Tought Leadership : 20 principes pour « évangéliser » en toutes circonstances


 
Kézako?
37
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
Tought Leadership : 20 principes pour "évangéliser" en toute circonstances

Tought Leadership : 20 principes pour « évangéliser » en toute circonstances

Depuis la fin des années 90/ début 2000, « l’évangélisation » est un terme business à la mode. Dans les cabinets de conseils, les entreprises tech, on en parle souvent : « notre mission est d’évangéliser le marché », « pour conduire le changement nos consultants vous aident à évangéliser vos équipes sur les bénéfices du numérique »

Depuis, les professionnels cherchent à devenir des tought leaders, c’est à dire des références reconnues dans leur domaine.  Et quelle est la mission quotidienne d’un vrai tought leader? Évangéliser son entourage professionnel.

« Évangéliser » est un terme emprunté au latin chrétien, apparu à la fin du XIIIe siècle. Il signifie « prêcher la bonne nouvelle ».

Comment pouvez vous « prêcher la bonne nouvelle » à votre entourage, lorsque vous parlez en public ou sur les réseaux sociaux? Cet article a pour mission de répondre à cette problématique.

Au quotidien, avec vos collègues, clients, confrères…

1 – Sortir de son bureau, networker, aller à la rencontre des gens

Le tought leadership est un sport de « contact ». Si vous ne sortez pas de votre grotte, impossible pour vous d’influencer le monde. Après tout, évangéliser, porter la bonne parole, c’est être sur les routes avec  son baton de pélerin, n’est-ce pas?

  • Déplacez vous dans les bureaux pour rencontrer les gens,
  • changez d’étage,
  • allez à des salons ou des conférences professionnelles,
  • assistez aux soirées cocktails…

Toute occasion pour échanger est bonne !

2 – Poser des questions, beaucoup de questions

Il n’y a rien de plus énervant qu’un individu qui se dit « expert » et déverse une logorrhée verbale à chaque personne qu’il rencontre. Au contraire, le bon « tought leader » est avant tout un « mentor » sur un sujet donné. Il ne domine pas la conversation, mais initie plutôt une discussion dans laquelle il écoutera activement chaque phrase.

3 – Transmettre sa passion avant ses messages

Vous travaillez dans les barrages hydroélectriques et vous ne parlez que de ça? Vous êtes certainement très ennuyeux… Ce que communique avant tout un bon tought leader, ce sont ses passions. Ce sont les passions qui connectent les gens. Et des passions, vous pouvez en avoir des très diverses!

4 – Suivre ses discussions, où l’importance du follow up

Certaines personnes sont des « as du networking« , et pourtant ils oublient souvent un point crucial : le follow up C’est ce qui vous distinguera réellement des 10-20 autres individus que votre destinataire aura rencontré le même jour. Un e-mail ou un rapide appel téléphonique 1 jour après fait toujours plaisir!

5 – Avoir une communication mail percutante

Nous vivons dans un monde d’emails. Nous en recevons & en envoyons des centaines par jour. Même si beaucoup de mails que nous envoyons peuvent sembler « anodins », il est important de dominer parfaitement l’exercice.

  • Travaillez vos objets de mail : le destinataire préfèra ouvrir « Merci pour notre discussion d’hier » plutôt que « Prise de contact »
  • Restez simples et synthétiques : lire ses mails est un exercice toujours pénible, n’aggravez pas la situation.
  • Relancez les messages sans réponses : après tout, cela peut arriver à tout le monde de laisser passer un mail au travers des mailles du filet. Relancez vos discussions, vous serez étonné du nombre de réponses que vous obtiendrez.
  • Répondez sous 48h : pas toujours évident dans le flot de communication quotidien… Mais idéalement, un message ne devrait pas rester sans réponse plus de 2 jours ouvrés.

6 – Faciliter la prise de contact

Je m’insurge souvent devant des e-mails sans signature ! Si vous souhaitez parler directement à la personne par téléphone mais que celle ci n’a laissé aucun numéro, impossible de la contacter ! Faites tout votre possible pour faciliter la prise de contact: signature e-mails, profils sociaux, cartes de visite

7 – Rendez service au gens

Il ne s’agit pas d’être une « bonne pomme », mais simplement d’aider les gens quand vous le pouvez.

  • En rendant des services justes et honnêtes,
  • en débloquant des situations pour les gens,
  • vous avez plus de chances que ceux-ci vous apprécient,
  • vous recommandent
  • et plus important, vous fassent confiance !

Si jamais vous devez croiser leurs chemins, vous remarquerez vite ceux qui ne sont là que pour « abuser » de vous.

Lorsque vous parlez en public lors d’interventions professionnelles

8 – Faites une présentation de qualité (vraiment)

Difficile de faire une intervention publique quand on a rien à dire d’intéressant… Pour votre audience, c’est un peu comme aller dans un zoo qui n’a plus d’animaux, ou une fête foraine sans manèges…  Si jamais vous êtes invité à parler en public, assurez vous que vous avez vraiment quelque chose à dire. Si vous vous sentez « léger », faites des recherches, et investissez du temps dans votre préparation.

9 – Surtout, ne vendez jamais rien

Rien de plus désagréable pour une large d’audience que d’avoir l’impression d’assister à un sales pitch. Quand vous intervenez en public, évitez l’auto-promotion et ne faites pas la publicité de vos produits / services. Cela sera mal perçu par le public.

