36 Ted Talks que tous les entrepreneurs et professionnels du marketing doivent voir d’urgence


 
Kézako?
57
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
35 TED Talks que tous les entrepreneurs et professionnels  du Marketing  doivent voir d'urgence

36 TED Talks que tous les entrepreneurs et professionnels
du Marketing
doivent voir d’urgence

On ne présente plus les fameuses conférences TED Talks.

En février dernier, je vous parlais déjà du succès de ces courtes conférences dans tous les domaines professionnels; et pour cause, elles diffusent des idées inspirantes qui poussent à l’action.

J’ai sélectionné pour vous amoureusement 36 TED Talks qui vont changer votre quotidien professionnel si vous êtes un entrepreneur, un manager, un marketer. Les vidéos que vous vous apprétez à découvrir vous donnerons des clés pour:

Mieux Entreprendre

Philip Evans: Comment les données vont transformer les entreprises

Voici une de mes conférences préférées. En une dizaine de minutes, Philip Evans préfigure la stratégie d’entreprise moderne. Cette discipline, encore enseignée dans les écoles de commerce sur la base des travaux de Michael Porter (1985), est aujourd’hui profondément bouleversée par l’arrivée des technologies et la prolifération des données. Est-ce que ces théories sont encore valides de nos jours? La réponse est non pour Philip Evans…

Morgan Spurlock : La plus grande conférence TED jamais vendue

Dans cette conférence, Morgan Spurlock, le réalisateur de Supersize me, fait une éloge de la prise de risque et la transparence, qui devrait résonner aux oreilles de beaucoup d’entrepreneurs. Dans un monde marketing où tout semble calculé, millimétré, Morgan Spurlock montre la valeur d’aller à l’encontre des opportunités, d’accepter l’incertain, pour finalement en retirer une grande récompense.

Patti Drobowolski : Dessinez votre futur, prenez le controle de votre vie

Établir une stratégie consiste à faire un diagnostic de sa situation actuelle, et imaginer une vision, celle de l’État souhaité… Patti Drobowolski explique le pouvoir du dessin et de la visualisation. Sa méthode ne permet pas seulement de « visualiser » le futur que nous désirons, mais elle est aussi motivante et permet de garder le focus sur ses objectifs personnels.

Shawn Achor : L’heureux secret d’un meilleur travail

En menant tambour battant une conférence hilarante, Shaw Achor, chercheur en psychologie positive à Harvard, nous affirme au moyen d’exemples personnels, que ce n’est pas forcément la réalité qui nous fait tels que nous sommes mais l’objectif par lequel notre cerveau voit le monde qui fait la réalité; si on peut changer l’objectif, on peut changer notre bonheur mais aussi l’avenir scolaire et professionnel de chacun. On constate que 25% des réussites professionnelles sont dûes au QI et 75 % à notre niveau d’optimisme, notre environnement relationnel et notre capacité à voir le stress comme un défi plutôt que comme une menace.Quand on est positif au présent, le cerveau réussit mieux, on travaille plus dur, plus vite et plus intelligemment. Tout n’est pas perdu : regarder le monde positivement, ça s’apprend!

Brene Brown : Le pouvoir de la vulnérabilité

Brene Brown étudie les relations humaines. Dans cette poignante, parfois amusante, conférence elle nous fait partager les résultats de ses recherches. Elle avait d’abord constaté qu’il y avait toujours un sentiment de honte chez les gens interrogés avec une peur de l’isolement. En fait, elle en conclue que c’est une atroce vulnérabilité de devoir nous montrer tels que nous sommes. La chose qui nous prive de relations humaines est notre peur de ne pas mériter ces relations. Il faut croire en sa propre valeur, avoir le courage d’être imparfait et avoir un sentiment d’amour et d’appartenance.

