SEO Pack Visibilité Pages Jaunes (suite)… L’industrialisation du SEO est-elle efficace? Réagissez SVP !


 
Kézako?
5
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
SEO Pack Visibilité Pages Jaunes

SEO Pack Visibilité Pages Jaunes

Pour le titre de ce billet, j’ai longtemps hésité avec « Pages Jaunes Contre attaque! » ou « Le top 10 de Google sera-t-il monopolisé par des sites Pages Jaunes? »

Mais c’est finalement sous l’angle de l’industrialisation SEO que j’ai décidé de titrer ce deuxième billet estampillé « Pages Jaunes ».

Je rappelle que le 4 décembre dernier, je publiais un post destiné à soulever des interrogations chez le lecteur: Pages Jaunes – Pack visibilité Internet… Un site Internet vraiment visible sur Google?.

A la suite de mon 1er post, j’ai constaté que le site dédié au pack visibilité s’était enrichi. Entre ces explications et les commentaires recueillis lors de mon premier billet, j’ai pu en apprendre plus sur les techniques SEO mises en œuvre par Pages Jaunes.

La question de fond de ce 2ème post reste donc la même: quelle est la capacité réelle des sites internet du « Pack Visibilité » à être visible sur Google?

Pour répondre, nous verrons successivement:

1 – L’ANALYSE D’UNE RÉFÉRENCE CLIENT: Sur la base d’une référence Pages Jaunes, nous passerons en revue les différentes caractéristiques de l’offre « Pack Visibilité » Pages Jaunes REELLEMENT mise en oeuvre à la date d’analyse, et qui ont un impact direct ou indirect sur les performances SEO des clients finaux. Pour chaque levier SEO identifié, nous nous intéresserons également au mode de production employé. Le lecteur comprendra rapidement comment Pages Jaunes « industrialise » le SEO.

2 – LES RESULTATS QU’ON PEUT ATTENDRE DU SEO PAGES JAUNES: Je vous propose ensuite une analyse critique de webmarketer, afin de déterminer le plus objectivement possible quelles performances SEO un client Pages Jaunes peut-il attendre de son site internet « Pack Visibilité » ?

3 – COMMENT AURAIT-ILS PU FAIRE MIEUX: Enfin, ce billet se terminera avec quelques « recommandations » que Pages Jaunes aurait pu mettre en oeuvre au bénéfice SEO de ses clients Pack visibilité.

Cependant, notez bien: je ne travaille pas chez Pages Jaunes!

Je n’affirme pas que les techniques présentées dans ce post sont effectivement celles employées par Pages Jaunes. Mes propos ne traduisent que mes suppositions sur les méthodes SEO mises en œuvre pour les clients du Pack Visibilité.

Je base mes propos:

  • sur l’argumentaire commercial Pages Jaunes (site + plaquette commerciale),
  • les réactions des lecteurs de ce blog
  • et l’analyse d’une référence Pages Jaunes Pack Visibilité

1 – Comment Pages Jaunes optimise-t-il le SEO des clients « Pack Visibilité » – l’analyse d’une référence client…

> Optimisation interne & sémantique des sites « Pack visibilité » Pages Jaunes

La vidéo de promotion Pages Jaunes est formelle: votre site peut être « vu » par Google…L’analyse d’une référence Pages Jaunes Pack Visibilité le confirme; le site en question contient du texte lisible par les moteurs.

En revanche, Google n’avait pas encore crawlé le site… Donc ce dernier n’a pas encore été réellement indexé par Google.

crawl

Le client Pages Jaunes bénéficie également d’un minimum d’optimisation SEO;

  • les balises META (Titre + Description + Keywords)
  • un Nom de Domaine propre à l’entreprise
  • Un peu de contenu rédigé sur 1 seule et unique page web

Comment procède Pages Jaunes pour « optimiser » un site?

Tous les professionnels du web savent qu’il est possible d’automatiser le remplissage des Meta avec des commandes du type %postname%. C’est la pratique employée par Pages Jaunes, qui reprend en balise <title>;

  • le titre H1 de page
  • l’adresse physique du professionnel

L’optimisation interne est ainsi automatisée à 95%. Seul le travail  du rédacteur web -qui rédige le titre H1 et les balises <description>, <keyword>- est nécessaire. L’ensemble de ces tâches SEO doivent représenter au maximum 30 min de temps d’un stagiaire SEO, soit un coût de production entre 0,90€ et  4,44 € si l’exécutant est payé au SMIC

>Stratégie de maillage (netlinking) des sites « Pack visibilité » Pages Jaunes

Après l’optimisation interne du site, la stratégie de netlinking est le 2ème volet important à considérer. Sur ce 2ème point, l’analyse de la référence Pages Jaunes est bien pauvre… Yahoo! Site Explorer n’identifie que 6 liens pointant sur la page, dont 3 étant des liens internes au site du client !

netlinkingbis

J’avoue avoir été très surpris par ce constat… Comme je l’écris plus loin dans ce post, j’aurais pensé que Pages Jaunes mettait en oeuvre un maillage beaucoup plus puissant !..

