Le crowdfunding pour les entreprises : se financer sans les banques


 
Kézako?
74
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
Le crowdfunding pour les entreprises : se financer sans les banques

Le crowdfunding pour les entreprises : se financer sans les banques

Ce blog est ravi d’accueillir à nouveau Mathieu, Expert Comptable de formation. Mathieu est le fondateur de Creditprofessionnel.com, société de courtage spécialisée dans le financement des professionnels, des entreprises et des professions libérales et il aborde aujourd’hui un sujet qui a le vent en poupe, le crowdfunding pour les sociétés.


Le crowdfunding, qui est aussi appelé financement participatif, est un système de financement de projets pour la création d’entreprises, qui utilise internet comme entremetteur entre les porteurs de projets et les particuliers.

Comment fonctionne le crowdfunding ?

Cette technique commence petit à petit à se développer au sein de la création et du développement d’entreprise. Le système fait appel au grand public pour son mode de financement, chaque particulier apporte sa contribution pour aboutir à la réalisation d’un projet. Plus le nombre de contributeurs augmente et plus la somme mobilisée sera grande.

Ce mécanisme repose donc sur 3 acteurs :

Cette pratique n’est pas nouvelle, plusieurs personnes ayant déjà adopté cette démarche pour pouvoir concrétiser un projet quelconque. Son succès actuel est dû notamment à sa simplicité de fonctionnement. Une autre raison réside dans le fait que de nombreux créateurs n’arrivent pas ou trouvent difficilement des financements.

Les formes de crowdfunding s’appliquant aux entreprises

Il existe trois principales formes de financement participatif pour les entreprises : l’Equity, le don et le prêt.

Dans l’equity la plateforme numérique propose des titres de sociétés non cotées aux investisseurs sur un site internet. Elle se charge d’exercer des contrôles sur le projet à financer, sous le statut de « conseiller en investissements participatifs » ou CIP. La société exploitant la plateforme devra adhérer à l’ORIAS qui est elle-même agréée par l’AMF et sera obligée de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (à partir de 2016).

• Ensuite il y a le soutien par don où le particulier apporte sa contribution sous forme de dons sans aucune contrepartie ou alors, il reçoit en échange une contrepartie en nature de la part de celui qui porte le projet.

• Enfin, il y a le système de prêt, qui peut être un prêt avec ou sans intérêt. Pour en savoir plus sur ce système : www.crowdlending.fr

Le nouveau cadre juridique depuis le 1er octobre 2014

Le cadre juridique sécurisé propre au crowdfunding vient d’être renforcé par le décret du 17 septembre 2014 et complément de l’ordonnance du 30 mai 2014. La plupart des dispositions de ce décret entre en vigueur le 1er octobre 2014.

Les particuliers peuvent financer des entreprises en accordant à celles-ci des crédits, directement. Ceux qui sont à la recherche de financement pourront présenter leurs projets sur une plateforme internet de prêt agréée, qui aura le statut d’intermédiaire en financement participatif. La protection des intérêts des deux partis, c’est-à-dire, le prêteur et l’emprunteur, sera garantie par ce statut et sera également utilisable par les plateformes un lien sur de dons. Il s’agit de financement participatif sous forme de prêts, les seuils suivant doivent être respectés :

  • Du côté de l’emprunteur : 1 million d’euros/projet
  • Du côté du prêteur : pour l’option prêt avec intérêt, 1000 euros par prêteur et par projet ; la durée du crédit ne pourra pas dépasser 7 ans. En ce qui concerne le prêt sans intérêt, 4000 euros par prêteur et par projet.

Avantages et inconvénients pour l’entreprise

Bien que le crowfunding soit une bonne alternative pour le financement d’un projet, il comporte quelques inconvénients, en plus de ses nombreux avantages.

Avantages :

  1. En premier lieu, il libère l’entreprise des dépendances aux banques et les risques sont moindres pour ceux qui apportent leur soutien.
  2. Un autre avantage réside dans l’extrême rapidité de son processus de financement, entre 20 et 90 jours maximum.
  3. Par la suite, sachez qu’avec ce système, la notoriété de l’entreprise se développera très rapidement car les investisseurs deviennent de véritables ambassadeurs pour l’entreprise.

Inconvénients :

En ce qui concerne les inconvénients du crowfunding,

  1. il faut savoir que ce système de financement participatif est plus coûteux qu’un emprunt bancaire (mis à part le système de don),
  2. en prenant en compte les frais de communication, de commission de plateformes et les intérêts pour les prêts.
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

2 thoughts on “Le crowdfunding pour les entreprises : se financer sans les banques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *