La mort du web design est en marche


 
Kézako?
146
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

 

La mort du web design est en marche

La mort du web design est en marche

Cet article ne parlera pas d’ergonomie, de tendances graphiques, ni de conversion, mais bel et bien de la mort du web design tel que nous le connaissons aujourd’hui.
 
L’idée provient d’un article passionnant, publié en début d’année sur ClickZ: Device Fragmentation – The Death of Web Design? L’auteur expose la thèse que les entreprises devront repenser la manière de concevoir leurs contenus à cause de la multiplicité des terminaux et de leurs usages, et force est de constater que ce futur est très probable.
 
Dans un monde où les appareils deviennent de plus en plus hétérogènes, le web design doit s’attendre à une « rupture » et à de nouveaux challenges. Jusqu’à ce jour le mobile n’a été qu’un aperçu des bouleversements qui attendent le web design. L’émergence de nouvelles interfaces utilisateurs et d’un web orienté « service » forcera les métiers du web design à évoluer.

Le multi-écran: un changement « incrémental » pour le web design

Le web design change déjà avec l’explosion du mobile et des tablettes

Pour le web designer, le phénomène multi-écran est une fatalité qui s’impose à lui: 1 connexion sur 4 est mobile. En 2013, 18 milliards de Go ont transité via les terminaux mobile. On prévoit que ce flux sera de 190 milliards de gigaoctets en 2017.
 
Il faut par conséquent imaginer des déclinaisons graphiques différentes par appareil. C’est ce que font aujourd’hui les web designers, en déclinant des maquettes qui partent soit de l’expérience « ordinateur » ou de l’expérience mobile (« mobile first »).
Source: ZDNet

Malgré tout, le phénomène multi-écran ne révolutionne pas encore le process métier du web design

Bien que le mobile ait amené des changements significatifs pour le web design, il n’en reste pas moins que cette tâche n’est pas une « vraie révolution ».

Le but reste toujours de livrer une « interface web » qui sera consultée depuis un navigateur web.

À partir du moment où il s’agit toujours d’afficher un « rendu » sur un navigateur, les étapes clés du métiers ne changent pas. Le processus de création web design reste le même.

  • il faut d’abord comprendre ses utilisateurs,
  • s’appuyer sur des maquettes ergonomiques,
  • développer ensuite une maquette graphique (ex: Maquette Photoshop)
  • puis intégrer les éléments en HTML / CSS

 
Mais voilà, si la mort du web design est annoncée aujourd’hui, c’est justement parce que dans le futur, beaucoup de contenus se présenteront comme un lot de données sans style graphique particulier, plutôt que sous forme de « pages web ».

Fragmentation des interfaces utilisateurs et création d’expérience par le « service » plutôt que par le « design »

Wearables, Objets Connectés ≠ Navigateurs web

Avec l’émergence des objets connectés et des wearables, 

  • notre vie digitale ne se passera pas forcément derrière un écran entre 4 et 46 pouces, comme c’est le cas aujourd’hui,
  • or les objets connectés n’acceptent pas les mêmes inputs qu’un navigateur internet ou mobile

 
Prenez l’interface utilisateur des Google Glasses: c’est un nouveau paradigme pour l’expérience utilisateur.

  • Par exemple, l’utilisation de la voix ou des gestes pour contrôler l’appareil et les contenus impliquent d’un point de vue webdesign de repenser la manière de naviguer.
  • La taille de l’écran des Google Glasses -qui limite le texte à 5 lignes environ- pousse également à repenser l’ergonomie des contenus.
  • Même la manière d’interagir avec les contenu change totalement: il suffit de jeter un coup d’oeil aux mini-jeux créés spécialement pour les Google Glasses pour s’en convaincre.


 
Jusqu’ici nous avons uniquement parlé des Googles Glasses. Mais comme le fait l’article de Clicz, nous pouvons encore pousser la réflexion avec tous les objets connectés qui vont se développer; les frigos, les montres, les voitures, les meubles, les jouets, les vêtements… Aucun de ces supports ne ressemblent à un navigateur web !

Dans certain cas, il n’y a même pas « d’expérience graphique » à proprement dit, car ce qui comptera sera avant tout le service rendu par l’objet.

D’un web « graphique » à un web de services

Nous venons de discuter du développement de nouveaux appareils / objets connectés, qui entraîneront de nouvelles interfaces utilisateurs, totalement différentes (voir incompatibles) avec l’expérience « navigateur web » que nous connaissons aujourd’hui.
 
Autrement dit, qu’est-ce que cela signifie?

  • Le digital aura dépassé l’ère de la simple consultation (rechercher, consulter et réagir à des info),
  • pour embrasser une plus grande valeur de service (automatiser son quotidien, suivre sa santé, apprendre, améliorer sa sécurité, interagir avec le monde offline…)

 
L’exemple de votre frigo connecté qui vous affiche la météo est un excellent exemple de l’absence de design pour un service web.
Source : Device Fragmentation -- The Death of Web Design?
C’est le concept même des objets connectés. Plus que des interfaces, ce sont avant tout des services qui sont rendus à l’utilisateur grâce à la connexion web de l’appareil. Le but n’est plus de consulter, mais d’avoir un environnement direct « intelligent » et qui nous rend la vie plus simple. Cette vidéo qui présente le concept d’Internet of Things -c’est à dire les objets connectés- l’explique très bien.