Mais la réalité prouve le contraire… Du moins tant que vous n’aurez pas payé plus…

> Le référencement des éléments médias qui ont un impact SEO

Visitez le site promotionnel de Pages Jaunes, et vous comprendrez rapidement que l’annuaire mise sur le « multimédia » pour renforcer son offre commerciale. Même d’importance relative, le référencement des contenus média est un « plus » dans un contexte où Google change quelques règles du jeu

Dans sa réaction au 1er billet Pages Jaunes, Jems évoque un le nom de Kewego. Mon analyse de la référence Pages Jaunes confirme que Kewego se positionne comme le partenaire vidéo Pages Jaunes.

kewegooo

Il contribue certainement à la stratégie SEO des sites Internet du Pack Visibilité, puisque Kewego est capable d’automatiser l’optimisation des vidéos…

kewego

Source: http://www.kewego.fr/fr/products/webtv-more.php

De l’autre côté, on demande – ou on vend- au client des photos dont les balises ALT sont remplies automatiquement avec le titre H1 de la page web.

> La formation des clients

Un projet ne peut réussir que si l’implication du client est au RDV… Pages Jaunes le sait, et a imaginé des manoeuvres pour « éduquer » les TPE au web business.

Selon l’argumentaire commercial, Pages Jaunes réalise un appel téléphonique pour créer le site… Le but est de guider le chef d’entreprise dans la prise en main de son projet web.

Les clients comptent également sur un SAV téléphonique pour aider à la gestion du site.

Un guide complet et pratique édité par Pages Jaunes est librement téléchargeable. Pas mal foutu, ce papier donne des conseils intéressants à un débutant. On saluera également son côté ludique et pédagogique. Je ne peux que les féliciter sur ce travail.

2 – Alors? Les méthodes SEO industrialisées de Pages Jaunes permettent-t-elles aux clients du pack Visibilité d’avoir plus de 100 visiteurs Google par jours?

Franchement, je ne pense pas… Je reste sur une estimation oscillant entre 2 et 20 visiteurs/jours…

A présent, laissez moi vous exposer mon humble point de vue de marketer, qui n’attends qu’à être complété par votre analyse.

> Optimisation du site: une visibilité géolocalisée, et réellement suffisante?

jems2Comme l’annonce Jems dans son commentaire, Pages Jaunes se centre avant tout sur la publicité locale. On peut lire d’ailleurs sur le communiqué de presse de Pages Jaunes « Ces contenus sont déterminés notamment en fonction du nom de l’entreprise, de ses activités et de sa couverture géographique. »

Cette promesse Pages Jaunes -d’être visible sur les critères nom, activité, localité- nous apprend que le SEO des packs visibilité va être optimisé pour:

  • les requêtes de « marque » (l’internaute tape le nom de l’entreprise)
  • les requêtes de type « Activité + Localité »

Le test réalisé sur la référence Pages Jaunes le confirme. A noter tout de même que la référence étudiée est positionnée sur une niche B2B, et dans une ville de 3 316 habitants…

tableau

En conséquence, n’attendez pas d’un site Pages Jaunes qu’il « agrandisse » considérablement votre zone de chalandise. C’est un outil de communication ciblé, qui vous permet de renforcer votre relation client, sans pour autant vous ouvrir les portes du business.

> Beaucoup de paramètres SEO ne sont pas pris en compte

Les balises META, c’est bien… Mais le SEO ne se limite pas à celà. Il existe 200 paramètres dans l’algorithme de Google !

Même le « minimum » n’est pas mis en oeuvre, comme par exemple la création d’un simple sitemap XML ! Alors vous pensez bien que des éléments SEO « techniques », comme l’optimisation de la balise <noscript> par exemple, est loin d’être réalisée sur un site Pages Jaunes !

En plus, une seule et unique page est optimisée… Cela n’est pas très lourd pour un spybot friand de contenu.

Et si jamais vous souhaitez confier votre visibilité Google à un professionnel autre que Pages Jaunes, mes contacts professionnels m’ont indiqués qu’il était « impossible » de modifier l’optimisation mise en place par Pages Jaunes.

> Pas d’engagement sur les résultats: vous supportez le risque !

Soulignons aussi « LE » point qui différencie Pages Jaunes d’un vrai professionnel SEO; il ne vous garanti aucun résultats dans les SERP. Alors que la plupart des référenceurs vous garantissent d’obtenir un certains nombre de positions dans le TOP 10, le TOP 30, etc…

image1Autrement dit, la promesse de « visibilité sur Google » de Pages Jaunes ne se base pas sur des critères quantitatifs -« votre site va être visité »- mais plutôt qualitatif -« si on tape votre marque, votre activité et/ou votre ville, vous apparaîtrez ».

