3 solutions concrètes pour traduire son site e-commerce, et se lancer à l’international


 
Kézako?
34
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
3 solutions concrètes pour traduire son site e-commerce, et se lancer à l'international

3 solutions concrètes pour traduire son site e-commerce, et se lancer à l’international

L’internationalisation est une opportunité de croissance souvent suivie par les e-marchands. Les plus grands sites, qui ont marqué le e-commerce, sont quasiment tous passés par cette case : Amazon, eBay, Expedia, Pixmania, Rue du Commerce, PriceMinister, Vente Privée, Zalando, etc.

Pourquoi les acteurs du e-commerce ont-ils un tel engouement pour l’internationalisation? Les principales raisons sont les suivantes:

  • la recherche d’économies d’échelle pour mieux amortir leurs coûts fixes, et ainsi réaliser plus de profits,
  • la mutualisation des infrastructures technologiques et logistiques,
  • le gain en pouvoir de négociation sur ses fournisseurs, via des volumes d’achat plus importants qui permettent d’obtenir de meilleurs agréments.

Bien que l’idée de rendre son business e-commerce « mondial » soit alléchante, le pragmatisme reste tout de même de rigueur.

On ne passe pas de 1 à 100 pays d’un coup; les sites qui réussissent n’ouvrent pas plusieurs marchés simultanément, mais l’un après l’autre. Il vous faut donc mettre des priorités dans votre développement international. Traduire son site en anglais apparaît souvent comme un bon point de départ. En plus d’être la langue des affaires, l’anglais est parlé par environ 1000 millions de personnes dans le monde !

Cet article liste pour vous les 3 grandes manières qui s’offrent à vous pour traduire votre site e-commerce.

1/ « Do it Yourself »: prenez des cours d’anglais

Les plus entrepreneurs seront tentés d’assurer la traduction de leur site e-commerce par leur propres moyens. Pour vous faciliter la tâche, pensez à interroger vos fournisseurs sur la disponibilité de leurs descriptifs dans d’autres langues. Toutefois, encore beaucoup de contenus resteront à traduire, et vous aurez du pain sur la planche.

Aussi, cette option « Do it Yourself » ne vaut la peine que si votre transcription est parfaite. C’est à dire que vous êtes bilingue en Anglais, et écrivez sans faire de fautes d’orthographe, de grammaire et que vous connaissez le vocabulaire approprié pour vendre vos produits.

judgepeopleongrammar

Si vous n’êtes pas bilingue et que l’Anglais n’est pas votre langue maternelle, il est vivement conseillé de prendre des cours pour atteindre un bon niveau d’aisance et de maîtrise. En effet, la qualité de vos contenus va directement en dépendre !

Pour vous former aux langues, beaucoup de solutions s’offrent à vous. Il existe notamment de nombreuses académies et organismes de formation pour apprendre l’anglais. Si vous êtes salarié, vous pouvez faire fonctionner votre CPF (Compte Personnel de Formation) pour financer tout ou partie de vos cours.

2 / Utiliser un plugin de traduction automatique

Savoir parler Anglais est de rigueur lorsque l’on souhaite s’exporter sur des marchés anglophones, c’est un fait. Mais il peut vite devenir fastidieux de traduire soi-même des milliers de pages web.

Il existe alors une solution plus « industrielle ». Je pense par exemple à Google Web Translator : c’est une fonctionnalité de traduction automatique de vos pages, basée sur la technologie Google Translate. Une fois en place sur votre site, l’internaute peut choisir de traduire votre site dans une centaine de langues au travers d’un simple menu déroulant.

Google website Translator

Il existe également d’autre solutions de traduction automatique, sous la forme d’extensions compatibles avec votre plateforme e-commerce. Le module « Traduire Tout » par exemple vous permet de traduire entièrement votre boutique Prestashop en quelques clics.

translate-all

Il est très appréciable de voir ses textes se traduire « comme par magie », mais ne vous leurrez pas; le résultat n’est pas parfait dans la majorité des cas, et cela ne vous enlève pas le besoin de savoir parler et écrire en Anglais !

