Les bonnes pratiques ne servent à rien si vous ne les soumettez jamais à l’épreuve du test et de la mesure


 
Kézako?
0
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

 

Les bonnes pratiques ne servent à rien si vous ne les soumettez jamais à l’épreuve du test et de la mesure

Les bonnes pratiques ne servent à rien si vous ne les soumettez jamais à l’épreuve du test et de la mesure

En tant que Conseil digital, vous êtes amené à « challenger » systématiquement vos clients. Avec bienveillance, vous voulez les amener à voir les choses sous un nouvel angle, à considérer de nouvelles manières de faire, qui seraient éventuellement plus profitables pour eux.
 
Mais bien souvent, vos interlocuteurs restent dans le monde de l’opinion. Au mieux, vos clients s’appuient sur un savoir empirique qu’ils pensent maitriser de A à Z. Remettre en cause leurs manières de faire -ou de voir les choses- met en danger leur pouvoir au sein de l’organisation.
 
Et si jamais vous aviez raison? Cela risquerait fort de mettre en cause leurs compétences et l’autorité qu’ils ont sur leurs équipes. Du coup, ils préfèrent vous dénigrer, vous casser du sucre sur le dos, et ne rien faire, ne même pas essayer.

Vos clients ont souvent parfois tort

> Des exemples de « fails », ce blog en est rempli (directement ou indirectement)

Vos clients refusent donc vos idées de tester de nouvelles manières de faire, et s’en tiennent à ce que, eux, pensent le mieux / le moins dangereux. Et pourtant… Combien de fois ai-je vu:

 
Alors qu’un simple test peut vous faire gagner gros, je ne saisi toujours pas la réticence qu’ont encore les managers modernes à tester de nouvelles idées. À les entendre, il y’a toujours une bonne raison.

> Des excusites qui se ressemblent toutes

Chacun y va de son excusite, de son « management des priorités », pour éviter d’essayer de nouvelles choses -qui peuvent parfois être déployées en moins de 5 min !
 
Parmi les raisons invoquées pour ne pas changer / tester, je retrouve des managers digitaux impétueux qui avancent:

  • « Je connais mon métier ! Ce que vous proposez ne marchera jamais pour mon business… »
  • « Je ne vais pas changer une équipe qui gagne, et ce n’est pas vous qui allez me donner des leçons… »
  • « C’est simple: si le leader ne le fait pas, c’est que vous avez certainement tort…« 

Et ma préférée…

  • « Je respecte déjà toutes les bonnes pratiques du secteur »

C’est particulièrement cette dernière excusite qui m’a donné l’idée de ce billet d’humeur.

Les bonnes pratiques sont appliquées… sans savoir si elles marchent vraiment !

> La paresse managériale: se dire que ce qui marche pour d’autres marche forcément pour soi

Avec la multiplication des articles d’experts, on a souvent tendance à se reposer sur ce qui a marché ailleurs… sans se soucier si cela fonctionne vraiment pour son propre business aussi!

Attention, ne vous méprenez pas: je ne crache pas sur toutes les bonnes pratiques & autres retours d’expérience dont vous pourrez vous inspirer. Ce blog en est d’ailleurs rempli.
 
Je rouspète avant tout sur les managers qui les applique de manière aveugle, sans même chercher à mesurer le fait que ces pratiques leurs apporte VRAIMENT de meilleurs performances.

> L’exemple de VistaPrint, où comment démolir en 6 tests les bonnes pratiques ergonomiques des experts

Pour preuve, cette présentation de 2012 de VistaPrint qui s’est amusé à « démolir » les bonnes pratiques ergonomiques sur lesquelles tous les experts s’accordent, en conduisant 6 tests différents.

Les mauvaises langues pourront avancer que toutes les conditions du test ne sont pas décrites, que le testing A/B à ses limites, mais le fait est là: ce que la majorité pensait être « la meilleure solution » ne l’a pas été pour VistaPrint.

> Réussir, c’est savoir tester continuellement et parfois échouer

Pour conclure, gardons à l’esprit que la vie du manager moderne -et encore plus du webmarketeur- est faite de tests. La vocation même du succès est faite d’une succession de tentatives, menant parfois à l’échec.

Rappelez vous que pour marquer plus de 32 000 points dans sa carrière, Michael Jordan à dû manquer plus de 8 000 tirs !..

On ne gagne pas tout le temps, et cela fait partie du jeu. Pour devenir le meilleur et atteindre les sommets, il faut essayer, et essayer à nouveau, sans aucune relâche.
 

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

3 thoughts on “Les bonnes pratiques ne servent à rien si vous ne les soumettez jamais à l’épreuve du test et de la mesure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>