10 – Personnalisez vos messages en fonction de l’audience

Bien sûr vous pouvez capitaliser sur des interventions précédentes, délivrer les mêmes messages, les mêmes supports visuels. Mais assurez-vous de personnaliser les 3-5 premières minutes de votre discours pour votre audience. C’est un bon moyen de « connecter », mais c’est aussi une marque de respect pour le public, montrer que vous avez fait vos devoirs, et que vous avez correctement préparé votre intervention.

11 – Divertissez votre audience, faites du storytelling

Les discours que l’ont retiens sont ceux qui nous ont diverti d’une certaine manière.

En se basant sur le principe que ce que vous dites ne compte que pour 10% dans ce que l’audience retiendra, faites en sorte que le public passe un bon moment. Il sera alors plus simple pour vous de délivrer et faire mémoriser les 3 idées clés de vos propos. Pour divertir, pas besoin de faire le clown; il vous suffit de puiser dans votre expérience personnelle et de raconter une histoire. La morale de votre histoire devra naturellement amener l’audience vers le message que vous souhaitez délivrer.

12 – Rencontrez l’audience AVANT de monter sur scène

Peu d’entre nous le font, et pourtant, c’est un vrai plus pour tous les conférenciers. Promenez vous dans votre « future audience » avant votre présentation. Parlez-leur, interrogez les sur leurs attentes et sur la raison pour laquelle ils assistent à votre intervention. Parfois, il est « logistiquement » impossible de rencontrer son audience préalablement. Dans ce cas, tentez tout de même de connecter avec les personnes situées au premier rang. Voir leurs visages attentifs et souriants pendant que vous êtes sur scène boostera votre confiance en vous.

13 – Profitez des toutes les occasions proposées pour prendre la parole et vous améliorer

Si vous n’avez rien à dire, déclinez poliment toute invitation à parler en public. Dans le cas contraire, acceptez les toutes. Parler en public est un exercice qui demande de la pratique, et une certaine habitude.

Pour faire « parfaitement » une présentation, il vous faut l’avoir faite 20 fois minimum.

Sur les réseaux sociaux

14 – Plus que de l’info, proposez « de la valeur »

Vous le saviez déjà n’est-ce pas? Pourtant ce principe fondamental devrait réapparaitre dans tous les articles sur le social marketing. Partagez des articles de valeur, qui valent la peine d’être lus. Il y’a 4 types de contenus qui intéressent la sphère sociale:

  • l’information / actualité
  • Les analyses détaillées
  • Les « tutoriels » pratico pratique
  • Les contenus divertissants

15 – Soyez actif, intéressant et constant

Soyez actif : c’est à dire que vous devez publier fréquemment et régulièrement « de la valeur » sur les réseaux sociaux. La fraicheur de vos publications donne tout de suite une première impression de vous. Vous devez aussi publier des messages intéressants et utiles pour vos followers.

16 – Osez, testez, partagez vos points de vue

Les plateformes sociales sont assez diverses pour vous permettre d‘adopter des « tons » différents sur chacune d’entre elles. Osez parfois sortir de vos sujets traditionnels, en choisissant la bonne plateforme pour le faire. Partagez de temps à autres vos sentiments sur un sujet donné, et prenez parti sur certaines tendances qui frappent votre industrie. Moi même, je me suis déjà positionné sur des sujets comme la parité hommes / femmes dans les entreprises, la vente one shot, sur le business model de Groupon

17 – Soyez bref et constructif

L’adage dit que les meilleurs experts sont ceux qui font preuve d’esprit de synthèse. Sur les réseaux sociaux plus qu’ailleurs, si vous ne captez pas l’intérêt de vos followers dans les premiers instants, vous  n’arriverez pas à les fidéliser. Lorsque vous interagissez avec votre communauté, efforcez vous d’être constructif, de faire avancer les débats. Faites des commentaires intelligents et positifs. Offrez des solutions et des contenus complémentaires si cela est pertinent. Soyez le plus bref possible: ne dépassez pas 2 ou 3 lignes sur Google + ou sur Facebook, et limitez vous à 100 caractères sur Twitter.

18 – Ne sous-estimez pas le pouvoir de vos images

Le storytelling visuel est puissant.

Les lecteurs de ce blog le savent: une image vaut mieux qu’un long discours. Quand vous prenez la parole dans la sphère sociale, faites le maximum pour agrémenter vos contenus de visuels attrayants et pertinents par rapport au contenu que vous partagez. Cela peut être une photo, une vidéo, une infographie, un graphique…

19 – Travaillez votre headlines encore et encore…

Quand vous partagez des contenus, le titre de votre publication est primordial. Vous devez rédiger des titres irrésistibles qui:

  • répondent à un besoin de la cible à laquelle il est destiné.
  • font la promesse de résultats tangibles
  • et suscitent l’intérêt, poussent au clic.

Testez différents typologies de titre aux mêmes heures de la journée et mêmes jours de la semaine, et mesurez ensuite les taux de clics sur vos publications pour mieux comprendre ce qui fonctionne le mieux pour votre audience.

20 – Utilisez les #hashtags

Les hashtags sont devenus une norme d’usage sur les réseaux sociaux. Utilisez les. Ils connectent les utilisateurs qui s’intéressent aux mêmes sujets. Ils structurent les échanges dans un monde continu, en temps réel, et par nature déstructuré. C’est aussi une bonne manière pour vous de dire au monde entier que votre publication est pertinente sur le sujet en question.

Autres sources pour rédaction:
The Art of Evangelism

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>