Cela rejoint ce que j’évoquais dans le premier billet: les clients du pack visibilité ne doivent pas s’attendre a avoir des centaines de visiteurs sur leur site chaque jour.

Même si le volume est faible, si il est ultra qualifié, le client final pourra récolter quelques contacts.

Mais le fait que Pages Jaunes n’avance aucune garantie de son travail; ni positions, ni nombre minimal de contacts, ni rien du tout… Pour le web, qui est « LE » média du « métrique », c’est un peu dommage…

> Toujours pas d’information sur les capacités SEO du CMS WebPlanet

On peut aussi se demander si la plateforme WebSplanet est aussi optimisée que cela en termes de fonctionnalités SEO:

  • Si la plateforme gère l’URL rewriting, De quelle manière réécrit-on les URL?
  • Quels sont les paramètres SEO sur lesquels on peut agir?
  • Est-il possible de créer un sitemap automatiquement via le CMS?
  • La plateforme est-elle « appréciée » de Google ?
  • etc…

On a vu que « l’essentiel » était proposé par Pages Jaunes, mais également qu’encore beaucoup de paramètres SEO ne sont pas optimisés…

> Netlinking: juste « insuffisant » …

A en croire la plaquette commerciale, un netlinking avancé doit-être disponible contre paiement d’une option supplémentaire…

Extrait de la plaquette commerciale officielle du Pack Visibilité Pages Jaunes

Extrait de la plaquette commerciale officielle du Pack Visibilité Pages Jaunes

Très franchement, ce n’est pas avec 3 liens pointant sur votre site que vous serez en pôle position de Google… Cela ne mérite même pas d’écrire une ligne de plus sur ce point…

> La question de la qualité du copywriting

Le risque qui plane également est la possible existence de textes préformatés, pour chaque secteur d’activité. Si tel était le cas, les risques de duplicate content sont réels.

Sans compter que l’optimisation interne est fortement dépendante du libellé que donnera le rédacteur au titre H1. Il n’a pas intérêt de ce tromper!

Quoi qu’il en soit, pour respecter sa promesse commerciale, Pages Jaunes va devoir beaucoup investir dans son équipe de copywriters. Ces derniers devront avoir une « double casquette » ; savoir écrire pour le web & connaitre le secteur d’activité du client.

> Photos & Vidéos; un « produit » de vente croisée avant d’être un bénéfice SEO

La prise de photos et la vidéo sur Internet est un formidable outil de cross-selling pour les vendeurs sur le terrain. Le nouveau mode de recherche sur pagesjaunes.fr basé sur la vidéo donne l’occasion d’achat de « plus » de visibilité.

Le nom de l’option est « reportage photos & animations Flash ® ». C’est une stratégie commerciale intéressante pour

  • augmenter le panier moyen du commerçant,
  • et garder le pack visibilité avec un « prix d’entrée » à 910 en année 1.

Rappelons tout de même que le client paiera 610€ les années suivantes. Avec une telle récurrence, j’espère pour Pages Jaunes que Jems a raison quand il annonce que la fidélisation est la plus grande force de l’annuaire

jems31

> La mise à jour du site; au client d’entretenir lui même son référencement

Prenons le cas d’un secteur d’activité et/ou un localité « un peu » concurrentiel. Si le commerçant ne fait pas vivre son site et que rien n’est mis à jour, il y’a peu de chance de pouvoir se positionner durablement.

Le web demande un apprentissage continu et empirique. Or il est tentant pour un commerçant neophyte du net de laisser les beaux textes formatés Pages Jaunes…

Animer un site demande un vrai travail et beaucoup d’implication. Cela est moins vrai bien sûr lorsque vous avez uniquement une seule page web à animer !

Il faut en prendre compte, car sans cela, votre visibilité sur Google sera beaucoup moins efficace. Après tout, la réussite de tous les projets web est dû en grande partie à l’effort et l’investissement que le client est prêt à faire.

> La formation est-elle réellement solide et le SAV performant?

Je rappelle que personne ne vous forme « physiquement »; tout se passe par téléphone. On peut craindre dès lors une formation sommaire, et un SAV qui ne fasse qu’acte de présence.

Aussi simple que puisse être la plateforme CMS, on sait qu’un chef d’entreprise n’est pas forcément né avec une souris dans la main.

3 – Ce qu’aurait pu faire Pages Jaunes…

Aux premiers abords, je pensais que Pages Jaunes avait des pratiques SEO plus « ambitieuses ». De mon point de vue personnel, je pense que Pages Jaunes pourrait faire bien plus, sans engager d’investissements très coûteux…

> Netlinking: un potentiel exploitable dont ne bénéficie pas le client final

Force est de constater, le site Pages Jaunes que j’ai analysé ne comporte que 3 liens externes pointant sur le site, provenant de blogs et de sites thématiques… Peut-être que contre une option onéreuse, Pages Jaunes exécute un VRAI netlinking… ça je ne peux pas le confirmer.