3 / Faire appel à des services d’interprétariat professionnels

Enfin, vous pouvez demander à des traducteurs professionnels de vous aider avec la traduction de votre site.

  • L’avantage est que le résultat sera, normalement, « excellent ». Au delà de la simple transcription d’une langue à une autre, le traducteur professionnel permet d’utiliser un langage fluide, et adapté à la manière dont les gens dans le pays pensent et parlent.
  • En revanche, les inconvénients résident dans le prix relativement élevé de ce type de prestation et dans son évolutivité. En effet, comment allez vous procéder à chaque fois que vous rajouterez un nouveau contenu, un nouveau produit en catalogue? Allez vous faire appel à un prestataire externe pour traduire la moindre ligne?

Vous pouvez vous adresser à des services de traduction qui ont pignon sur rue. Mais vous avez également la possibilité de « commander » de tels services depuis votre back-office e-commerce, via un simple plugin. Par exemple, TextMaster est un service qui vous donne accès à plus de 60 000 traducteurs depuis votre back office.

En quelques clics, vous pouvez « commander une traduction » qui sera confiée et réalisée par un professionnel : il n’a donc jamais été aussi simple d’acheter ce type de prestation.

TextMaster app

Conclusion

Elargir sa cible à l’international implique des coûts qu’il ne faut pas négliger. Et la traduction de votre site fait parti intégrante de ces derniers : que vous décidiez de prendre des cours, d’intégrer un plugin automatique ou d’acheter des prestations d’interprétariat, vous devez le budgéter dans votre projet d’expansion.

Ne rognez pas sur votre investissement en traduction. Il est important en effet que le site qui se lance en dehors de ses frontières soit irréprochable sur la qualité de son contenu.

Et au-delà de la seule barrière linguistique, n’oubliez pas que se lancer à l’international est un projet stratégique qui implique bien des facteurs: conditions financières, juridiques et fiscales dans le pays cible, particularisme local lié à la consommation du produit, spécificité quant à l’usage d’internet et du commerce électronique, attentes en matière de service client, etc. S’exporter n’est pas qu’une histoire de traduction !

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

3 thoughts on “3 solutions concrètes pour traduire son site e-commerce, et se lancer à l’international

  • Pingback: La revue de Presse Ecommerce et logistique du 29 juillet au 5 août 2016

  • 10 août 2016 at 9 h 12 min
    Permalink

    Bonjour,
    oui traduire son site est une super opportunité mais en effet il faut rester pragmatique comme tu le dis au début de l’article.

    Au delà de la simple traduction des textes il faudra prendre en compte les différences juridiques d’un pays à l’autre. Les livraisons bien plus complexe et le SAV à dans la langue du client.

    Une solution qui n’est pas proposée dans ton article et qui me semble très pertinente est l’embauche d’un salarié dédié à cette nouvelle langue.

    Le risque est plus grand (quoi qu’avec un cdd renouvelé on à l’occasion de voir si les bénéfices augmentent ou pas). La personne choisie devra bien sûr être parfaitement bilingue pour effectuer les traductions et le sav voir traiter avec les services de livraisons, etc….

    Mais voila s’ouvrir à 100 millions d’acheteurs en peut grandement rentabiliser l’embauche d’un nouveau salarié.

    A bientôt,
    Olivier CLEMENCE

  • 23 août 2016 at 16 h 06 min
    Permalink

    Il n’y a rien de pire que l’automatisation de la traduction. L’internaute et Google va s’en rendre compte, il y a des fautes à chaque phrase.

    Essayez de le faire traduire par une personne dont c’est la langue maternelle ou avec un TOEIC > 950. C’est un cout, certes mais n’y a-t-il pas autour de vous des étudiants en langue, un mari ou femme d’un proche (ami, famille, collègue) venant d’un pays de Commonwealth ?

    Yohann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>