Pourquoi j’ai arrêté d’automatiser mon fil Twitter


 
Kézako?
14
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

Pourquoi j’ai arrêté d’automatiser mon fil Twitter

Pourquoi j’ai arrêteé d’automatiser mon fil Twitter


 
Il y’a quelque temps, je vous livrais la stratégie sociale que j’utilise pour mon blog. Quand on lit les commentaires laissés sur ce billet, on comprend qu’un des enjeux liés aux réseaux sociaux pour les pro, c’est

  • gagner du temps,
  • produire plus de contenu,
  • plus vite.

Bref, automatiser tout ou partie de son activité dans la sphère sociale.

J’utilise moi même plusieurs outils qui permettent de se simplifier la vie et d’automatiser certaines tâches récurrentes. Il y’a encore quelques jours de ça, j’automatisais une partie de ma publication de contenus sur Twitter, en retwittant les hashtags #ergonomie. Cette époque est maintenant révolue et je vais vous dire pourquoi.

Automatiser, c’est prendre le risque de polluer sa timeline

Une curation à faible valeur ajoutée

Twitter est un réseau social que j’adore. il est parfait pour la curation notamment. On pourrait donc légitimement penser qu’automatiser sa publication Twitter est une chose excellente. Mais c’est finalement préférer le volume à la qualité… Il ne s’agit pas simplement de « dépoter » des tweets, il faut aussi apporter un « plus » dans ses 140 caractères. D’autant qu’en automatisant, vous ne faites qu’amplifier ce qui a déjà été dit plus tôt sur le réseau social.

Bref, vous ne lancez pas le dialogue autour des informations qui vous ont vraiment marqué, vous faites simplement « du bruit ».

Des erreurs graves dans les tweets

Certains pourront avancer que mon automatisation était mal faite, que je n’ai pas correctement configuré mon Yahoo Pipe, que je n’utilise pas l’ultime outil de Twitter automation ou quoi que ce soit, mais la vérité est bien là: l’automatisation apporte son lot d’erreurs. Certaines peuvent réellement nuire a l’auteur;

  • encourager un bad buzz,
  • relayer des opinions qui ne sont pas les siennes,
  • s’accaparer « automatiquement » un contenu d’un tiers sans le mentionner ni le remercier,
  • voier même risquer de gros hors sujet…

La meilleure anecdote personnelle, je la tiens d’un de mes followers qui m’a adressé un mail un jour suite à la consultation d’un de mes tweets.

En effet, la personne se rendait à son travail en métro, et passait en revue sa timeline twitter sur son ipad. La, il décide de consulter le liens de mon tweet sur l’ergonomie… qui renvoyait en fait vers le godemichet le plus ergonomique du monde !#Fail ! Pour lui… et surtout pour moi…

J’ai une utilisation professionnelle de Twitter. Je me dois donc de rester dans une « posture » professionnelle. Or difficile de respecter ce code de conduite lorsqu’un flux vous pousse automatiquement des liens vers des sex toys!

Des doublons répétitifs et lassants

A plusieurs reprises, j’ai recu des messages de mes contacts qui se demandaient si mon compte Twitter fonctionnait bien. Il n’était pas rare que je me mette à tweeter automatiquement 3, 4, 5, 6 fois… la même chose.

  1. Un tweet sur l’ergonomie était publié sur Twitter
  2. Je le retweetais automatiquement
  3. Quelqu’un retweetait,
  4. Je retweetais alors le retweet du retweet…

 
Pour ainsi dire, c’était l’enfer ! Surtout lorsque je devais me mettre ensuite à nettoyer manuellement toute ma timeline.

Ce qui devait normalement me faire gagner un temps précieux se révélait au final très chronophage et très rébarbatif.

L’automatisation comporte des coûts cachés

Une mise en place qui ne se fait pas toute seule

Bien que la mise en place ne soit pas bien compliquée, vous devez y passer un minimum de temps pour

  • scénariser votre automatisation,
  • la mettre en place,
  • et contrôler que tout fonctionne correctement.

La lassitude de ses followers & L’impact sur le personal branding

Vous imaginez bien que lorsque vous commencez à tweeter des liens qui renvoient vers des sex shop en ligne, ou que vos followers se font spammer leur timeline parce que vous retweeter 20 fois la même chose depuis plusieurs jours, vous n’êtes pas l’utilisateur le plus aimé… Conséquence, en plus de la mauvaise image que vous donnez de vous même, vous agacez vos followers qui se désabonnent et ne reviennent plus vous voir. Ni sur Twitter, ni ailleurs.

La nécessité de passer du temps à « nettoyer » manuellement

Lorsque vous automatisez lourdement votre publication Twitter, vous devez prévoir un temps de relecture et de contrôle éditorial. Et lorsque vous tombez sur une série d’erreurs, alors vous pouvez passer un temps important à nettoyer votre compte.

Pour le même temps passé, vous pourriez au contraire publier des dizaines de tweets intéressants et qui apportent de la valeur aux yeux de vos followers.

Quels sont les risques liés à l’abandon de l’automatisation

Baisser sa cadence de tweets, c’est perdre de l’audience

Maintenant que j’ai retiré cette automatisation pour mon fil Twitter, il est évident que ma cadence de Tweets va baisser. Or pour conserver et développer sa base de followers, il n’y a pas de secrets, il faut publier ! Mais mon emploi du temps ne me permettra pas d’assurer la même intensité de publication manuellement. Arrêter d’automatiser et baisser sa cadence de publication, c’est donc

  • limiter le développement de son audience
  • et prendre le risque que les followers actuels se désabonnent

Ne plus arriver à couvrir pleinement l’ensemble d’une thématique

Le principal avantage de l’automatisation, c’est qu’en plus de gagner du temps, vous arrivez a couvrir 90% d’une thématique. C’est très appréciable pour un blogger comme moi. Faire sauter ce processus automatisé, c’est également accepter de ne plus être un carrefour d’information sur une thématique précise.

