Considérez vos données comme un actif, pas comme une fin en soi


 
Kézako?
12
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
Considérez vos données comme un actif, pas comme une fin en soi

Considérez vos données comme un actif, pas comme une fin en soi

Petit billet d’humeur suite à une conférence la semaine dernière de Aymeric Moser, responsable Marketing chez Spartoo, sur leur système d’information E-commerce. Son intervention m’a poussé à réfléchir de la bonne utilisation des « datas », dans une ère ou les dirigeants peuvent -et se doivent- d’appuyer leurs décisions sur des données chiffrées.
 
Grâce aux technologies, l’entreprise digitale d’aujourd’hui est en mesure de collecter un nombre impressionnant de données, qui peuvent lui permettre d’être plus performantes et/ou de mieux servir ses clients. C’est l’ère du big data. C’est dans ce sens que le « data marketing » et ses outils prennent tous leur sens, pour que les entrepreneurs ne soient pas complètement noyés sous la masse d’informations.
 
Sur le papier, la bonne exploitation de ces informations peut permettre à une entreprise de gagner un avantage concurrentiel certain sur les entreprises « qui pilotent à vue ». J’en suis moi même intimement convaincu, et cela est également confirmé ailleurs:

Selon McKinsey, tous les secteurs économiques pourraient profiter du Big Data. Les revendeurs seraient plus en phase avec les goûts des consommateurs et optimiseraient ainsi leurs stocks et accroîtraient leurs marges nettes de 60 %. En Europe, ces techniques d’analyse des données fluidifieraient les processus administratifs du service public avec, à la clé, une baisse des coûts de 15 à 20 %, soit de 150 à 300 milliards d’euros. Pour le secteur industriel, la productivité serait améliorée à tous les étages (design, production, qualité, marketing, distribution). En particulier, le temps de développement produit pourrait être réduit de 20 à 50 %.

Source: 01net

Oui mais voila, data n’est pas forcément synonyme de réussite. Spartoo est l’exemple même de l’entreprise « data-driven ». Or malgré des décisions scientifiquement bonnes, une croissance de CA très forte chaque année et une stratégie d’internationalisation très agressive, la rentabilité n’est pas encore au RDV. Comme quoi, les données ne supplantent pas le business model et ne protègent pas une entreprise de ses concurrents
 
Idem pour Groupon qui est une entreprise « data-driven » et qui pourtant ne génère pas encore de bénéfices. D’autant plus, on peut se poser la question de la valeur ajoutée des données pour Groupon: ce n’est pas forcément parce que je recevrai un deal « mieux ciblé » que je vais accepter des deals tous les jours! Personnellement, je ne regarde même plus les deals quotidiens que je reçois… Alors même si j’accepte un deal bien ciblé une fois, quel est réellement le ROI du data driven?
 
On peut donc se poser légitimement les questions suivantes:

  • Est-ce que le « data management » est aussi « puissant » que ce qu’on prétend?
  • Chercher à être toujours plus « ROIste » signifie-t-il réellement réussite business dans le long terme?
  • Ou au contraire, le data-driven est-il synonyme de réussite à long terme malgré des investissements & une expérience coûteuse à court terme, qui empêche de générer des profits au début?

 
Plus qu’une fin en soi, le pilotage par les données reste un « moyen ». Avoir de la donnée pour « avoir de la donnée » ne sert à rien: il faut le considérer comme un « actif » de l’entreprise que vous devez valoriser au mieux pour en retirer le meilleur retour. Il faut déjà collecter « les bonnes infos » et éviter de se noyer. Il faut ensuite traiter et analyser ces masses de données d’une manière à en retirer un « savoir opérationnel »: car en effet, les données doivent permettre d’agir, pas seulement que comprendre….

 

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

5 thoughts on “Considérez vos données comme un actif, pas comme une fin en soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>