J.K. Rowling: Les avantages sociaux de l’échec

Dans les affaires, résister à l’échec est crucial. Et quand on est un diplômé de la prestigieuse université d’Harvard, cela est parfois bon de se le rappeler… C’est ce que fait l’écrivain J.K Rowling dans cette vidéo, devant un parterre de studieux diplômés d’Harvard. En mettant de l’eau dans son vin, la mère du célèbre Harry Potter rappelle l’importance de l’échec dans une carrière, un projet. Alors que beaucoup d’entre nous ont peur de l’échec, JK Rowling propose de l’embrasser, car il est inévitable. L’échec amène le focus sur ce qui compte, enlève le superficiel, et permet de se dépasser. L’échec rend plus grand, et permet à chaque individu de mieux se connaitre, pour mieux réussir par la suite. Elle illustre cette valeur de l’échec dans la première partie de son discours, en revenant sur les épisodes sombres de ses expériences professionnelles et personnelles, qui l’ont finalement conduit au succès que nous lui connaissons.

Arianna Huffington : Comment réussir ? En dormant plus

Le moment du sommeil est un impératif physique, car réparateur pour notre corps. Mais c’est aussi une nécessité pour améliorer notre clairvoyance et prendre les meilleures décisions au quotidien. Pourquoi? Car c’est un moment où notre cerveau ouvre « complètement » sa porte sur notre subconscient. Le sommeil apporte joies et reconnaissance, plus d’efficacité dans nos vies et la meilleure chose pour notre carrière. Découvrir les grandes idées qui reposent en nous est le pouvoir du sommeil.

Mieux Comprendre ses consommateurs

Amy Lockwood : Vendre des préservatifs au Congo

Une courte intervention pour Amy Lockwood, ex-marketeuse de son état. Son message est simple; en marketing il faut toujours remettre le client au centre de son attention. « Ce que vous vendez n’a pas vraiment d’importance. Vous devez juste penser à qui est votre client, et quels sont les messages qui vont le faire changer de comportement ». Pour illustrer ses propos, elle raconte l’histoire qu’elle a vécue en tentant de vendre des préservatifs au Congo pour faire reculer le VIH dans le pays.

Joseph Pine : Ce que veulent les consommateurs

Après une présentation sur l’évolution de la valeur économique -les marchandises, puis les produits manufacturés, les services ensuite et enfin les « expériences » – Joseph Pine explique que les entreprises qui tireront leur épingle du jeu sont celles qui rendront leur offre « authentique » aux yeux du consommateur. Mais, à cause de la logique économique qui régit les entreprises, leur poursuite du profit et la subjectivité des consommateurs, l’authenticité vraie et sincère ne peut pas exister. Mais certains marketeurs arrivent très bien à créer des expériences artificielles qui rapportent des millions et sans jamais s’auto-proclamer « authentiques », comme l’exemple fil rouge de l’orateur, Disney.

John Gerzema : Le consommateur de l’après-crise

John Gerzema dit qu’il y a un bon côté à la crise financière, avec la possibilité d’une consommation plus positive et plus raisonnée. Les foyers sont plus prudents dans leurs manière de consommer et d’investir. Pour lui, l’ère des dépenses réfléchies est impulsée par quatre phénomènes culturels: « dollars & sense », « value & values », « brand that lasts », « cooperative consumerism ». Il montre alors au long de sa présentation comment les entreprises évoluent pour faire échos à ces nouvelles attentes.

Mieux Vendre

Simon Sinek: Comment les grands leaders inspirent l’action

Simon Sinek a imaginé un modèle simple, mais puissant, pour expliquer les grands succès commerciaux et managériaux contemporains: 3 cercles, et une simple question en guise de première étape, « pourquoi »? Son discours vous ouvre les yeux sur la bonne manière d’être un leader inspirant, et sur les « boutons » à actionner pour vendre vos produits au plus grand nombre.

Sheena Iyengar : Comment rendre le choix plus facile

Sheena a conduit une étude désormais célèbre, notamment chez les professionnels digitaux qui s’intéressent à l’optimisation des conversions : l’étude des confitures. En réduisant par 4 le nombre de confitures disponibles dans un magasin, elle s’est rendue compte que les « taux de conversion » avaient été multiplié par 3. Cette vidéo met en exergue, de manière concrète, la paralysie que nous apporte la multiplicité des choix, et pourquoi en tant que marketeurs, nous ne devrions proposer que les simples alternatives vitales plutot que pléthore d’options pour aider nos prospects et clients à prendre leur décision d’achat.