Car la potentiel de netlinking propre à Pages Jaunes est le meilleur atout de l’annuaire pour faire grimper ses clients « pack visibilité » dans les SERP. C’est ce que nous laissait d’ailleurs entrevoir le commentaire de Jems lors du 1er billet:

jems1

Quel est l’atout concurrentiel de Pages Jaunes? Sa base de données énorme qui compte environ 50 000 sites web en ligne (Merci Vianney pour l’info :-)) ! Celle ci lui permet d’annoncer une stratégie de netlinking originale, qui rapporte « à moindre coût ». Le maillage pourrait être « costaud » et intéressant et s’appuierait;

  • sur la puissance du portail Pages Jaunes
  • et la base de donnée 50 000 sites en ligne administrés par Pages Jaunes.

netlinking

Un premier niveau de maillage serait fait avec les sites Pages Jaunes comprenant les mêmes critères « activité » et « localité ». Le site client obtient ainsi un maillage « conséquent » avec des sites en affinité avec sa thématique. De son côté, Pages Jaunes à la possibilité de développer des outils pour automatiser ce travail de maillage « primaire ».

Dans un second niveau de maillage, Pages Jaunes jouerait sur la puissance de son portail. En effet, le portail Pages Jaunes est un site à fort trafic, qui présente un « authority rank » certain;

  • 722 d’Alexa Rank
  • PR de 8

pr

Cette forte popularité du portail Pages Jaunes se traduit également dans les tendances de recherche Google Insights.
insigt

Pour renforcer le tout, une équipe de référenceurs améliorent déjà continuellement le SEO du portail Pages Jaune, comme l’indiquait Magic Yoyo dans son commentaire.

magicyoyo

Il existe cependant une limite  « technique » que les professionnels seront en droit d’évoquer.

Dans un souci évident de coûts, il apparaît logique que Pages Jaunes « mutualise » ses clients sur un même serveur. Si tel était le cas, cela signifierait que le maillage « primaire » avec les autres sites Pages Jaunes présenterait à Google la même IP serveur. Or, cette pratique a tendance à « diluer » les performances du maillage et diluer la popularité d’une page web.

> Optimisation du site: la possibilité inexploitée d’industrialiser de manière sectorielle l’essentiel du SEO

En lisant le discours commercial de Pages Jaunes, on apprend que l’annuaire adopte une approche sectorielle dans la création des sites « Pack Visibilité ». En avançant sur ce présupposé, on peut imaginer;

  1. que la production se fasse avec des « templates » de META, élaborés par des référenceurs, qui inclus certains mots clés spécifiques à telle ou telle activité. En fonction de chaque client, on choisira un « masque » de Template pré-rempli; dans la pratique, il suffit de « dupliquer » un site destiné au secteur d’activité du client.
  2. Tous les professionnels du web savent ensuite qu’il est possible d’automatiser le remplissage des Meta avec des commandes du type %postname%, mais également la réécriture d’URL!
  3. Enfin, avant la livraison finale, un sitemap XML pourrait être créé automatiquement via une fonctionnalité du CMS.

optimisation

Cette optimisation « grossière » est loin d’être TRES professionnelle, mais un tel procédé reste plus efficace que l’optimisation conduite par Pages Jaunes sur la référence client analysée !

4 – Conclusion

> Est-ce que cela suffit à votre projet; car on peut faire pire !

A décharge de Pages Jaunes, je signale que certaines  « fausses agences de référencement discount » se contentent de pratiques encore moins efficaces…

Il ne faut pas être niais; « on en a toujours pour son argent« …Au client de déterminer si c’est de cette manière qu’il souhaite utiliser Internet pour son business…

Quoi qu’il en soit, selon l’argumentaire Pages Jaunes, les clients du pack visibilité ont l’air heureux… Après tout, ils peuvent être contents; lorsqu’ils tapent le nom de leur entreprise, dans Pages Jaunes ou dans Google, ils se trouvent ! ;-)

Pack Visibilité Internet : nos clients témoignent… – kewego

Reste à savoir maintenant combien de visiteurs, et de leads reçoit chaque jour le Centre de Décapage Orléanais (Mon Dieu !  Serait-ce la référence que j’ai analysé ;-))…

L’USP (Unique Selling Proposition) du pack visibilité Pages Jaunes se résume dans le slogan suivante « Générateur de contacts »…

promessePourquoi donc réaliser un témoignage qui ne traite à aucun moment de cet indicateur ?!

> A vous de réagir !

Que pensez vous de cette manière de faire? J »ai atteint mon seuil d’incompétence ! A vous de réagir à présent!

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

27 thoughts on “SEO Pack Visibilité Pages Jaunes (suite)… L’industrialisation du SEO est-elle efficace? Réagissez SVP !