Transformer légèrement la vocation de Twitter dans ma stratégie

Je garde ce canal sur la partie « veille » de ma stratégie sociale, avec tout de même une automatisation minimale. Mais il s’agit maintenant d’une veille:

  • plus rationalisée,
  • plus sélective
  • définiment plus qualitative
  • et certainement plus « personnelle ».

Alors que je me servais de Twitter pour « inonder » mes followers, je dois désormais l’utiliser pour livrer une vraie valeur ajoutée, a un instant « t ». Suivez moi et dites moi dans quelques temps ce que vous en pensez ;-)

 

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

14 thoughts on “Pourquoi j’ai arrêté d’automatiser mon fil Twitter

  • Pingback: Pourquoi j’ai arrêté d’automatiser mon fil Twitter | Blog Business / WebMarketing / Management | E-marketeur | Scoop.it

  • Pingback: pvh.be » Pourquoi j’ai arrêté d’automatiser mon fil Twitter | Blog Business / WebMarketing / Management

  • Pingback: Pourquoi j'ai arrêté d'automatiser mon fil Twitter | Blog Business ... | Social Media l'Information | Scoop.it

  • 29 novembre 2012 at 9 h 10 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je pense que vous avez eu raison de changer de fusil d’épaule. Trop de tweets tuent le tweet à mon avis, en faire moins mais de réelle qualité cela ne pourra vous apporter que des bonnes choses.

  • 29 novembre 2012 at 17 h 12 min
    Permalink

    J’ai toujours pensé que l’automatisation des publications sur les réseaux sociaux étaient une mauvaise chose. Ton article appuie aujourd’hui ma pensée qui est de dire qu’il est bien plus pertinent de publier soi-même, à la fréquence et aux heures où on veut pour éviter de « spammer » et/ou de perdre des followers.

  • 30 novembre 2012 at 6 h 43 min
    Permalink

    Bonjour Mathieu,

    Si j’ai bien compris, tu avais mis en place une automatisation à partir d’un hashtags ?

    Personnellement je programme mes tweets avec Hootsuit, et je partage exclusivement des articles que je lies, commente etc…

    Même si je tweet pas mal d’article dans une journée, grâce à cette application, crois-tu que je pollue également ma timeline ?

    Sachant qu’il m’arrive aussi dans une journée de retweeter des tweets qui m’intéresse et que je trouve intéressant pour mes followers …

    Merci pour ton article
    Cédric

  • 2 décembre 2012 at 5 h 31 min
    Permalink

    @Serge: Merci pour ce commentaire positif

    @Kelcible: La solution du 100% tweets a aussi ses inconvénients: peut être qu’il faut « juste » ce qu’il faut d’automatisation… Mais la conclusion reste la même: trop d’automatisation conduit a une timeline polluée et de mauvaise qualite

    @Cedric: Oui, toute l’automatisation était basée sur un hashtag. Ta propre timeline est assez « dense », et les tweets souvent espaces de quelques minutes. A voir comment cela ressort du cote de tes followers et si ce n’est pas trop intense. Tes publications ont toutefois le mérite d’être propres, ce qui te permet de garder une image « non spammy ».

  • 5 décembre 2012 at 12 h 07 min
    Permalink

    Je n’ai jamais été pour l’automatisation d’un compte twitter, tout comme le fait d’augmenter (de gonfler) son nombre d’adeptes par des systèmes automatisés au risque de passer pour un bot. Mais bon, là c’est encore un autre sujet…

    C’est bien de nous montrer toutes les limites de l’automatisation liées à ton compte, mais qu’on peut bien entendu généraliser surtout quand on a un compte dans un but professionnel.

    Je continue à dire qu’il faut impérativement être derrière son écran à chacun des tweets que l’on publie.
    Humaniser ses tweets et non les robotiser!

  • 6 décembre 2012 at 21 h 49 min
    Permalink

    @Lea: Merci pour ce commentaire. Il est certain que la « quantité » a peu de valeur face a la « qualité » dans les réseaux sociaux. Mais humaniser ses tweets prends aussi beaucoup de temps> La problématique soulevée par l’article est finalement « quelles bonnes pratiques pour être plus efficace?

  • 11 décembre 2012 at 14 h 26 min
    Permalink

    Pour ma part, j’utilise Scoop.it pour publier sur différents réseaux sociaux d’un clic, mais clairement je fais attention à ne pas polluer la timeline Linkedin, alors que la timeline twitter, j’y vais sans pb… maintenant, quand l’on reçoit des DM automatisés, et que l’on voit la timeline twitter polluée par toujours les même articles, c’est clair que je nettoie…

  • Pingback: 6 étapes pour conduire une analyse d’attribution complète sur votre site en utilisant les données Google Analytics | Blog Business / WebMarketing / Management

  • 4 septembre 2013 at 9 h 36 min
    Permalink

    Merci pour cet article fort pertinent.
    Pour ma part je pense que le degré d’automatisation d’un fil Twitter doit être lié au « branding » de la marque… Pour certains clients dont le fil doit vraiment servir de fil d’info il est intéressant d’automatiser les publications, en travaillant évidemment bien sur les filtres ; à titre perso par contre je ne pratique pas, et ne tweete que ce que je lis/apprécie/veux partager.

  • Pingback: Page Facebook: ma portée a diminué de -64%, mon taux de conversion de -23% mais je m’en contrefous | Blog Business / WebMarketing / ManagementBlog Business / WebMarketing / Management

  • Pingback: 10 astuces pour engager votre audience sur les réseaux sociaux | Blog Business / WebMarketing / Management

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>