Rory Sutherland : Leçons de vie d’un publicitaire

Les professionnels du marketing sont les champions de la « valeur intangible », celle que l’on perçoit mais qui ne se matérialise pas sous forme d’une fonctionnalité, ou d’une meilleure performance intrinsèque. Cela peut être l’image de marque, une interface utilisateur… L’orateur suggère, avec beaucoup d’humour, que cette fameuse valeur intangible est bien plus puissante & satisfaisante que ce qu’il n’y paraît, car simplement la notion de valeur est purement subjective.

Mieux Communiquer sur sa marque

Andrew Stanton : Les idées pour une bonne histoire

Andrew Stanton partage avec le public de façon émouvante ce qu’il sait le mieux sur le storytelling. A travers son expérience d’écriture de narration de films tels que Toy Story, Le monde de Nemo…, mais aussi de ses ressentis personnels, il nous livre des idées importantes pour bien raconter une histoire : la commencer par la fin et remonter au début, utiliser un thème fort qui donne envie d’en savoir plus, de résoudre le problème. Enfin, l’histoire doit exprimer les valeurs que vous ressentez pour provoquer l’émerveillement qui donne envie d’être transmis.

Seth Godin: Le pain en tranches

Dans un monde où on a trop de choix et pas assez de temps, nous ne pouvons qu’ignorer ce qui est ordinaire, ce qu’on a l’habitude de voir, d’entendre de toucher…Le gourou marketing Seth GODIN nous démontre avec de multiples exemples souvent humoristiques, qu’il faut capter l’attention des gens en faisant des choses REMARQUABLES, au sens étymologique qui se remarquent, qui attirent l’attention. Ne pas hésiter à avoir des idées bizarres, elles auront plus de succès que ce qui est ennuyeux.

Dan Cobley : Ce que la physique m’a appris sur le marketing

Dan Cobley fait un parallèle improbable. Il utilise la deuxième loi de Newton, le principe d’incertitude d’Heisenberg, la méthode scientifique, et le second principe de la thermodynamique pour expliquer les théories du marketing : 1) plus une marque est grosse et plus il est difficile de la « repositionner », 2) il vaut mieux mesurer ce que font VRAIMENT les consommateurs plutôt que mesurer ce qu’ils prétendent faire, 3) l’image d’une marque peut voler en éclat en une semaine même si vous avez investi dessus pendant des décennies et 4) vous ne pouvez pas toujours tout contrôler dans votre « exécution » marketing et vous devez l’accepter.

Renny Gleeson : 404, l’histoire d’une page introuvable

Les pages 404 sont la bête noire de digital marketer, vous le savez bien. Tomber sur une page 404, qui n’existe plus, est extrêmement énervant du point de vue de l’expérience utilisateur. Mais à travers plusieurs exemples, Renny Gleeson montre que toutes les erreurs sont en fait des chances de construire une meilleure relation, en rappelant à l’utilisateur simplement « pourquoi » il devrait quand même continuer à vous aimer…

Derek Sivers : Bizarre ou simplement différent ?

Il y a un revers à toute chose dit-on et, en 2 minutes, Derek Sivers démontre que c’est vrai de différentes façons pour le moins inattendues…Il donne une véritable leçon de leadership, et détaille la manière dont les mouvements sont créés. Le premier follower est la clé. C’est lui le vrai leader, qui « montre », seul et au monde d’entier, que se dresser pour une « cause » en particulier en vaut la peine.