  • 14 janvier 2010 at 23 h 14 min
    Permalink

    J’ai toujours été contre l’application des codes sur les tags ou sur les links car cette automatisation dérape à un moment ou un autre, surtout si on as un site avec plusieurs infos à donner. Le traitement manuel est mieux (ça n’engage que moi)
    La bonne vieille méthode fonctionne de merveille encore pour un site vitrine: Un simple code en html, des photos bien tagées, quelques pages de présentation seulement, des sitemaps directement soumis à Google, du contenu originale, un bon équilibre des mots clés dans le texte, etc.
    L’automatisation dans un site vitrine ne fais que donner des fausses espoirs aux commerçants, même s’ils sont contents de voir son site indexé par les moteurs de recherche avec leur seul nom de société.
    Perso, je n’aime pas cette offre…
    Merci pour l’article

  • 15 janvier 2010 at 1 h 22 min
    Permalink

    Merci Ruben pour avoir réagi.

    Il est vrai que parfois, l’automatisation fait mal les choses… La meilleure preuve ? La publicité Google affichée sur cet article:

    ;-)

  • 18 janvier 2010 at 13 h 31 min
    Permalink

    Très bon article. J’avais rigolé en lisant le 1er volet, car il est vrai que pagesjaunes a toujours (eu) une page de retard sur le référencement. Et là, vendre ce que l’on ne connait pas à des pro, je trouve ca limite.
    Au final, d’apres ce que tu exposes, il s’agit + d’une offre commerciale, que d’une réelle démarche SEO. Au même titre que les webagencies qui continuent à vendre « votre site inscrit dans les + grands moteurs : 50€ ». Ils ne promettent pas de résultat, donc à ce titre ce n’est pas de la pub mensongère. Ils tirent simplement partie de leur notoriété face à des gens crédules, et peu éduqués face aux rouages d’internet.

  • 18 janvier 2010 at 13 h 54 min
    Permalink

    Merci Joel… Vous avez résumé mon point de vue en l’espace de quelques lignes !

    Ce n’est qu’une offre commerciale, purement. Le marketing fait ici « penser » au client que tout est mis en œuvre pour rendre sa marque visible, mais c’est très loin d’être le cas… Et au final, le média Internet n’aura quasiment aucun impact sur les performances commerciales de l’entreprise cliente.

  • 18 janvier 2010 at 17 h 34 min
    Permalink

    mNous nous engageons à positionner votre site en 1ère page de Google
    c’ est l’ engagement de ta société Matthieu

  • 18 janvier 2010 at 21 h 36 min
    Permalink

    Bonjour Jems.

    Merci pour ta contribution sur ce 2ème article Pages Jaunes.

    Effectivement, concernant nos prestations de référencement naturel, nous sommes encore sur les engagements « standards » des référenceurs: des positions naturellement acquises dans les 10 premiers résultats de Google (1ère page), que nous entretenons sur 1 année complète.

    Pour tenir cette promesse -et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai écris ces 2 billets Pages Jaunes- nous mettons en œuvre de très lourds moyens, qui demandent beaucoup de temps homme. 95% des résultats obtenus proviennent d’un travail « manuel », difficilement industrialisable.

    1/ Tout d’abord, nous étudions avec minutie le secteur du prospect;
    – quels sont les résultats que notre client est en droit d’attendre?
    – Va-t-on pouvoir se positionner durablement dans le Top 10? En combien de temps, et avec quels efforts?
    – Avec quelle typologie de concurrents allons nous devoir nous battre?

    2/ Une fois ce 1er audit réalisé, nous le complétons avec un listing de mots clés génériques & spécifiques que nous proposons à la validation du client. Nous sensibilisons également le client final sur le concept de long tail, qui sont des « résidus en or » du travail SEO mené en amont. Nous discutons éventuellement des modifications que ce dernier souhaite apporter.

    3/ Nous nommons ensuite un SEO manager au dossier; la mission du collaborateur est de travailler sans relâche jusqu’à l’atteinte de l’objectif promis. Certains dossiers prennent quelques jours, d’autres plusieurs semaines!

    4/ Une fois les positions acquises sur la fameuse 1ère page, le rôle du SEO manager sera d’entretenir ces résultats tout au long du contrat convenu avec le client.

    5/ Pour que le client puisse suivre tout au long de l’année les résultats de notre travail, nous lui adressons un rapport de positionnement périodique lui indiquant pour chaque mot clé sa position sur les moteurs, ainsi que celle des ses principaux concurrents.

    Au jour d’aujourd’hui, nous avons surpassé les résultats annoncé pour 90% des dossiers traités. Depuis que je travaille dans cette agence web, je n’ai connu seulement que 2 dossiers qui n’ont pas aboutis en termes de résultats, sur plus de 50 traités. En revanche, et c’est bien là la limite du modèle « à la position », certains dossiers ont été très couteux pour l’agence, qui n’est pas rentré dans ces frais.