 
Par conséquent, l’expérience utilisateur, et la manière dont elle est retranscrite graphiquement est amenée à changer. La notion de « service » va pousser à l’intégration des contenus / apps via les API.

  • Le travail de graphiste ne sera plus de créer et donner vie à un univers graphique au service de l’expérience utilisateur,
  • mais plutôt « d’harmoniser » la distribution de contenus et de services digitaux provenant de multiples sources.

Source: Device Fragmentation -- The Death of Web Design?

En Conclusion

Le web design va « mourir » car les utilisateurs vont utiliser de plus en plus d’appareils différents, avec des interfaces utilisateurs différentes. Certains appareils -comme les objets connectés- n’ont rien à voir avec les navigateurs web que nous connaissons aujourd’hui et sur lesquels les web designers basent leurs travail.
 
De plus, le web va de plus en plus s’appuyer sur les API, et ainsi se tourner vers une notion de service relayant alors l’expérience graphique à un niveau « secondaire ». Dans cette tendance, on peut anticiper que le web design deviendra plutôt l’art de donner une cohérence graphique à des contenus agrégés plutôt que de créer un Look & feel figé sur une page web.


Autres sources pour rédaction:
Le trafic de données mobiles sera multiplié par 10 en 5 ans en France
Device Fragmentation — The Death of Web Design?
The Future of Web Design May Be Ugly

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

16 thoughts on “La mort du web design est en marche

  • Pingback: La mort du web design est en marche | Blog Busi...

  • 30 juin 2014 at 11 h 52 min
    Permalink

    c’est marrant on dirait presque un sujet de philosophie du bac …

    je ne crois pas que le web design soit mort …

    on ne fait pas la meme chose avec ordi ou une tablette, ainsi les services en ligne peuvent être différents (du moins leur orientation).

    Sebastien

  • Pingback: La mort du web design est en marche | Panorama ...

  • 30 juin 2014 at 22 h 46 min
    Permalink

    @aem : Je vous assure, c’était pas au programme du bac ;)

  • 1 juillet 2014 at 11 h 57 min
    Permalink

    Très intéressant cet article, mais je ne pense pas non plus que le webdesign soit mort ou aille dans ce sens la, puisqu’il fait parti des éléments clés de l’expérience utilisateur.

  • Pingback: La mort du web design est en marche | Num&eacut...

  • 11 juillet 2014 at 13 h 24 min
    Permalink

    Vos arguments se tiennent mais il est un peu tôt pour parler de mort du web design. Il faut juste s’adapter aux différents supports et, pourquoi pas, donner une forme de liberté aux internautes. Très bon article en tout cas, j’ai pris plaisir à le lire.

  • 12 juillet 2014 at 2 h 56 min
    Permalink

    @Philippe@solutionRH : Effectivement, il est encore tôt… Mais les révolutions s’accélèrent ! Bien que cet article parle d’une vision « lointaine » du webdesign, des changements profonds peuvent arriver rapidement dans la profession.

  • 22 juillet 2014 at 14 h 44 min
    Permalink

    Pas mal ce titre choc ! Néanmoins, je rejoins les autres commentaires, le webdesigner va devoir revenir à un graphisme plus épuré, plus essentiel qui s’adapte à tous les supports : UN vrai GRAPHISTE, en somme !

  • 29 juillet 2014 at 2 h 04 min
    Permalink

    @Carine – Nuit de Pleine Lune : Alleluia ! je vois que vous avez une grande foi dans la profession :)

  • 10 septembre 2014 at 12 h 22 min
    Permalink

    @Mattieu, je ne pense pas non plus que le web design soit mort, bien au contraire. @ Carine, vivement le 08 octobre ;-)

  • 14 septembre 2014 at 1 h 44 min
    Permalink

    Votre article est intéressant mais je suis d’avis que vous vous trompez en prédisant la mort du web design. Il est cependant clair qu’avec la venu des multi plateformes, la conception d’un site internet a grandement changé.

  • 14 septembre 2014 at 10 h 27 min
    Permalink

    @Isabelle & @Marc André : Merci pour vos réactions. Je vois que le titre choc est toujours aussi efficace :) Et vous, pourquoi êtes vous certains que le web design n’est pas mort?

  • Pingback: #Présentation du Vendredi : Créez votre site en pensant « Mobile First » | Blog Business / WebMarketing / ManagementBlog Business / WebMarketing / Management

  • 14 janvier 2015 at 14 h 31 min
    Permalink

    Diminution de son importance grâce à l’évolution de tout ce qui est informatique & Internet, d’accord pour le moment. Mais il m’est inconcevable de sa disparition entière, car il (Web design) pourrait en même temps évoluer, s’améliorer.

  • 1 janvier 2017 at 23 h 58 min
    Permalink

    Votre article est intéressant mais je suis d’avis que vous vous trompez en prédisant la mort du web design. Il est cependant clair qu’avec la venu des multi plateformes, la conception d’un site internet a grandement changé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>