Alexis Ohanian: Comment faire un carton dans les médias sociaux

Dans ce court Ted Talk, le fondateur de REddit souligne l’importance pour les marketeurs d’accepter de « perdre le contrôle ». Il insiste sur la nature même du web, un espace virtuel où des millions de contributeurs ont leur voix, leurs idées, qui sont égalitairement respectées car aucune n’est vraiment « pire » ou « meilleure ». Pour montrer que la stratégie peut être gagnante, il donne l’exemple de Greenpeace et de sa campagne pour bannir la pêche à la baleine au Japon.

Kevin Allocca : Pourquoi les vidéos deviennent virales

Ce Ted Talk qui s’adresse à des jeunes est présenté par le directeur des tendances videos chez You Tube, autant dire qu’il voit des videos de toutes sortes toute la journée… Beaucoup de videos qui sont de prime abord sans intérêt, même ridicules peuvent devenir célèbres et virales après un simple Tweet ou après avoir été citées sur un blog, elles deviennent communautaires de par la participation de millions de personnes. Cette participation inspire la créativité. C’est à ce nouveau genre de média + culture que le public donne la popularité. C’est ce qui définira le divertissement du futur.

David Carson : Design, découverte et humour

David Carson est un designer. Dans ce Ted Talks il soutient que l’émotion et le message que renvoient n’importe quel design doit toucher l’audience avant même qu’elle reçoive l’information entière. David Carson croit dans le pouvoir de l’intuition, et la considère comme la meilleure arme en design, alors qu’elle n’est pas quantifiable, indomptable dans un sens… Il insiste ensuite sur le « contexte » de diffusion, en montrant l’exemple d’un magazine reprenant les atrocités de l’attentat du World Trade Center, avec juste à côté des publicités tellement décalées qu’elles en deviennent dérangeantes et qu’elles perdent tout espoir de véhiculer le message positif qu’elles veulent communiquer.


Mieux Manager

Amy Cuddy: Votre langage corporel forge qui vous êtes

Utile à tous les vendeurs, ce TED talks est un « must see » si vous devez convaincre et persuader dans votre quotidien. Le langage du corps affecte la façon dont les autres nous voient, mais cela peut aussi changer la façon dont nous nous voyons nous-mêmes. La psychologue sociale Amy Cuddy montre comment « les poses de pouvoir » comme s’étendre, se tenir dans des posture confiantes, même quand nous ne nous sentons pas confiants, peuvent changer dans le cerveau les niveaux de testostérone qui nous fait sentir puissant et le cortisol qui nous donne au contraire un sentiment d’impuissance, ces hormones pourraient même avoir un impact sur nos chances de succès. Notre corps change notre esprit, notre esprit peut modifier notre comportement, notre comportement peut changer notre vie.

Seth Godin : Les tribus que nous menons

Le grand gourou du marketing défend dans cette vidéo l’idée que les technologies de l’information & de la communication ont permis l’émergence de nouveaux groupes sociaux qu’ils désignent avec le terme de « tribus ». Ces « tribus » partagent les mêmes idées, les mêmes valeurs, et les mêmes motivations pour « changer le monde » d’une manière qui fait sens pour eux. La communication unilatérale ne fonctionne pas auprès de ces groupes sociaux, car ce sont « eux » qui ont le pouvoir et la vraie volonté d’initier un changement. « Challenger », être curiosité, construire une culture, connecter les gens, s’engager dans une vision ou une cause… Vous pouvez vous positionner comme leader d’une tribu qui manquerait de connections et d’organisations, en racontant la bonne histoire, et vous pourrez mettre en marche un nouveau changement.

Simon Sinek: Pourquoi les bons leaders vous donnent un sentiment de sécurité

Qu’est ce qui fait un grand leader ? Le théoricien du management Simon Sinek suggère que c’est quelqu’un qui fait en sorte que les employés se sentent en sécurité en ayant un vrai sentiment de confiance et de collaboration. Le monde est plein de dangers, de choses qui tentent de nous faire échouer, de réduire nos opportunités de réussite. Nous seuls, on n’en a pas le contrôle, mais à l’intérieur d’une organisation où le leadership est important, le leader doit donner le ton : il choisit d’y mettre en premier la sécurité et la vie des gens. Ainsi quand nous nous sentons en sécurité à l’intérieur de cette organisation menée par un bon leader, nous combinons naturellement nos talents et nos points forts et nous travaillons ensemble pour faire face aux dangers extérieurs et saisir les opportunités. Les grands leader sacrifient les chiffres pour sauver les personnes; en réponses ses hommes se sacrifieront pour voir naître la vision de leur leader.