    > Le principale avantage de cette promesse de « visibilité » -que j’aimerais faire évoluer dans un futur proche- est qu’elle permet à nos prospects de « comparer » plus facilement nos services avec les autres offres SEO qui leur sont proposées (Meilleure lisibilité de l’offre).

    > En revanche, elle présente le désavantage de trop focaliser le client sur un seul et unique aspect de la chaine de valeur webmarketing; l’acquisition via les moteurs! Or, il est aisé dans ces conditions de s’acharner, sans pour autant valoriser la qualité du trafic généré, ni le fait que Google n’est pas la seule et unique Source de trafic…

    Car ce qui compte pour notre équipe, c’est uniquement le Chiffre d’Affaires, ou le nombre d’opportunités commerciales que recevra notre client depuis Internet ! Le référencement ne reste qu’un moyen…

  • 21 janvier 2010 at 11 h 41 min
    Permalink

    bonjour ,

    Merci pour ta réponse
    Je vais prendre un exemple , votre cliente fleuriste à bourgouin

    Lorsque l’ on recherche des fleuristes sur le net c’ est pour commander des fleurs et plus généraalement pour les faire livrer (grosse source de CA et de bénéfice pour les fleuristes ).
    – si je tape « Fleuriste » sur Bourgouin pas de probleme votre client sort en premiere page et tres bien placé après google maps.
    – si je tape « livraison de fleurs bourgouin  » votre client sort en premiere page et en 10eme place après bcp de ces concurents très connu comme interflora et d autres.
    – si je tape  » couronne de fleurs pour deuil bourgouin (grosse source de CA et de bénéfice pour les fleuristes ). » il n’ apparait plus en premiere page …. pariel pour d’ autres cérémonies.
    – La même démarche sur des communes limitrophes et à potentiel n’ est guère meilleure.
    La force de PJ c’ est la connaissance métier des clients , de leur secteur géo et donc des mots clés pour le référencement et le contenu des sites .

    Donc cette fameuse prommesse est très difficile à tenir et très couteuse pour nos petite structutre.
    Nous devons effectivement rééduquer nos clients sur le contenu pour se trouver en position de force sur leur niche rémunératrice et non pas sur l’ultra positionnement , la course à la pole position sur du générique où leur client ouvre une page de site et repartent sur d’ autres amène bcp de traffic mais un faible taux de retour , je pense pour mes clients de l’ordre de 1 pour 1000 , moins efficace qu’un vulgaire mailing postale (3 pour 1000).
    Nous devons réfléchir à de nouvelle solutions efficace pour nos clients et les moins couteuses pour eux comme pour nous .

  • 21 janvier 2010 at 21 h 33 min
    Permalink

    Bonjour Jems,

    Merci pour ta réponse et ta démonstration… Pour bien préciser le contexte, je tiens à te signaler que cette cliente en question n’a jamais acheté nos prestations de référencement optimisé! Du coup, nous avons simplement « géolocalisé » le trafic, et fait au mieux pour elle sans pousser le SEO trop loin.

    Toutefois, je suis d’accord sur l’ensemble de tes propos. Et je te rejoins lorsque tu dis que nous devons réfléchir à de nouvelle solutions, au bénéfices de nos clients.

    Merci encore pour ton commentaire constructif.

  • 10 février 2011 at 22 h 59 min
    Permalink

    savez vous combien facture pagejaunes un site PVI

    Je vais vous le dire

    Pour ma part je suis sur Paris
    J’ai payer 980€ le site et ensuite environ 8000€ pour le mettre sur ma fiche

    Voilà comment ça marche
    Nous avons le droit a marques au hasard
    Geberit atlantic pacific fleck mercier
    J’ai 4 adresse sur Paris vous multiplier par 5 marque ça fais 25
    Ensuit vous payer chaque marque
    Je peu vous assurer que j’ai moins de 15 visite par mois je parle sur pages jaunes et 1 a 2 visite sur Google

  • 12 mars 2011 at 12 h 13 min
    Permalink

    Mon analyse n’est pas aussi poussée, et se limite au coté *escroquerie* du détournement des liens.
    Par le passé, l’annuaire Pages jaunes proposait un lien vers le site de l’entreprise.
    Aujourd’hui, sous couvert d’augmenter la visibilité, l’annuaire contient pour les entreprises ayant souscrit un PVI une dizaine de lien vers le PVI (pro.pagesjaunes.fr/xxxx) et un petit lien vers le site réel.
    Par dessus le marché, le lien vers le PVI Pages Jaunes est intitulé : « Voir le site internet ». C’est un comble !

    Quelques explications :
    http://infos-pro.bossy.fr/1/post/2011/02/pages-jaunes-le-detournement-des-sites-des-entreprises.html

  • 12 mars 2011 at 13 h 41 min
    Permalink

    @Jacques: Merci pour votre commentaire et votre article, qui est totalement complémentaire du mien.

