiement d’un malware sur votre site, il est important que vous sécurisiez ce dernier. Pour ce faire, je vous conseille de faire auditer votre site par un professionnel. Mais il y a tout de même des choses simples que vous pouvez mettre en oeuvre:

  • Créez un mot de passe VRAIMENT costaud, avec des lettres, des nombres, des caractères, des majuscules, des minuscules…
  • Faites souvent un backup de votre site et de ses bases de données
  • Changez les commandes de base, notamment quand vous utilisez des CMS très répandus (ex: le login « Admin » ou le chemin monsite.fr/wp-admin sur WordPress)
  • Si vous laissez la possibilité aux internautes d’uploader des fichiers sur votre site, demandez à votre hébergeur les antivirus qu’il met en place pour éviter que vous soyez contaminé par un malware.

 Le SEO négatif est-il un risque réel qui doit vous empêcher de dormir?

> C’est un fait: il y’a eu des « attaques »…

Le SEO négatif est-il vraiment employé? Oui, parfois.

Certains référenceurs, comme Sylvain Richard, ont d’ailleurs conté sur leurs blogs des cas très concrets de SEO négatifs. Il faut donc en conclure que ces pratiques, malheureusement, sont employées par certains référenceurs peu scrupuleux.

> … Mais il est plus difficile de « faire plonger » ses concurrents que de gagner soi même des positions

Bien que des techniques de SEO négatif existent, elles sont en réalité assez peu observées sur le terrain. Les actions malhonnêtes de concurrents, heureusement, sont marginales. Et il y a bien des raisons à cela.

  • « Déréfencer » un site n’est pas vraiment éthique.
  • Plus un site à une grosse autorité SEO, moins il sera sensible aux attaques de SEO négatif.
  • Les techniques de SEO négatifs ne marchent pas à tous les coups (aucune garantie, voire parfois elles renforcent en réalité le site ciblé)…
  • …et pendant ce temps, l’attaquant n’améliore en rien son propre positionnement organique !
  • Ainsi, même en cas de réussite d’une manoeuvre de SEO négatif, il faudra peut-être tout recommencer le mois suivant car un autre site aura réussi à prendre les pôles positions.

Conclusion

Même si copier / coller du contenu ou acheter des liens pourris peu sembler rapide et pas cher, la question du retour sur investissement du SEO négatif se pose. D’autant qu’il existe des solutions pour contrer ces actes malveillants, qui n’ont pas toujours les effets attendus (…les voies de l’algorithme sont impénétrables…)

Alors plutôt que d’investir ses efforts à plomber ses rivaux, ne vaut-il pas mieux s’atteler à construire sa propre autorité SEO, bien plus rentable sur le long terme?

Heureusement, c’est ce que pense la plupart des référenceurs SEO et des annonceurs qui veulent se voir en tête des SERPs…

Pour clotûrer cet article, je vous laisse avec une vidéo de Matt Cutts qui donnent le point de vue officiel de Google sur les actions à mener lorsque vous êtes sous le coup d’une attaque de SEO négatif.

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

4 thoughts on “Qu’est-ce que le SEO négatif et comment s’en protéger?

  • 2 novembre 2016 at 14 h 27 min
    Permalink

    Merci pour cet article très pertinent. Je pense que les SEO négatif vont tout de suite se répercuter dans la rentabilité de l’entreprise et surtout au niveau de la visibilité des sites.

  • 8 novembre 2016 at 18 h 02 min
    Permalink

    Merci pour cet article de qualité. Pensez-vous que le negative SEO soit toujours pertinent à l’heure de l’Algo penguin 4.0 ?

  • 9 novembre 2016 at 0 h 17 min
    Permalink

    @Yann: Avec Penguiun 4.0, l’algorithme isole mieux les dommages collatéraux. En ce sens il limite les effets du Negative SEO encore un peu plus. Cela renforce la conclusion du billet comme quoi il semble « plus difficile de « faire plonger » ses concurrents que de gagner soi même des positions »… Au delà de Penguin 4.0, qui est finalement une simple mise à jour incrémentale, les SEO doivent s’attendrent à des turbulences encore plus fortes lorsque l’algorithme va devenir « mobile first » (ce qui est finalement beaucoup plus disruptif encore !)

  • 25 novembre 2016 at 15 h 48 min
    Permalink

    Bonjour,

    Depuis penguin 4.0, la stratégie des liens nocifs n’est plus qu’un souvenir. Puis de toute façon, la base de tout travail de référencement doit être l’éthique car c’est en progressant grâce aux idées de chacun que l’on avance, la destruction du concurrent n’apporte rien sur du long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>