Tom Wujec: Vous avez un problème ? D’abord, dites-moi comment vous grillez votre pain

Faire griller un toast ne semble pas très compliqué.Jusqu’à ce qu’on vous demande d’en dessiner le processus étape par étape.Tom Wujec nous montre que cet exercice de design de toast nous aide à rendre nos idées visibles, tangibles et significatives, donc à être clairs, engagés et cohérents. Le fait de dessiner aide à comprendre les situations en tant que systèmes avec des noeuds et des relations. Si on utilise des post-it, on obtient de meilleurs modèles systémiques du fait d’une itération plus fluide. Quant au groupe, il produit les modèles les plus complets parce qu’ils synthétisent plusieurs points de vue. Donc les modèles de groupe surpassent les modèles individuels : ainsi les problèmes les plus épineux sont abordés en les dessinant de façon collaborative. Pour diriger un workshop, le plus important est la communication qui donne une cohérence au sein de l’équipe exécutive.

Linda Hill: Comment atteindre une créativité collective ?

Cette professeure à Harvard nous dévoile le secret pour débloquer la créativité cachée dans les tâches quotidiennes pour donner une chance à de grandes idées. Nous savons que le moment « Eurêka » de l’innovation est un mythe. L’innovation ne provient pas de l’ingéniosité individuelle mais d’une ingéniosité collective : elle a pu l’étudier auprès de grandes industries telles que PIXAR ou GOOGLE qu’elle cite, dont elle a tiré des outils et des tactiques. Une organisation innovatrice est capable de tolérance, d’agilité et de résolution.Il faut libérer la passion et les talents des gens. En fait, le leadership est l’ingrédient secret : le leader a de grandes visions pour le futur; il donne un environnement qui encourage la créativité; il libère l’énergie de beaucoup de gens en diminuant le pouvoir de quelques personnes en bas de la pyramide, ce qui augmente la qualité et la vitesse de l’innovation.

Susan Cain : Le pouvoir des introvertis

Les introvertis sont parfois perçus comme des individus chétifs, ennuyeux, timides, sans charisme ni pouvoir. Dans cette conférence passionnée d’une introvertie, Susan Cain nous révèle que les dirigeants introvertis apportent souvent de meilleurs résultats que les extravertis, tout simplement parce qu’ils laissent suivre leurs idées à leurs employés proactifs. En fait, créativité et leadership c’est ce que font de mieux les introvertis. Or, de nos jours on favorise l’extraversion avec beaucoup de stimulations dans les institutions les plus importantes comme l’école, les lieux de travail, open space…Si, au contraire on s’isole, libéré de la dynamique de groupe, on génère ses propres idées, on a des révélations et ce n’est qu’ensuite qu’on vient échanger dans un environnement bien géré. Plus on donne la liberté aux introvertis d’être eux-mêmes, plus il est probable qu’ils apporteront leurs propres solutions aux problèmes.

Sunni Brown : Gribouilleurs, unissez-vous!

Des études ont montré que faire des croquis et des gribouillages améliore notre compréhension et notre réflexion créative. Alors pourquoi nous sentons-nous encore gênés quand on nous prend en train de gribouiller dans une réunion? Sunni Brown dit : Gribouilleurs, unissez-vous! Elle démontre qu’on débloque notre cerveau par le biais d’un crayon et d’un bloc note. Le problème est que notre culture verbale refuse de voir la valeur du gribouillage. On a pourtant démontré que c’est un outil d’une puissance incroyable car 29% des gens exposés à des informations verbales gribouillent pour mieux retenir et, de plus, c’est une mesure préventive pour ne pas se déconcentrer. Il y a 4 manières d’intégrer les informations pour pouvoir prendre des décisions : visuelle, auditive, par la lecture et l’écriture et par le corps. On sait que pour nous approprier vraiment l’information, on doit impliquer au moins 2 de ces modalités associées à une expérience émotionnelle : le gribouillage implique les 4 modalités d’apprentissage simultanément!