  • 15 mars 2011 at 10 h 46 min
    Permalink

    On voit ici toute la limite de ce genre d’article proposé par des web agency rageuses. Le rapport visibilité web/prix en local du PVI est sans conteste le meilleur du marché et l’impossibilité de contrataque commerciale de ces dernières conduit à ce genre d’analyses navrantes. Il y a eu certe un retard sur le referencement ainsi que sur la platerforme de maj des PVI mais uniquement car ce produit a été victime de son succès.

  • 19 mars 2011 at 16 h 37 min
    Permalink

    @cc pages jaunes: « On voit ici toute la limite »??? Les « web agency rageuses »? De quoi sommes nous en train de parler??? Contrairement à ces 4 lignes qui n’avancent aucune preuve, je m’efforce d’apporter un minimum de fond à mon discours comme cet article détaillé sur la visibilité réelle du PVI et son référencement. Il est regrettable de voir que ce sont les vendeurs Pages Jaunes qui « s’offusquent de ces articles », alors que la société Pages Jaunes et ses équipes marketing me contactent régulièrement pour me parler de leur actualité, et ont compris que ce genre d’articles n’étaient pas là pour « descendre » les produits Pages Jaunes, mais bien pour informer en toute transparence les clients potentiels…

  • 19 mars 2011 at 17 h 23 min
    Permalink

    @cc pages jaunes : « ce produit a été victime de son succès » ??? Depuis fin 2009, 125 000 PVI créés, la moitié abandonnée un an plus tard !
    « Le rapport visibilité web/prix en local du PVI est sans conteste le meilleur du marché » ??? Qui dit ça ? Pour des entreprises disposant de sites existant, le rapport site/PVI en visites est d’environ 1% et celui du prix oscille entre 500% et 1000% !

    La simple recherche suivante dans Google :
    pvi pages jaunes
    fait ressortir les articles suivants :
    http://www.syndicat-fo-pagesjaunes.fr/article-avoirs-suite-a-annulations-pvi-e-pub-45563144.html
    http://www.cfecgc-pagesjaunes.com/pages/compte-rendu-ce-avril-3032856.html
    pour lesquels les commerciaux cherchent à conserver les commissions sur les produits vendus que les clients veulent interrompre.

    Est-ce là un « genre d’analyses navrantes » ?

    Jacques

  • 31 mars 2011 at 21 h 25 min
    Permalink

    #15 Jacques Bossy :Pour des entreprises disposant de sites existant, le rapport site/PVI en visites est d’environ 1% et celui du prix oscille entre 500% et 1000% !
    Déjà vaut mieux lire ça que d’être aveugle (pertinence de la source proche de celle de l’analyse), et quand bien même, la prétendu monarchie du clic dont vous faites l’apologie est dépassé depuis bien longtemps, nos clients préfèrent 1 visite qui se transforme régulièrement en client que vos (prétendus) 500 / 1000 visites ne générant généralement aucun CA… Ce qui est encore plus drole c’est que tu ne lis même pas le contenu des articles que tu mets en lien où il est bien précisé que les avoirs réalisés dans le cadre de cet aménagement font l’objet d’un maintien de la rémuneration des vendeurs sous forme de prime; donc si je le defend ici c’est bien parceque mes clients le plébicite et que j’ai l’habitude de votre discour pour l’entendre chez nos clients que vous avez contactez. les PVI se renouvel très bien, mes clients sont en grande majorité satisfait de l’impact de ce produit sur leur CA et ajd, c’est ce qu’ils attendent de nous.
    Pour votre info, le rapport investissement/RSI pour nos clients est de 1 pour 14.
    Donc oui, c’est là un genre d’analyse navrante …

  • 21 avril 2011 at 10 h 17 min
    Permalink

    Je ne suis pas un spécialiste mais il y a une petite info qui a peut être son importance : depuis avril, PagesJaunes abandonné WebSPlanet (traitement en interne).
    Peut être faudrait-il vérifier si cela a eu un impact sur les outils de référencement.

  • 21 avril 2011 at 11 h 31 min
    Permalink

    @cc pages jaunes : Je n’ai absolument pas envie de polémiquer. Cependant, je ne peux pas te laisser communiquer avec un tel tissu de mensonges. De plus, je ne peux en aucun cas te laisser mentir à mon sujet. Tes propos sont à la limite de la diffamation.

