Comment devriez vous grouper vos pages de contenus dans Google Analytics?


 
Kézako?
73
shares
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+
Comment devriez vous grouper vos pages de contenus dans Google Analytics?

Comment devriez vous grouper vos pages de contenus dans Google Analytics?

En Avril 2013, je publiais « Avoir un aperçu global des pages vues sur son site avec un seul graphique« . Dans ce billet, j’expliquais comment vous pouviez créer un graphique « arbre » pour obtenir une vision agrégée des pages consultées sur votre site.

Ce type d’analyse est intéressante pour mieux comprendre

  • quels sont vos contenus les plus populaires,
  • optimiser votre monétisation,
  • identifier les pages bien référencées,
  • etc.

Les équipes Google Analytics l’ont bien compris et ont lancé quelques mois après le regroupement de contenus.

Qu’est-ce que c’est? Simplement une fonctionnalité Google Analytics qui vous permet d’organiser votre contenu selon une structure logique. Vous pouvez ensuite consulter et comparer les statistiques cumulées par nom de groupe, mais également afficher le détail pour chaque URL. Une courte vidéo d’introduction vous permettra de mieux comprendre de quoi il s’agit.

Pour savoir comment implémenter techniquement le regroupement de contenus dans Google Analytics et les Dimensions Personnalisées, de nombreuses ressources de qualité existent sur la toile,  à commencer par le centre d’aide  édité par Google directement. Vous en trouverez d’autres en bas de cet article, dans les sources ayant servies à la rédaction de ce billet.

Cet article va plutôt s’appliquer à vous livrer des bonnes pratiques en terme de regroupement de contenus. Mon but ici est de vous donner de bonnes idées pour tirer le meilleur parti de cette fonctionnalité encore sous-utilisée par les webmarketers

Quel type de regroupement de contenus faire?

Un regroupement par rapport à vos contenus

  • par Rubrique / Thématique : C’est le regroupement « basique » que je vous proposais déjà en 2013 au travers d’un graphique arbre. L’objectif est de comprendre quelles rubriques/thématiques sont les plus populaires et fonctionnent le mieux. Ce regroupement de contenus est simple à réaliser, mais peu parfois être chronophage à mettre en place si vous avez beaucoup de rubriques différentes. Aussi, il vous faut bien mesurer la valeur ajoutée que vous apportera un tel regroupement versus le rapport Google Analytics « Détail par URL » qui vous agrège vos pages par répertoires de niveau 1, puis 2, puis 3 (Comportement > Détails par URL).
  •  

  • par Catégorie de produits : idem qu’au-dessus, mais pour un site e-commerce. Le regroupement de contenus par catégories de produits doit vous permettre de connaître les rayons de votre magasin virtuel qui sont les plus consultés par vos visiteurs. Là encore, vous pouvez en retirer des insights intéressants (ex: comparer la  volumétrie de pages vues avec le revenu par page). Mais ne pas « réinventer la roue »; vérifier d’abord si le rapport standard « Performance des Produits » dans la rubrique répond déjà à vos besoins (Conversions > Commerce électronique).
  •  

  • par Typologie de contenus : au-delà des thématiques, vous avez peut-être des typologies de contenus différentes. Ce blog par exemple propose des articles, des infographies et des slideshares. Je peux faire un regroupement de contenus pour isoler ces trois types de contenus et ainsi découvrir lesquels arrivent le mieux à attirer et engager mon audience.
  •  

  • par Date : si vous publiez régulièrement depuis plusieurs années, vous vous en serez certainement rendu compte comme moi ; ce ne sont pas toujours les derniers contenus qui attirent le plus de visiteurs. Certains articles Evergreen que vous avez publiés dans le passé continuent d’attirer une part importante de votre trafic. C’est pourquoi il est judicieux de faire un regroupement de contenus par date (publié en 2015, 2014, 2013, etc.). Vous pourrez facilement le faire si la date ou l’année de publication est directement dans votre URL. Si cela n’est pas le cas, vous pouvez toujours créer des dimensions personnalisées pour attribuer une variable date, et organiser le regroupement de contenus autour de celle ci.
  •  

  • par Longueur de contenu : la question est aussi vieille que le content marketing lui-même : quelle est la longueur idéale d’un contenu? Vous pouvez répondre à cette question pour votre site en faisant un regroupement de contenu intelligent, par nombre de mots publiés par exemple. Il vous faut ici utiliser une dimension personnalisée qui attribuera une valeur autour de laquelle structurer votre regroupement. Faites des tranches, par exemple de 0-200 mots, 200-600 mots, 600-1200 mots, 1200-2400 mots et supérieur à 2400 mots.