Sebastian Wernicke: Mensonges, sacrés mensonges et statistiques

Sebastian Wernicke qui n’a pas la langue dans sa poche, nous livre une brillante analyse en détournant les outils des analyses statistiques de nombreux Ted Talks et nous donne des « trucs » pour créer un Ted Talk ultime. A partir des millions de données qu’on peut trouver en regardant les dernières videos Ted Talks publiées, il a observé 3 élements : le sujet qui doit donner le sentiment d’être connecté, la façon de présenter avec des »bons »mots tels que bonheur, corps, nourriture, émotions…, des phrases courtes, la scénographie avec un présentateur soigné et des couleurs d’ambiance telles que le bleu ou le vert.

Développer de meilleurs produits

Malcom Gladwell : Les sauces spaghetti

Dans cette vidéo, l’écrivain retrace certains épisodes de l’industrie alimentaire et défend l’idée qu’il n’existe pas « une recette unique » au succès marketing. Pendant longtemps, les industriels ont pensé qu’il suffisait de faire des focus group et de poser des questions aux consommateurs pour imaginer « le » produit qui leur convenait le mieux. Mais nous ne sommes pas toujours conscients, ou capable d’expliquer ce que nous recherchons dans tel ou tel produit. A vrai dire, l’orateur explique: il n’y a pas de meilleur « goûts », ils sont justes différents. Les industries doivent passer d’une culture du « one fits all » à une meilleure compréhension des « variabilités ». Concrètement, pour gagner sur son secteur, il faut oublier la consommation de masse, et embrasser la personnalisation de masse.

Elizabeth Gilbert: Le génie créatif

Cet écrivaine, après un best seller qui a fait le tour du monde, s’est trouvée confrontée à la peur de ne plus jamais aussi bien réussir. C’est la question qui fait peur à tous les créateurs. Aussi comment continuer ? Pour elle, il faut gérer les risques émotionnels en ayant une bonne une construction mentale. Elle nous explique que le processus de création n’est pas toujours logique : il semble qu’il y ait une relation entre l’être humain et le mystère de la création, le « génie ». C’est cette collaboration qui permettrait de continuer à « faire son travail ».

Steven Johnson : D’où viennent les bonnes idées

On pense souvent qu’une idée arrive tout à coup à un moment donné. Mais Steven Johnson montre qu’il en est tout autrement et nous entraîne depuis la naissance du coffee shop en 1650, en passant par la théorie de Charles Darwin, jusqu’à nos jours avec les satellites et le web. Oui, une idée est une chose isolée qui arrive dans un merveilleux moment d’illumination. Oui, une idée c’est un nouveau réseau de neurones qui se forme. Cependant les bonnes idées ont une longue, parfois très longue, période d’incubation avant de pouvoir être pleinement conçues. A partir d’idées récoltées un peu partout, nous les assemblons en de nouvelles formes pour créer quelque chose de nouveau : c’est l’innovation. L’origine des bonnes idées, c’est souvent l’environnement qui conduit à des niveaux inhabituels d’innovation et de créativité : Google l’a bien compris en donnant 20% de temps libre pour innover dans un environnement favorable et communiquer avec l’intuition des autres.

Julian Treasure : 5 manières de mieux écouter

Dans un monde de plus en plus bruyant, l’expert du son Julian Treasure raconte,  » Nous sommes en train de perdre la capacité d’écouter ». Ecouter est un processus mental qui donne signification au son. Ecouter est notre porte d’accès à la compréhension. Le son nous place dans l’espace et dans le temps. Cependant, aujourd’hui, de grands espaces de sons partagés sont transformés en millions de toutes petites bulles de sons personnelles (casque) : Personne n’écoute personne! Julian Treasure propose 5 exercices simples pour améliorer la capacité d’écoute consciente. Enseigner l’écoute aux générations montantes aidera à transformer le monde en un monde de connection, un monde de compréhension, un monde de paix.