    Effectivement, je me base sur les chiffres fournis par Pages Jaunes, et pour raison simple : il est totalement impossible d’avoir des informations neutres. Pages Jaunes fournit un outil statistique incontrôlable.
    En ce qui concerne « l’apologie du clic », c’est une opération réalisée par la société Pages Jaunes !!! Quant à la pub de la société Pages Jaunes pour le PVI, le slogan dit quelque chose comme « Grace au PVI vous augmentez votre CA ». C’est curieux : comment Pages Jaunes peut-elle avoir une telle information ?
    En ce qui concerne le maintien de la rémunération en cas d’avoir, ton explication ne tient pas la route : S’il y a des avoirs, c’est bien parce que le client arrête le service ! Il ne s’agit pas là d’un plébiscite de la part du client !!!
    « j’ai l’habitude de votre discour pour l’entendre chez nos clients que vous avez contactez » ??? J’aurai contacté tes clients ??? Il faudrait que tu me contactes en privé pour préciser cela, me dire qui tu es, et quels sont tes clients que j’aurais contacté.
    « les PVI se renouvel très bien » : C’est faut : Tu ne peux pas dire cela alors que le nombre de PVI est en baisse !
    « Pour votre info, le rapport investissement/RSI pour nos clients est de 1 pour 14. » Là, il ne s’agit plus de mauvaise foi, mais de malhonnêteté : Pages Jaunes n’a pas les chiffres !

    « Donc oui, c’est là un genre d’analyse navrante … » Enfin une phrase sensée !!!

  • 21 avril 2011 at 11 h 34 min
    Permalink

    @Manu : Tu pourrais nous donner une source de cette information très intéressante ?

  • 16 janvier 2012 at 15 h 53 min
    Permalink

    Bonjour,

    je suis d’accord avec Ruben pour un site vitrine et il ne faut pas un an pour être en première page Google. Pour les Pages-Jaunes je pense que l’on ne peut pas traiter autant de sites en référencement, pour ma part si j’arrive à traiter entre huit et dix sites en référencement naturel sur un mois c’est très bien, sans parler du suivi. Pour les sites Pages Jaunes j’ai remarqué dans mon annuaire artisan entreprise gratuit que beaucoup de sites Pages Jaunes avaient disparu. Donc je dirais gardons les PagesJaunes pour le botin mais pas pour la création de site.

  • 28 février 2012 at 17 h 42 min
    Permalink

    hormis « cc pages jaunes » c très intéressant…

    on peut obtenir de très bons résultats en référencement, en travaillant sérieusement.

    Pour qu’un site soit référencé correctement, il faut ajouter du contenu régulièrement et le référencement se fait en « face to face » avec Google (et les autres) vous le nourrissez, il vous aime de plus en plus, soit vous vous mettez sous le feu des projecteurs en vous entourant de néons fluos, pour lui dire « hey je suis là, regarde moi », en créant des liens pointant vers votre site ! le mélange des deux, c’est le top !

    Ensuite, il faut que le site puisse être « lu » rapidement, si la tache est trop ardue, ça le fatigue le pauvre google…

    610 € par an, ça ne représente rien, en terme de budget, ramené au smic, ça fait 70 h par an, même pas une heure et demie par semaine… je ne vois pas ce que l’on peut faire sérieusement en positionnement, pour ce prix là, parce qu’il ne faut pas se tromper, à terme quand on fait du référencement c’est pour se positionner !!!!

    Personnellement, je prends au minimum 60 € HT de l’heure, donc ramené aux tarifs PJ, ça fait 15min/semaine, ce n’est pas sérieux…

    Pour un positionnement, je prends en fonction du secteur d’activité, de l’activité, et de la concurrence un minimum de 300€ HT mensuel, pendant au moins 1 an.

    Sur certains secteurs, on peut dire qu’on peut faire dans la quantité et que l’on gagne sur le volume, parce qu’on est sur de la production industrialisée, mais là la quantité de travail reste identique si on a 10-20-30 clients.
    En suivant ce raisonnement, il faut selon moi, 30clients max à gérer pour du référencement, donc si on fait le calcul, pour 100000 sites, il faudrait 3300 SEOzers, je ne pense pas que ce soit le cas… mais bon qd on ne donne pas de garantie, on fait de l’indexation, et ça se fait gratuitement via les outils pour les webmaster de google… donc ça fait du 558 € de bénéf par an…

  • Pingback: Ignorez les avis que laissent vos clients sur votre E-commerce | Blog Business / WebMarketing / Management

  • 5 février 2013 at 13 h 09 min
    Permalink

    Bonjour,
    Très bon article. Je pense que les pages jaunes constituent un élément pour référencer un site. Mais, elles seules ne suffiront pas à assurer un bon référencement. Il faut mettre en œuvre d’autres moyens pour compléter ses lacunes.

  • 8 février 2013 at 1 h 44 min
    Permalink

    @Depannage: Apparemment vous n’avez pas lu l’article… Car a aucun moment il n’est expliqué que Pages Jaunes sert le référencement de votre site. En revanche, il semble que vous sachiez que mettre un lien sur un site dofollow avec un anchor text optimisé peut être utile pour votre site, même si votre commentaire apporte peu (aucune?) valeur ajoutée pour le slecteurs

  • 27 juin 2013 at 16 h 16 min
    Permalink

    Merci pour cet article. Les commentaires ont contribué à apporter des éclaircissements supplémentaires.
    Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>