Un regroupement par rapport à l’internaute

  • par Type d’audience : certains contenus sont très segmentants. Regardez par exemple Asos; l’enseigne vend à la fois des vêtements Homme et Femme. Il peut donc être intéressant de regrouper son contenu en choisissant cette clé d’entrée  afin de savoir quel segment de marché est le plus réceptif à l’offre et aux contenus Asos. Dans d’autres cas, certaines entreprises ont à la fois une cible B2C et une B2B, ce qui les obligent parfois à créer des contenus dédiés à chacune des audiences, voire des rubriques entières. Ici encore il peut être intéressant de distinguer les pages B2B des pages B2C pour avoir une lecture segmentée de vos performances.
  •  

  • par Etape de Conversion: quand on possède un site marchand ou un site de génération de leads, il est d’usage de suivre le parcours des internautes depuis leur arrivée jusqu’à l’étape de conversion. Pour un site marchand, la descente classique est [Pages catégories > Fiches Produits > Page Panier > Pages Tunnel > Paiement]. Vous pouvez donc regrouper vos contenus autour des étapes de conversion de votre internaute afin d’analyser les performances et le niveau d’engagement à chaque étape.
  •  

  • par Nombre de Partages: vous vous êtes certainement déjà posé la question; quel est l’impact des partages sur le trafic et sur l’engagement? Vous pouvez par conséquent ajouter cette dimension personnalisée (faire des tranches comme 0-10 partages, 10-30, 30-50, etc.) et ensuite l’utiliser comme variable pour définir vos regroupement de contenus.

Orienté par rapport à vos process internes

  • par Auteur : si vous êtes plusieurs personnes / départements à produire du contenu, il est judicieux de créer un regroupement de contenus par auteur afin de mesurer qui sont les rédacteurs qui obtiennent les meilleurs performances avec leur contenus. Ce type d’analyse peut faire émerger les bonnes pratiques de certains contributeurs, pour ensuite les partager avec le reste de l’équipe de rédaction.
  •  

  • par Pages d’Erreurs VS le reste :  Il y a des contextes dans lesquels il est intéressant d’avoir cette approche « Pages d’Erreurs VS Pages qui fonctionnent »; dans le cadre d’une refonte de site par exemple, où si votre CMS génère beaucoup de pages dynamiques en fonction des actions/choix de vos  visiteurs… Ce type de regroupement est donc utile quand vous souhaitez savoir si tout ce que vous avez mis en place sur votre site fonctionne bien, et que cela ne génère pas des discontinuités d’expériences pour l’utilisateur.
  •  

  • par Type de Layout des pages : du point de vue de l’ergonomie web, un site internet est construit avec plusieurs gabarits (layout) qui sont ni plus ni moins que les canevas de « mise en page » de votre site. Par exemple si sur une rubrique vous avez une colonne de droite qui disparaît sur une autre, vous utilisez 2 layouts différents. En e-commerce, votre page d’accueil peut avoir un gabarit particulier, vos pages catégories & produits un autre, et vos pages panier encore une nouvelle mise en page. Il peut donc être utile pour l’ergonome d’avoir un regroupement de contenus par type de gabarit afin de déceler plus facilement si un layout fonctionne mieux qu’un autre.

6 astuces bonus

Quelques astuces bonus à garder en tête lorsque vous mettez en place un nouveau regroupement de contenu:

  • Mettez une annotation Google Analytics pour vous souvenir la date à laquelle vous avez déployé / apporté des modifications à votre regroupement de contenus. En effet, le regroupement de contenus n’est pas rétroactif. Les regroupements de contenus que vous créez ne sont valides qu’à partir de leur date de création.
  •  

  • Les règles que vous appliquez dans votre regroupement de contenus s’exécutent de manière séquentielles, les unes après les autres (et non en simultané). Testez par vous même et vous constaterez qu’arranger vos règles selon un autre ordre vous donnera des résultats différents. Par conséquent, l’ordre de déclenchement de vos règles compte. Commencez par le plus spécifique pour terminer avec la règle la plus générique.
  •  

  • Google Analytics vous donne 3 alternatives pour opérer vos regroupement: soit vous pouvez modifier votre code de suivi, soit utiliser des Regex pour extraire les pages souhaitées pour chaque grouping, soit en définissant des règles. Toutefois, si le CMS de votre site internet génère des URLs dynamiques, il vous faudra obligatoirement modifier votre code de suivi.
  •  

  • Vos regroupements de contenus peuvent être utilisés dans plusieurs rapports Google Analytics de la rubrique « Comportement« , mais aussi dans vos rapports personnalisés. Toutefois, gardez à l’esprit que vos regroupements de contenus ne peuvent pas être utilisé qu’avec des métriques basées sur des « hits » (pages vue, temps passé, valeur de la page, etc.), et non avec des métriques basées sur les sessions (sessions, taux de conversion, chiffre d’affaires par visite, etc.)
  •  

  • Rendez vos analyses encore plus actionnables en utilisant les segments avancés avec vos regroupement de contenus. Vous pouvez également les utiliser dans le rapport Flux des comportement de la rubrique « Comportement » de Google Analytics.
  •  

  • Si vous souhaitez utiliser plus de 5 regroupements de contenus différents (limite donnée par Google Analytics), c’est possible; il vous suffit simplement de créer une nouvelle vue et vous voilà reparti avec 5 slots disponibles !

Autres sources pour rédaction:
Centre d’aide Google Analytics
Mieux comprendre les intérêts de son audience grâce aux groupes de contenus Google Analytics
How to make the most of content groupings in Google Analytics
Advanced Content Analysis in Google Analytics

Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Partager sur LinkedIn
Partager sur Pinterest
+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>