Derek Sivers: Comment démarrer un mouvement?

A l’aide d’une vidéo surprenante, Derek Sivers explique comment les mouvements sont réellement créés. Pour cela un mouvement doit être public : le leader commence puis un suiveur se joint à lui, puis d’autres suiveurs… En fait ce sont les suiveurs qui émulent les suiveurs et non le leader. Pour démarrer un mouvement, ayez le courage de suivre et de montrer aux autres comment suivre.

Virginia Postrel : Le glamour

La sociologue Virginia Postrel médite sur le vrai sens du glamour. Au début du XXe siècle il signifiait « magie » puis la signification a évoluée en « intérêt pour, en association avec, en objet idéalisé, donc le glamour est une illusion. De plus, cette illusion devient une falsification pour atteindre un but particulier. Beaucoup de choses ou de gens paraissent ainsi séduisants, ouvrent des horizons, nous transportent loin. Le glamour fait sembler les choses faciles et évoque un monde idéal. On apprécie mieux le glamour quand on réalise ce qui est nécessaire pour le créer.

Milton Glaser : L’utilisation du design pour renouveler les idées

Le légendaire graphiste Milton Glaser plonge dans un nouveau tableau inspiré par Piero della Francesca. De là, il médite sur ce qui rend un poster convainquant, en démontant une idée pour en faire une nouvelle. A partir d’un thème on peut faire de multiples variations. Il faut transgresser l’idée de ce qu’une affiche est censée être, c’est à dire comprise et perçue immédiatement et surtout pas expliquée. A l’ère de la manipulation informatique, le surréalisme est devenu banal. L’art c’est tout et n’importe quoi : ce n’est pas ce que vous faites, c’est la façon dont vous le faites.

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

4 thoughts on “36 Ted Talks que tous les entrepreneurs et professionnels du marketing doivent voir d’urgence

  • 13 mars 2016 at 20 h 01 min
    Permalink

    De l’inspiration pour se donner de l’élan… mais attention à la procrastination.
    Regarder ces vidéos, c’est bien… passer à l’action c’est super bien!
    « Le fossé qu’il y a entre l’ignorance et la connaissance est bien moins important qu’entre le savoir et l’action »
    Faites-vous partie de ceux qui agissent?

  • Pingback: 36 Ted Talks que tous les entrepreneurs et prof...

  • 15 mars 2016 at 15 h 03 min
    Permalink

    Bonjour,
    L’approche de Joseph Pine sur l’analyse des consommateurs est intéressante. D’ailleurs, cette facilité d’aborder les sujets importants est pour la moi l’une des spécificités du Ted Talks. Tant d’entreprises, mais peu de réalisation en matière de progrès. La réalité économique pousse les entreprises à se mettre dans une authenticité illusoire et les consommateurs se trouvent de plus en plus désorientés dans leur processus de consommation. Résultats, difficile de faire le tri entre besoin réel et besoin créé à partir d’un service ou d’un produit.
    Puis vient John Gerzema qui met la lumière avec sa positivité sur la crise, mais ce croit que c’est une théorie qui ne prendra tout son sens que quand il y aura plus d’entreprises authentiques, d’où des offres authentiques et des approches authentiques.

    A l’ère du marketing digital, la présentation de Sheena Iyengar représente bien la situation. Certes l’image gérée par une agence e-réputation reste toujours une icône, mais devrait rester en tant que représentation et non un facteur qui n’existe que pour pousser la décision d’achat.
    En tout cas, merci pour ce magnifique résumé!

  • Pingback: 36 Ted Talks que tous les entrepreneurs et professionnels du marketing doivent voir d’urgence | Blog Business / WebMarketing / Management - Jérôme COTTET - Stratégie digitale, webmarketing et SEO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>